La vaccination, Fox News et le militant anti-OGM

Commençons par évoquer le récent décès quelque peu  ironique d’une figure  de Fox News, la chaîne conservatrice américaine.

Ce qui suit, en gras, est la traduction d’un article de James Schlarmann publié le 30 décembre 2018 sur le blog américain « A science enthusiast ».
Article original :
https://ascienceenthusiast.com/fox-news-anti-vaxx-commentator-bre-payton-dies-at-26-likely-from-swine-flu/?fbclid=IwAR37uOKHfnJlZT-6-5KuOdD51PxTMV5NKuFJX_5ghuF1w8rvugRrUFOcJLk 

Il évoque le cas de Bre Payton, une figure médiatique de la droite conservatrice américaine, qui est  décédée à 26 ans le 28 décembre 2018 :

Il y a une expression tirée de la Bible qui dit que l’« on récolte ce que l’on a semé ». L’idée derrière cette formule est assez simple et a été modifiée et transformée de bien des façons au cours du temps pour devenir « tu reçois ce que tu as donné », ou bien encore selon les Beatles : « In the end the love you take is equal to the love you make » [« Au bout du compte, l’amour du tu reçois équivaut à celui que tu donnes »]. Ainsi, si tu es une militante anti-vaccination qui se trouve également être opposée à un système universel de sécurité sociale[i], il n’y a rien de surprenant à mourir d’une maladie dont tu aurais pu te prévenir par inoculation - et cela aurait été financé avec tes impôts.

Pour être honnête avec Bre Payton, je ne sais pas si elle s’était fait vacciner contre la grippe cette année. Mais nous savons que son médecin a dit que la commentatrice conservatrice et intervenante sur Fox News est morte à 26 ans du virus H1N1, c’est-à-dire de la « grippe porcine ».  Nous savons que cela s’est produit très rapidement.

Nous savons aussi que Payton avait au moins une fois dans le passé expliqué que « la vaccination est l’œuvre du diable ». Sérieusement, elle l’a tweeté, et en voici une capture d’écran :

bre-payton

Pour être complètement honnête avec feue Mme Payton, je dois dire que j’ai trouvé ce tweet assez facilement, mais aussi qu’il date de 2011. C’était il y a 7 ans, et elle avait seulement 19 ans à cette époque. Il est tout à fait possible que son avis sur la vaccination ait changé depuis, mais je n’ai pu trouver aucun écrit pro ou anti-vaccination de sa plume depuis ce tweet, qui reste donc malheureusement notre unique source et qui la définit clairement comme une anti-vaxx. Si l’on tient compte du fait que certains à droite renâclent à se faire vacciner parce que d’une manière ou d’une autre ils associent la vaccination au libéralisme[ii], il n’est pas complètement absurde de penser que Payton a pu être de ces gens qui évitent la vaccination en fonction de ces choix idéologiques.

Même si Payton avait avant sa mort finalement décidé que les vaccins sont une bonne chose, et même si elle s’était fait vacciner contre la grippe cette année, cela ne change rien au fait qu’il y a une implacable voire triste ironie dans la manière dont elle est décédée. Bre Payton est morte soudainement d’une maladie largement évitable, tout particulièrement quand on vit dans un pays doté d’un système de protection sociale universelle. Enfin merde, on a l’Obamacare ici aux Etats-Unis, ce n’est vraiment pas un système d’assurance-maladie universelle, mais il offre quand même une vaccination gratuite comme produit d’appel attractif.

L’ironie dans la mort de Payton vient du fait que ce mois-ci elle critiquait encore fortement l’idée qu’une couverture de santé abordable soit un droit humain fondamental. Elle était profondément mordante et sarcastique à l’égard de quelque chose qui aurait pu lui sauver la vie.  A nouveau, cela ne veut pas dire que Payton elle-même ne pouvait pas se payer une assurance-santé, mais il y a des millions de gens dans ce pays qui n’ont pas accès à une assurance-santé abordable et qui pourraient certainement mourir de ce qui a tué Bre, et donc il vaut vraiment la peine de signaler sa tapageuse prise de position contre la sécurité sociale universelle.

Un des meilleurs arguments en faveur de l’assurance-santé universelle, c’est qu’elle permet le genre de médecine préventive qui aurait pu identifier les symptômes de Payton plus tôt et diagnostiquer la grippe suffisamment à temps pour lui sauver la vie. Il est vraiment tragique que quelqu’un décède avant 30 ans, mais on pourrait au moins en tirer une leçon à propos du prix élevé que quelqu’un peut payer pour son enfermement idéologique.

James Schlarmann (auteur et acteur, fondateur du site anti-Trump « The Political Garbage Chute » et contributeur au Huffington Post)

Je ne crois pas que l’on puisse être aussi direct que l’auteur dans son dernier paragraphe, parce que Bre Payton avait sans doute les ressources (financières) pour contacter un médecin en urgence si elle en a eu le temps, et parce qu’on ne sait pas ce qui s’est passé (sa grippe lui a semble-t-il provoqué une méningite). Et je n’aime pas trop tirer des conclusions à ce point à chaud à partir de faits divers. Par contre, il est évident que ce à quoi Payton s’opposait – la vaccination et la sécurité sociale – limite à coup sûr le développement des épidémies et crée les conditions pour éviter que ce genre d’accidents n’arrive à elle, ou à d’autres (et honnêtement, le sort de «d’autres » m’émeut un peu plus, même si je crois ne quasiment jamais me réjouir de la mort de qui que ce soit).

Ce qui m’intéresse dans cet article sur ce cas très récent, ce sont les problèmes politiques qu’il soulève. Il y a en effet quelque chose de cohérent dans la mort de Payton, par rapport à  ce qu’elle a défendu pendant sa vie. Mais il y a surtout en face quelque chose de cohérent dans la vision du monde qui est défendue par Schlarmann, à l’encontre de celle de Payton. Cet article repose sur l’idée que la vaccination et la sécurité sociale vont de pair, et sont en quelque sorte « de gauche », alors que le refus et de la vaccination et de la sécurité sociale universelle reposent sur des valeurs individualistes marquées à droite. Et dans le contexte américain, où le président Trump est notoirement lié au mouvement antivaccination, il y quelque chose de limpide dans ces correspondances.

 Malheureusement, aux Etats-Unis et plus encore en France, ce n’est pas toujours aussi limpide, et via le complotisme  charrié par l’écologie politique, l’idéologie antivaccinale a contaminé des milieux sociaux et intellectuels qui normalement sont à l’opposé de ce qu’incarnait Bre Payton. Je crois qu’il y a encore 20 ans, parmi les militants « alter », la dénonciation de la vaccination était la ligne jaune à ne pas franchir quand on mettait en garde contre le pouvoir des laboratoires pharmaceutiques et les dangers qu’ils font éventuellement courir à la société. Mais aujourd’hui, sur ce terrain comme sur bien d’autres, les repères sont de plus en plus brouillés, et quelqu’un qui dans une salle des profs – pour parler du milieu que je connais le mieux – ferait un speech antivaccinal sur le mode « on nous ment, on nous manipule » ne passe plus forcément pour le dingo dangereux qu’il est et peut au contraire faire figure de penseur critique et averti à qui on ne la fait pas. Sur ce terrain comme sur bien d’autres, la boussole de beaucoup s’est déréglée et la frontière de leur rationalité a dangereusement reculé. 

Détournement par la page FB "Alternative Dr Pan" d'une scène du film "Bird Box" © https://www.facebook.com/altpan/photos/a.854448608091074/1020268041509129/?type=3&theater Détournement par la page FB "Alternative Dr Pan" d'une scène du film "Bird Box" © https://www.facebook.com/altpan/photos/a.854448608091074/1020268041509129/?type=3&theater

 Et pourtant, la vaccination est un acquis fondamental du progressisme, au sens technique mais aussi au sens social du terme.

La vaccination est le fruit du progrès scientifique, qui permet de contenir voire de faire disparaître de la circulation de graves maladies qui autrefois faisaient des ravages. Comme les OGM, la vaccination est un symbole de la maîtrise croissante par l’humanité de son environnement, pour intervenir sur lui de manière préventive. Mais la maîtrise par l’humanité de son environnement et des mécanismes qui régissent l’ensemble du vivant est aujourd’hui souvent présentée comme un danger au lieu d’être vue comme une chance. C'est en ce sens que nous vivons une époque "réactionnaire".

La vaccination est aussi le fruit du progrès social, celui qui offre la santé à tous par une politique collective de prévention. En ce sens, sur un plan éthique, la vaccination est un truc profondément communiste, car elle incarne l’effort de tous pour le bien de chacun. Au lieu de dire « que chacun se démerde avec ses problèmes », on fait le truc tous ensemble et chacun s’en portera mieux au final.

Or, des aspirations et idées réactionnaires se sont développées non seulement chez les conservateurs façon Payton, mais aussi dans des milieux qui se pensent – et peuvent être - par ailleurs éclairés et solidaires, mais dont les positions sur la vaccination contredisent leurs propres valeurs – affichées ou réelles -.  J’ai des amis qui sont antivaccination, alors que ce sont des gens adorables et profondément humains, pour qui l’éthique du partage est primordiale. L’origine de leur dérive est clairement à pointer du côté des trucs écolos antiscience, la vaccination venant être désormais attaquée comme l’ont été avant elle le nucléaire ou les OGM, et l’antivaccination venant accompagner les croyances sur les bénéfices de l’homéopathie, de l’acupuncture, de l’eau de Lourdes ou de je ne sais quelle autre charlatanerie.

 OK, le déficit de rationalité scientifique qui obscurcit les enjeux sur des questions de développement durable ou de santé, on est habitués. Mais, ce qui me perturbe plus particulièrement sur la question de la vaccination, c’est tout le fond individualiste qui accompagne le rejet, et qui fait que les alters qui versent dans l’antivaccination, comme Michèle Rivasi[iii], ont sans doute bien plus en commun avec Bre Payton qu’ils ne le croient.

Car enfin, leur rejet de la vaccination et leur défense du « libre choix » en la matière  est une position profondément individualiste et antisociale, au point que j’en perds  mon sang froid (tin tin, tintintintintintintin). La vaccination, c’est comme la grève : ça ne marche que quand tout le monde s’y met, et ceux qui refusent fièrement de la faire – tout en profitant éventuellement des bénéfices de l’action entreprise par les autres – sont des jaunes (pas au sens de « gilets », au sens de « CFDT »)

En fait, la défense de la « liberté vaccinale » utilise la notion de « liberté » de la même manière que le font les défenseurs de l’école « libre » (c’est-à-dire de l’école privée). La « liberté de choix » relève de la même entourloupe dans les deux cas. Et d’ailleurs, je mets ma main au feu que les partisans de ces deux libertés, celle de soustraire leurs gosses à l’obligation vaccinale ou de les soustraire à l’école commune, sont de plus en plus les mêmes. Et la manière de faire des bobobios alter antivaxx est fondamentalement la même que celle des conservateurs catho  traditionnalistes.

En fait, je ne cours pas trop de risque en mettant  ma main au feu, parce que la corrélation est par exemple clairement établie en ce qui concerne le retour de la rougeole, dans le cas de l’épidémie précédente, celle de 2008-2012 :

 https://www.francetvinfo.fr/sante/soigner/rougeole-des-ecoles-privees-hors-contrat-a-l-origine-de-lepidemie-entre-2008-et-2012_2928039.html

 La chercheuse Lucie Germier ainsi montré que les foyers d’épidémies étaient à chercher du côté d’enfants non vaccinés dans des écoles privées hors contrat. Or celles-ci sont en France surtout de deux types : avant tout des nids de propagande catholique traditionnaliste (du type Fraternité Saint Pie X), mais aussi de plus en plus des pépinières de délires mystiques liés à l’anthroposophie  de Steiner, le gourou qui se trouve être le « père » de la biodynamie. Où l’on retrouve nos milieux alter écolos, toujours en bonne compagnie… C’est pas pour dénoncer, mais au-delà des écoles Steiner, je pense que ça vaudrait le coup d’aller vérifier ce qui se passe dans certaines écoles de type Montessori, où l’on vise un public largement semblable.

Qu’ils soient supposément de gauche ou franchement très à droite, ces gens pensent qu’ils ont le droit, en fonction de leurs croyances personnelles, de mettre leurs gosses – parce que ceux-ci sont leur propriété, il faut croire – en dehors de la norme commune en matière d’éducation et de santé.

Hé bien, ils ont tort, et ce « droit de choisir »[pour autrui] ne devrait pas exister.

[tout comme ne devrait pas exister le droit d’un parent d’infliger à son  gosse de sexe masculin une circoncision et de choisir à sa place une mutilation qu’il pourra très bien se faire lui-même de son propre gré quand il sera adulte, si il en a absurdement mais consciemment envie.

Et parfois, là aussi, la bêtise religieuse tourne mal, comme c’est arrivé avec le cas de ce môme nigérian récemment mort en Italie après une circoncision qui s'est mal passée :

https://www.bbc.com/afrique/monde-46674603?fbclid=IwAR1z7uSmAJvgOgNYrdK8yAT5-STQxDjtNUYyjaCB1WaMd6jnfHHsqYx172w ]

 La société doit fonder son action sur les connaissances établies, qui sont le produit de la démarche scientifique, et nul ne doit pouvoir se soustraire (ou surtout « soustraire autrui ») à la norme qui en découle, si il en découle une norme (qui est un choix politique, la science ne dicte rien par elle-même).  Les gosses ont le droit à la santé et à l’éducation, la société doit y pourvoir en y mettant les moyens (ce qui est loin d’être le cas) et en les protégeant si besoin des croyances des parents. C’est vrai en ce qui concerne les Témoins de Jehovah à propos de la transfusion sanguine, mais c’est vrai aussi en ce qui concerne les alter ou les cathos trad en matière de vaccination.

Sinon, on pourrait aussi au nom de la « liberté de choisir » choisir la liberté de mettre ses enfants  dans des écoles où l’on enseigne la Création Divine à la place de la théorie de l’évolution… et tiens, nous voici revenus aux Etats-Unis !

[Il me semble que maintenant qu’on a reculé sur la vaccination, l’adhésion à la théorie de l’évolution peut être considérée comme un nouveau marqueur qui permet de repérer à quel moment quand on remet ça en cause on bascule dans la dinguerie. Je me demande combien de temps cette digue-là va tenir…]

 Je finirais par évoquer un dernier exemple de ces accointances obscurantistes entre certains écolos et les réacs religieux. Voyez par exemple cette future journée du « Congrès de vitalité naturelle » 

velot

 Laissons tomber le spécialiste du QI Jong et de l’acupuncture qui t’explique sur son site que :
« il découvre un an après être diplômé, en 1975, le traitement pour arrêter de fumer avec deux aiguilles en une seule séance. » [iv]

[et hop ! Ce sera quelques dizaines d’euros, merci beaucoup pour votre crédulité, et continuez à bien vous empoisonner avec vos clopes]

Faisons de même mine d'ignorer l’incontournable spécialiste de physique quantique [dans ces milieux, le Qi Jong et la physique quantique, c’est en gros la même chose]

Et penchons-nous  plutôt sur la très frappante présence côte à côte de deux militants bien connus de nos services :

  • A ma droite (mais alors vraiment très à ma droite), l’inénarrable Henri Joyeux, héraut de la réaction catholique, anti IVG, anti Mariage pour Tous et avant tout antivaccination, bien entendu. La caricature, quoi.
  • A ma droite encore (si, si, j’insiste), le sieur Christian Vélot,un militant anti OGM qui est un peu avec Séralini l’autre caution scientifique de ce mouvement antiscience. Plus encore que Séralini, Vélot est avec Testart le chouchou  des gauchistes anti-OGM qui veulent donner des airs de rationalité scientifique à leur positionnement obscurantiste.

 Si vous ne comprenez pas ce que fait Christian Vélot aux côtés d’Henri Joyeux à la tribune du congrès de la vitalité naturelle, c’est que vous n’avez pas compris cet article, et je vous recommande de le relire depuis le début.


Puis de lire les autres articles de mon blog, ça vous aidera à comprendre.

Bonne année, les amis.
Et surtout : bonne santé !


Yann Kindo

NB : Je signale que le blog «  A Science Enthusiast », qui m’a autorisé à traduire ici son article, fait de super tee-shirts comme on les aime : 

vaccines-work-hoodie-copy

Je sais que Noël est passé, mais je signale quand même à tout hasard que j'aime beaucoup la version hoodie en couleur violette.
Les commandes se font par ici :
https://ascienceenthusiast.com/store/ 

 

[i] Les Etats-Unis n’ont pas de caisse générale d’assurance maladie, et la protection contre les risques se fait individuellement via des assurances privées. La loi Obamacare, présentée ici comme un pas important vers une sécurité sociale, ne changeait rien à l’affaire, et son détricotage par Trump a rendu le système encore plus favorable aux assureurs.
Pour une analyse des tares assez incroyables du système de santé aux Etats-Unis, voir cet article de Lutte Ouvrière de 2009, au moment où se discutait l’Obamacare :
https://mensuel.lutte-ouvriere.org/documents/archives/la-revue-lutte-de-classe/serie-actuelle-1993/article/etats-unis-couverture-medicale-a  

[Ndt]

[ii] Dans le vocabulaire politique états-unien, le « libéralisme » s’oppose au « conservatisme » et est en fait associé à la gauche. [NdT]

[iii] https://blogs.mediapart.fr/yann-kindo/blog/030217/anti-vaccination-au-parlement-europeen-michele-rivasi-desavouee

[iv] https://yves-requena.com/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.