Yann GAUDIN

Lanceur d'alertes

Rennes - France

Sa biographie
Conseiller Pôle emploi à Rennes de 2006 à 2020, engagé pour servir le public avec honnêteté, rigueur, dévouement et bienveillance. « Un lanceur d'alertes c'est comme un laboratoire d'analyses : il n'est responsable ni de la maladie, ni du diagnostic, ni du traitement. »
Son blog
253 abonnés Pôle emploi : le droit de savoir
Voir tous
  • Pôle emploi : des lacunes en langues

    Par
    board-3700375
    « Langues étrangères : une carte à jouer » clame Pôle emploi sur l'une des pages de son site internet. Sauf qu'en réalité, dans son paquet de compétences, l'institution propose bien peu de cartes...
  • Intermittents du spectacle : la règle anticonstitutionnelle

    Par
    scale-2635397
    Il ne s'agit pas ici d'une pratique illégale de Pôle emploi, mais de l'application par l'institution d'une règle illégale définie par le législateur en 2019. Cette règle concerne les allocataires du régime général qui souhaitent passer à l'intermittence du spectacle, on appelle ça le droit d'option.
  • Bilan des alertes

    Par
    match-2405991
    Beaucoup de progrès ont été réalisés suite à la cinquantaine d'articles publiés sur ce blog. Pôle emploi a fini par se mettre en conformité sur la plupart des sujets, même s'il reste encore des points de vigilance. Voici un bilan au bout de 2 ans et demi.
  • L'armée mexicaine de Pôle emploi

    Par
    musician-4207759
    Ils ne font pas tourner directement la boutique mais scrutent des tableaux Excel, font des réunions (comme participants ou animateurs), rencontrent des chefs d'autres établissements publics ou privés et coûtent cher, très cher aux français. Ce sont les chefs, les chefs de chefs et les anciens chefs payés comme chefs à Pôle emploi.
  • Indemnités prud'hommales : gare à la concussion par Pôle emploi !

    Par
    fine-7207889
    La concussion est le fait pour un agent de service public d'ordonner, par abus d'autorité, un paiement indu. Or il arrive que Pôle emploi réclame un trop-perçu d'allocations à des usagers ayant obtenu, dans le cadre d'une procédure aux prud'hommes, des indemnités de la part d'un ancien employeur. Trop-perçu parfois fondé... mais parfois non.