Jill Stein sera-t-elle la prochaine Présidente des États-Unis ?

Ce billet aurait aussi pu s’appeler « La faillite de la démocratie états-unienne » ou encore « Les médias du monde favorisent la droite américaine », mais il était important de mettre en avant le nom de Jill Stein, pour rappeler que les États-Unis ont « aussi » une candidate écologiste aux élections de novembre 2016.

Il est affligeant de constater à quel point la presse ne parle quasiment que de Donald Trump et d’Hillary Clinton. Comme si les seuls choix électoraux dans le pays qui se présente comme l’exemple de la démocratie mondiale ne pouvait se faire qu’entre une droite « modérée » et une droite extrême...

De fait, en tant que « petite » candidate à l’élection de 2016, Jill Stein, représentante du parti Vert, s’est vue refuser le droit de participer aux débats télévisés. Elle n’a donc qu’une visibilité très restreinte, alors qu’en dépit de cette chape de plomb, les sondages la créditent quand même de plus de 3 % d’intentions de votes (4,5 millions d’électeurs).

Que propose Jill Stein dans son programme, avec son colistier Ajamu Baraka, défenseur des Droits de l’Homme, qui a notamment travaillé avec Amnesty International ?

Beaucoup d’ambitions environnementales pour son pays : un « new deal » vert, la lutte contre le réchauffement climatique, l’arrêt de l’extraction des gaz de schiste, un moratoire sur les OGM jusqu’à ce que leur innocuité soit prouvée…

Mais aussi des ambitions socio-économiques : le droit à l’éducation, au travail et à la santé pour tous, la fin de la pauvreté aux Etats-Unis, la justice sociale et raciale, l’instauration d’une vraie démocratie participative…

Des idées qui devraient paraître essentielle dans une présidentielle de la première puissance mondiale. Pourtant, combien de médias se soucient de dire que ces valeurs peuvent compter aux États-Unis, en dehors de chaînes comme Al-Jazeera, ou d’émissions comme le Quotidien de Yann Barthès ? Et encore, bien peu souvent... Est-ce que parce que les clowneries de Donald Trump attirent plus d’audience ? En tout cas, cela traduit bien la déliquescence de la démocratie américaine, mais aussi la dérive des médias occidentaux vers une peopleisation de la politique.

 

Alors Jill Stein sera-t-elle la prochaine Présidente des États-Unis ? Sans doute pas en 2016, mais si les journalistes de la planète sont capables de faire preuve de plus d’intelligence et de discernement, ce sera peut-être en 2020 ?

http://www.jill2016.com/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.