Chômeurs en fin de droits : n'attendez pas !

La réforme de l'assurance chômage est un mauvais feuilleton qui dure depuis deux ans déjà et, faisant fi de l'avis du Conseil d'État attendu sur le fond, la macronie le martèle : cette réforme sera pleinement mise en œuvre dans les prochaines semaines. Cette réforme va faire mal, très mal pour celles & ceux qui alternent contrats courts et périodes sans emploi, à moins de...

Pour faire simple : jusqu'ici le montant journalier des allocations chômage était calculé par rapport à la moyenne des anciens salaires, vous avez peut-être à l'esprit la fameuse règle des 57% du salaire journalier de référence.

A compter de vendredi 1er octobre prochain, sauf nouveau rebondissement, le calcul sera très différent puisqu'il intégrera les périodes à 0€ de salaire, autrement dit les périodes sans contrat de travail. Ce qui mécaniquement provoquera une décote pour toutes les personnes qui ont des "trous" entre leurs contrats, l'Unédic estimant à environ 1,15 millions de personnes touchées la première année pour une diminution moyenne de 17% de leur allocation journalière comparé à l'actuel mode de calcul, sans compter les conséquences sur l'indemnisation mensuelle tel que l'a très bien démontré un expert sur son blog Mediapart.

Si vous êtes actuellement indemnisé·e par Pôle emploi et que vous arrivez en fin de droits, vous avez peut-être de quoi ouvrir de nouveaux droits et vous serez donc peut-être lésé·e par ce nouveau mode de calcul. Dans ce cas il y a une parade pour reporter de plusieurs mois voire de plusieurs années l'impact de la réforme sur vos propres allocations : le droit d'option.

Bien connu des professionnels du spectacle qui souhaitent passer du régime général à l'intermittence, le droit d'option concerne également les allocataires du régime général qui veulent annuler leur reliquat de vieux droits pour ouvrir une nouvelle période d'indemnisation. En temps normal, si après droit d'option le montant de la nouvelle allocation journalière est égal voire inférieur à l'ancienne, il est préférable d'attendre la fin de droits pour qu'un rechargement soit opéré par Pôle emploi. Sauf qu'opportunément, annuler un petit reliquat de vieux droits restants peut vous permettre d'ouvrir une nouvelle période d'indemnisation en évitant le nouveau mode de calcul et ses effets calamiteux !

Page d'explication sur le droit d'option : https://www.unedic.org/indemnisation/fiches-thematiques/droit-doption

alarm-3122687

Donc s'il vous reste quelques jours d'allocations chômage et que vous prévoyez une nouvelle période d'indemnisation de plusieurs mois, n'attendez pas ! Cependant il ne sera pas forcément trop tard après le 1er octobre prochain : quelque soit la date de la demande de droit d'option, si votre dernière fin de contrat est située avant le 1er octobre 2021, vous ne serez pas impacté·e par le nouveau mode de calcul (article 5 de la partie introductive du règlement d'assurance chômage en vigueur).

Nonobstant la surcharge de travail que ça représentera pour le personnel de Pôle emploi, un conseiller devrait donc conseiller... le droit d'option. Est-ce le cas en pratique ? Rien n'est moins sûr.

***

♥ Pour soutenir l'auteur : https://fr.tipeee.com/alertes-pole-emploi

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.