Edouard Philippe, l’homme qui valait 500 milliards

Au 30 novembre 2018, le déficit du premier budget du gouvernement Philippe s’élevait déjà à 95,6 milliards d’Euros. Et le budget 2019 a été voté avec un déficit de 98,7 milliards d’Euros. A ce rythme, en 5 ans, la politique d’Edouard Philippe devrait coûter à la France 500 milliards d’Euros.

salieri-vs-mozart

Si Emmanuel Macron était le « Mozart de la Finance », Edouard Philippe en est son Salieri. Et la flûte enchantée est devenue le requiem.

Au regard du budget de la France, tel que voté pour l’année 2019, on ne peut que s’étonner du montant élevé des remboursements et dégrèvements d’impôts. Il s’agit de plus de 135 milliards que le gouvernement entend offrir comme cadeaux fiscaux.

La suppression de la taxe d’habitation mais surtout la persistance du CICE sont venus s’ajouter à la suppression de l’ISF.

Si l’on met en parallèle ces 135 milliards avec les 98,7 milliards de déficit votés, on se rend compte qu’il s’agit de cadeaux offerts avec un argent que l’on n’a pas. Pire, que l’on sera obligé d’emprunter.

Ces cadeaux fiscaux représentent un manque à gagner de plus d’un quart des recettes fiscales.

Comment les députés ont pu voter cette absurdité ?

De toute évidence, l’Assemblée Nationale n’est plus en capacité de contrôler efficacement l’action du gouvernement.

Il revient donc à la société civile d’assumer ce rôle.

Et le premier soupçon de gabegie s’élève à la simple vue de l’organigramme du gouvernement Philippe.

Pourquoi autant de ministres ?

Certes symbolique, une mesure simple s’avérerait pourtant d’une redoutable efficacité : Épurer le gouvernement de la pléthore de ministres inutiles. Certains postes sont doublés sans que l'on comprenne pourquoi.

 Voici la liste des inutiles et qui coûtent « un pognon de dingue » à l’état :

  •  Edouard Philippe, Premier Ministre

edouard-philippe-2
La demande récurrente entendue à chaque rond-point est la démission de Macron. Les Gilets jaunes en ont même fait une chanson. Cette démission n’a aucun sens puisque dans une démocratie, le président préside et le gouvernement gouverne. C’est donc la démission d’Edouard Philippe qui devrait être le leitmotiv des Gilets Jaunes.

Cette confusion émane de la présidence elle-même. En annonçant la vraie-fausse prime de 100 Euros, Emmanuel Macron a livré un discours de... premier ministre. Il semble que la politique du gouvernement soit concoctée à l’Elysée et non à Matignon. Emmanuel Macron serait certainement un excellent Premier ministre… s’il existait au-dessus de lui un Président qui préside.

Dans un quinquennat, la position de Premier Ministre est redondante. Et Edouard Philippe n’a rien fait pour nous prouver le contraire.

Pire, son propre ministère comprend un autre ministre et trois secrétaires d’état. C’est au moins trois de trop !  

  • Marc Fesneau, Ministre auprès du Premier Ministre, chargé des relations avec le Parlement
  • Benjamin Griveaux, Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, Porte-parole du Gouvernement

benjamin-griveaux

Si Marc Fesneau peut porter la parole du gouvernement auprès du Parlement, il peut très bien la porter au reste du pays. Et nul besoin du statut de ministre. Au même poste, Christophe Castaner était secrétaire d’état dans ce même gouvernement. C’est donc la position de Benjamin Griveaux qu'il s'agit d'éliminer ici.

  • Marlène Schiappa, Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations.

marlene-schiappa

Le Président est un homme ; le Premier Ministre est un homme ; le Président du Sénat est un homme ; le Président de l’Assemblée Nationale est un homme ; le Président du Conseil Economique, Social et Environnemental est un homme ; le Président du Conseil Constitutionnel est un homme ; le Vice-Président du Conseil d’Etat est un homme...

 De toute évidence, Marlène Schiappa est d’une incompétence notoire. Son éviction du gouvernement s’impose d’elle-même.

  • Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, chargée des Personnes handicapées

sophie-cluzel

Sous les gouvernements Mauroy, Fabius, Chirac, Balladur, Juppé, Jospin au début et Fillon, ce secrétariat d’Etat n’existait pas. D’ailleurs, il n’est pas certain qu’il existe un budget pour ce secrétariat d’état. Dans un souci de rigueur budgétaire, il serait préférable de transférer ces attributions au Ministère des Affaires Sociales et de la Santé.

Le Numéro deux du gouvernement est François de Rugy, Ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire. Deux secrétaires d’état portent le même titre a un niveau moindre. Leur utilité est plus que discutable :

  • Brune Poirson et Emmanuelle Wargon, toutes les deux avec le même titre : secrétaire d’Etat auprès du Ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire.

brune-poirson-emmanuelle-wargon-2

  • Compte tenu de l’importance de la gestion des Transports, seul doit être conservé le poste d’Elisabeth Borne Secrétaire d’Etat auprès du Ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire, chargée des Transports.

Jean-Yves le Drian est Ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères. Quelle est donc l’utilité d’un ministre auprès du ministre ?

  • C’est pourtant le titre de Nathalie Loiseau en charge des Affaires Européennes.

nathalie-loiseau

Et quelle est l’utilité d’un secrétaire d’Etat au titre identique ? Jean-Baptiste Lemoyne gagnerait à être nommé Ministre du Commerce Extérieur, de la Promotion du Tourisme et des français établis hors de France.

Même remarque pour

  • Florence Parly, Ministre des Armées. Quelle est l’utilité d’un Secrétariat d’Etat portant le même titre ? C’est pourtant l’attribution de Géneviève Darrieussecq. Son poste gagnerait à être supprimé.
  • Agnès Buzyn, Ministre des Solidarité et de la Santé. Quelle est l’utilité d’un Secrétariat d’Etat portant le même titre ? C’est pourtant l’attribution de Christelle Dubos. Son poste gagnerait à être supprimé.
  • Bruno Lemaire, Ministre de l’Economie. Quelle est l’utilité d’un Secrétariat d’Etat portant le même titre ? C’est pourtant l’attribution d’Agnès Pannier-Runacher. Son poste gagnerait à être supprimé.
  • Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education et de la Jeunesse. Quelle est l’utilité d’un Secrétariat d’Etat portant le même titre ? C’est pourtant l’attribution de Gabriel Attal. Son poste gagnerait à être supprimé.
  • Gérald Darmanin, Ministre de l’Action et des Comptes Publics. Quelle est l’utilité d’un Secrétariat d’Etat portant le même titre ? C’est pourtant l’attribution d’Olivier Dussopt. Son poste gagnerait à être supprimé.
  • Christophe Castaner, Ministre de l’Intérieur. Quelle est l’utilité d’un Secrétariat d’Etat portant le même titre ? C’est pourtant l’attribution de Laurent Nunez. Son poste gagnerait à être supprimé.
  • Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités Territoriales. Quelle est l’utilité d’un Secrétariat d’Etat portant le même titre ? C’est pourtant l’attribution de Sébastien Lecornu. Son poste gagnerait à être supprimé.

Ce n’est donc pas moins de 14 ministres et secrétaires d’état qui pourraient être supprimés sans entraver la bonne gestion de l’Etat. S’il s’agit de réaliser des économies et diminuer la dépense publique, le gouvernement devrait donner l’exemple.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.