Le Criigen, le bien-être et l'académicien

Moi, je voudrais bien arrêter d'écrire des billets sur les âneries des anti-OGM du Criigen, mais je peux pas. C'est leur faute aussi , ils en sortent treize à la douzaine, que quand t'es un blogueur rationaliste normalement constitué tu peux pas t'empêcher d'en remettre une couche. C'est comme pour la clope ou, dans mon cas, la cuillère de mousse au chocolat : tu te dis à chaque fois : « ce coup ci c'est la dernière », et hop t'en reprends dans la foulée une autre dernière [et après, tu t'en veux et tu te dis « j'aurais pas dû... »].

Moi, je voudrais bien arrêter d'écrire des billets sur les âneries des anti-OGM du Criigen, mais je peux pas. C'est leur faute aussi , ils en sortent treize à la douzaine, que quand t'es un blogueur rationaliste normalement constitué tu peux pas t'empêcher d'en remettre une couche. C'est comme pour la clope ou, dans mon cas, la cuillère de mousse au chocolat : tu te dis à chaque fois : « ce coup ci c'est la dernière », et hop t'en reprends dans la foulée une autre dernière [et après, tu t'en veux et tu te dis « j'aurais pas dû... »].

 Alors, comme dans toutes les bonnes séries, je commence par rappeler l'épisode précédent. « Previously on La Faucille et le labo », on a vu comment Gilles-Eric Séralini, principal responsable pour le Criigen d'une étude sur les OGM qui ne démontrait  rien du tout en dehors des biais énormes de son  protocole, avait fait des piges pour un labo homéopathique lié à une sorte de secte de guérisseurs  illuminés. La labo s 'appelle Sevene Pharma, et il se trouve que Séralini, grand pourfendeur de supposés conflits d'intérêts chez les autres, a bénéficié par ailleurs de rétributions de la part de ce labo pour des conférences et autres formations que l'on imagine passionnantes, visiblement à la même période où il expertisait ses produits détoxifiants homéopatico-phytothérapeutiques qui te soignent de toutes ces sales pollutions qui s'immiscent en toi dans notre monde moderne décadent :

http://blogs.mediapart.fr/blog/yann-kindo/030213/seralini-entre-detox-et-intox

 

Dans un registre très proche, on découvre maintenant qu'un des co-auteurs de la fameuse étude, qui n'est autre que le président actuel du Criigen, sire Joel Spiroux de Vendomois, médecin acupuncteur et homéopathe de son état, assure en quelque sorte le service après vente de Sevene Pharma et d'autres « labos » du même genre dans le cadre du très scientifique « Salon du bien-être. Médecines douces et thalasso ». Celui-ci s'est tenu ce mois-ci à Paris, et voici le programme des conférences qui ont eu lieu dans ce cadre.

http://www.salon-medecinedouce.com/visiteur_programme_conf.html

 Un beau programme qui, à tout seigneur tout honneur, avait commencé avec la conférence du président du Criigen sur le thème : « Les polluants chimiques et les OGM dans l'alimentation : les effets sur la santé et la détoxification, l'intérêt du bio »

Voilà, comme ça, tous ceux qui auront gobé les salades de l'homéopathe du Criigen pourront ensuite directement faire leur shopping dans les allées du salon et acheter – à prix cassé avec des offres exclusives - tous les produits bio et détoxifiants qui les protègeront de « toutes ces saloperies qu'on nous fait bouffer et qui nous empoisonnent comme le dit Marie-Monique dans ses films, ha la la ma pauvre dame on mangeait mieux au temps de ma grand-mère ».

 Et, tant qu'à faire, pourquoi ne pas aller acheter tous ces produits directement au stand de Sevene Pharma [le « labo » homéopathique  pour lequel Séralini a travaillé], qui vous offrait généreusement 200 (!!!) entrées gratuites pour le dit salon  ? :

http://blog.sevenepharma.com/sevene-pharma-vous-offre-votre-entree-au-salon-bien-etre-medecine-douce-et-thalasso/

 Je disais « service après vente », par rapport aux travaux de Séralini pour Sevene Pharma, mais il serait, dans le cadre du salon, probablement plus pertinent de parler de « service avant vente »...

 

D'après la présentation du débat, on constate que Spiroux de Vendomois a plus d'un tour (de magie) dans son sac, puisque, en plus de sont statut d'homéopathe [qui n'est bizarrement pas précisé ici, alors que c'est plutôt bien vu en ces lieux ésotériques], on nous dit de lui : 

 « Docteur en Médecine, spécialiste en Médecine Générale, diplômes Universitaires d'acupuncture, d'ostéopathie, de Médecine Chinoise, d'écologie Humaine. »

 Beau pédigrée s'il en est  !

Mais celui des autres grands scientifiques qui sont intervenus après Spiroux de Vendomois au Salon a de quoi impressionner aussi, puisque l'on trouve pêle-mêle :

  • de la Naturopathie [c'est bon ça, coco, y a « nature » dedans, ça attire le client bobo écolo],

  • de l' « aromathérapie » [mais la conférence n'était malheureusement pas animée par Claire Laurant, l'aromathérapeute de Sevene Pharma qui expertisait avec Séralini les produits de …. Sevene Pharma !],

  • de la chiropractie [par un gars qui bosse au magazine « Entreprendre », il doit savoir comment se faire du pognon],

  • de la méditation « mindfulness » [pour particuliers et entreprises, of course ; ça aussi c'est bon, coco, le coaching tibétain, c'est dans l'air du temps],

  • de la « psychanalyse en médiation animale » [J'adore d'avance, je me convertis tout de suite ! Au croisement de Freud et de « 30 millions d'amis », le cœur de cible  c'est la « bourgeoise à Yorkshire »  friquée et désoeuvrée, c'est très très porteur],

  • de la « psychothérapie par le rêve éveillé libre et la musicothérapie. »,

  • de l' « acupuncture auriculaire » (???) et même de la  « sophrologie caycédienne » (What the fuck ???????) .

     

    Franchement, ça avait l'air d'être trop bien ce salon où le président du Criigen causait, j'aurais tellement aimé y aller. Si j'avais su...

    Par exemple, pour rien au monde je n'aurais raté la conférence sur « Au-delà de la science, le pouvoir de la guérison », dont la présentation nous explique que :

    « Les cultures du monde ont reconnu depuis la nuit des temps la puissance thérapeutique du symbolique. Même si la tendance en Occident est de réduire cette dimension à une simple opération subjective (effet placebo), force est de constater que, en tant qu'êtres de symboles et d'affects, nous sommes irréductiblement inscrits dans un bain de symboles qui nous façonne et a un impact sur nos capacités de résilience et de guérison. »

    Je crois qu'on est là « en-deça » de la science », plutôt qu' « au-delà »....

 

Surtout, comment résister à l'appel de l'exposé des principes du « yoga du son thérapeutique », conférence dont la présentation nous dit qu'on a là une « Véritable alternative à un yoga purement "physique", le Yoga du son nous convie à explorer nos résonances, nos rythmes internes et nos souffles. Cette thérapie non verbale et méditative est fondée sur des techniques énergétiques douces et anti-stress sollicitant la respiration, l'écoute, les postures, le "OM" universel et le chant harmonique. Les bénéfices de ces pratiques sont nombreux, du renforcement des capacités mentales à la résistance accrue aux maladies. »

 

Bon, en fait, j'ai peur que ce genre de délires ait précisément l'effet inverse et me stresse à mort, alors je serais obligé de recourir à ma propre musicothérapie :

 

 

 

 

 

Voilà, c'était donc les aventures de Tintin de Vendomois au pays des gourous. Ça, c'est fait....

 

Passons maintenant à l'autre nouvelle de la semaine sur ce front, le coup de « la validation de  l'étude de Séralini par un membre de l'académie des sciences », comme nous le rapporte (entre autres) l'inénarrable édition (anti)OGM sur le club de Médiapart :

 http://blogs.mediapart.fr/edition/ogm/article/210213/ogm-l-etude-de-seralini-validee-par-un-membre-de-l-academie-des-sciences

 qui elle-même ne fait que copier-coller un lien de ce site :

http://www.enviro2b.com/2013/02/21/ogm-letude-de-seralini-validee-par-un-membre-de-lacademie-des-sciences/

 qui lui-même nous dit rien de plus que ce titre, à part décliner les titres de l'académicien en question, et donner le nom de la publication où est parue son interview : le magazine Rebelle-Santé.

Bon, déja, rien que le titre des articles, on sent tout de suite  qu'il y a un problème : quelle perception les anti-OGM ont-ils de la « validation » en science pour penser qu'une étude peut être validée par....un académicien ??? Un pauvre académicien tout seul dans son coin, dans un domaine d'expertise qui n'est pas exactement le sien.  C'est le coup classique de la « caution scientifique » consistant à convoquer le nom d'un gars dont les titres en jettent, même si ils ont très peu de rapport avec le truc dont on parle.  Pour tout dire, le « validé par un académicien » est en soi aussi impressionnant que le non moins célèbre « vu à la télé ».

 

Rappelons  d'abord que les "arguments" de Paul Deheuvels en faveur de Séralini ont déja été démolis publiquement par un autre statisticien, Marc Lavielle, qui lui est spécialisé dans la statistique appliquée à la toxicologie [en novlangue anti-OGM, on ne dit pas "il est très compétent", on dit plutôt "il est donc  bourré de conflits d'intérêts"..] :
http://www.math.u-psud.fr/~lavielle/NK603F_lavielle.html

 Rappelons aussi du coup que l'étude de Séralini, sil elle ne peut pas être « validée par un académicien», a par contre été démolie par non pas un académicien, ni deux, ni même trois, mais par carrément un communiqué commun de 6 académies !!!

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2012/10/les-acad%C3%A9mies-scientifiques-taclent-s%C3%A9ralini.html

 

Donc, si on veut utiliser le prestige des Académiciens comme argument, il faut alors constater que l'académicien soutien de Séralini, le statisticien Paul Deheuvels, est très très très isolé dans son milieu académique (il y est même vraiment tout seul, je crois bien), et que donc le prestige académique pèse globalement  très très très nettement contre Séralini.

Si la parole du seul Paul Deheuvels suffit à « valider » une étude de Seralini, alors il faudrait aussi logiquement que les anti-OGM qui utilisent cet argument considèrent que les « travaux » de Claude Allègre sur le climat sont « validés », puisque Deheuvels en est un soutien déclaré. Sur ce sujet, Paul Deheuvels se fait dans le lien suivant  moucher par Sylvestre Huet pour son incompétence crasse dans le domaine pour lequel il prend la parole afin de soutenir le marginal face à l'ensemble de la communauté scientifique des spécialistes du sujet [c'est le cas de figure pour Allègre, c'est aussi celui pour Séralini] :

 http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2010/09/climat-le-d%C3%A9bat-deheuvels-versus-huet.html

 

Au passage, quand même, on peut signaler que Paul Deheuvels n'est pas plus une caution morale crédible qu'il n'est une caution scientifique sérieuse, puisqu'il a  collaboré avec le think-tank d'extrême droite « Le club de l'Horloge » pour remettre le détestable « Prix Lyssenko » au climatologue Jean Jouzel :

http://archives.polemia.com/article.php?id=3331

 

Mais bon, maintenant qu'il soutient Séralini, Deheuvels est devenu tout à coup  une référence pour des gauchos complètement paumés sur la question des OGM  (les mêmes qui d'habitude conspuent les académiciens, mais pas là...)


Alors, en avant première, voici un extrait de le fameuse interview de Paul Deheuvels dans le magazine  Rebelle -Santé.  Je rappelle le contexte : Séralini, grand pourfendeur de l'absence de transparence de l'évaluation des OGM, avait mené son étude dans un labo secret et a depuis refusé de livrer ses données brutes aux agences d'expertise pour aider à l'évaluation de la pertinence de ses résultats. Or, tiens donc, voici ce que nous dit Deheuvels dans Rebelle-Santé du mois de mars [c'est moi qui souligne]:

 «- Rebelle-Santé :  Récemment, vous avez reçu les données brutes de l’étude de Gilles-Eric Séralini, confirment-elles la validité de l’étude ?

J’ai reçu, en premier lieu, des comptages d’animaux atteints ou non de tumeurs. La simple analyse de ces tableaux montre des différences statistiquement significatives entre les différents groupes. Ainsi, il n’est pas possible de conclure à l’homogénéité de deux groupes de 10 rats, lorsque le premier comporte 2 animaux atteints de tumeurs, et le second, 8 (par exemple). Ces tableaux montrent à l’évidence des différences statistiquement significatives. Ce n’est que plus récemment que j’ai reçu des données plus complètes. Je me suis engagé à garantir leur confidentialité.Toutefois, je puis confirmer l’existence de différences statistiquement significatives pour d’autres données d’observation que les comptages. »


On peut espérer que journaliste échaudé craindra d'être quand même trop pris pour un con, tant ce procédé rappelle la clause de confidentialité imposée par le Criigen sur l'étude de Séralini and co avant sa publication, afin de manipuler les médias dans leur sens en empêchant les journalistes scientifiques de faire leur travail normalement [cf pour avoir accès au scoop et voir l'étude, les journalistes devaient accepter de signer une clause de confidentialité qui les empêchait d'aller consulter des spécialistes en leur soumettant ce qu'ils ont vu dans le papier. En gros, ce qu'ils n'avaient pas le droit de faire, c'était... leur travail !] Ici, Séralini fait comme  les détenteurs des archives de Freud : il n'autorise l'accès aux données qu'à ceux qui sont à ses yeux casher, au lieu de soumettre tout cela de manière transparente à tout le monde pour permettre la libre discussion scientifique. Et donc, Deheuvels se prête à ce petit jeu, sans doute très fier de faire partie des « happy few », des initiés qui ont eu accès aux données brutes, et il nous dit ici en substance :

 « je vous garantis que Séralini a  raison, j'ai vu ce que vous n'avez pas le droit de voir, et donc croyez-moi sur parole. »

 Compte là-dessus, tiens....

 

Rappelons qu'en sens inverse les données qui ont servi à l'EFSA pour autoriser le même maïs OGM de Monsanto (le NK 603), ont en réalité  toujours été accessibles aux spécialistes, et qu'elles sont même maintenant disponibles pour tout le monde en ligne :

http://www.efsa.europa.eu/efsa_rep/repository/static/EFSA-GMO-UK-2005-22.zip

 

Imaginons un instant le scandale que provoquerait un académicien qui dans une interview nous dirait que les données de Monsanto sont top secret et qu'il respecte la clause de confidentialité, mais qu'il a pu les voir et qu'on peut lui faire confiance, tout est OK, circulez y a rien à voir.... Imaginons un instant comment les gauchistes anti-OGM s'étrangleraient encore plus de rage lorsqu'ils apprendraient que le statisticien en question est un copain d'un Club d'extrême droite qui soutient Allègre contre les climatologues.....

 

Enfin, pour finir, faisons-nous plaisir en allant voir la source  de cette interview, le chouette magazine Rebelle-Santé, dont voici la couverture du numéro incirminé :

 

 

Encore une fois,  comme Séralini et Sevene Pharma, comme le président du Criigen au salon du bien-être, le bla bla anti-OGM se retrouve au milieu du salmigondis des dites « médecine douce ». Ici, on lutte contre l'alcoolisme grâce à l'homéopathie.... Qu'est ce que c'est que cet académicien qui accorde des interviews à des revues de ce genre ?????

C'est intéressant de voir comment les ténors scientifiques de la lutte anti-OGM veulent se draper du prestige de la science « académique », tout en baignant au quotidien dans la pseudo-science des pseudo-médecines.
Mais, rappelons-le encore une fois, tout cela n'est guère surprenant, puisque le président actuel du Criigen, qui a un temps même fait partie de son « Conseil Scientifique », est un homéopathe/acupuncteur/ostéopathe.

Je me demande ce que dit de tout ça  Pierre-Henri Gouyon, dont la présence au sein du Conseil Scientifique du Criigen  apporte à ce cirque  la caution militante de son (légitime) prestige d'écologue réputé....

 

 

Yann Kindo

 

 

 

 

 

 

 EDIT du 26 février : Vous savez quoi  ? Nous aussi, en Ardèche, on va l'avoir, notre salon du Bien être, c'est la fête !!! Ce sera du 8 au 10 mars à Pont d'Ucel, à côté d'Aubenas. Avec plein d'exposants et un marché bio bien comme il faut. Et dans les conférences entre la "morphopsychologie" [où les écolos new age réinventent les pseudosciences racistes du XIXe siècle,  type phrénologie], "se soigner avec le biomagnétisme synergique", "De la transe au  transpersonnel, du chamane au thérapeute", "Accompagner la création de notre réalité dans la dynamique de notre couple intérieur" [je jure que j'ai pas fait d'erreur, c'ets vraiment ça le titre !]  et tutti quanti, il y a aura aussi , youpi j'exulte, une conférence sur ...... "le yoga du son" !!!! Un seul regret : ce coup-ci il n'y aura aucun intervenant du Criigen, dégoûté.
Je remarque que parmi les exposants , il y a une Kriss Laure qui sait surfer en même temps sur les ambiances écolo et nationalo qui sont très à la mode, puisqu'elle se présente ainsi : "Conseil et distributeur d'un équilibre alimentaire naturel français pour tous"?
"naturel français," ça sent l'écologie façon Pétain.
Au milieu de tous ces produits naturel, bio et écologiques, je note que Aline Mayer vend des "bouillotes sèches".
Rien que pour ça, j'ai envie d'aller voir.

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.