Yann Quero

écrivain, essayiste, chercheur en sciences humaines,

Sa biographie
Passionné par l’altérité des civilisations et l’environnement, Yann Quero a fait des études d’arts, de sciences humaines et de langues orientales, avant de suivre un parcours balisé de métiers et d’expériences à travers le monde, du journalisme à l’enseignement, en passant par la responsabilité de projets de coopération internationale. Yann Quero a publié cinq romans et coordonné quatre anthologies de nouvelles, notamment sur des sujets de société ou liés à la technologie comme le nucléaire, le réchauffement climatique et les OGM. On lui doit également plusieurs essais sur la littérature en relation avec l’environnement et avec le monde asiatique. Ses textes ont été publiés chez plusieurs éditeurs dont Arkuiris, Bleu Nuit, Lune écarlate ou Rivière Blanche, ainsi que dans des journaux ou revues tels que : Libération, Le Monde Diplomatique, Solaris, Res Futurae, Lunatique, Galaxies, Etherval...
Son blog
71 abonnés Le blog de Yann Quero
Voir tous
  • Vers 3,5 milliards de réfugiés climatiques dans 50 ans ?

    Par
    refugies-def
    Une étude publiée dans la prestigieuse revue de l’Académie des Sciences des Etats-Unis (PNAS), révèle que sans changements majeurs de comportements, il pourrait y avoir 3,5 milliards de réfugiés climatiques d’ici 2070. Pourtant, même s’il s’agit de l’information la plus médiatisée, ce n’est sans doute pas la pire nouvelle que contient cet article.
  • Didier Raoult : un climatosceptique face au Covid-19

    Par
    raoult-macron
    Depuis des semaines, le Dr Raoult suscite les passions à propos du Covid-19 et de ses recommandations au sujet de l’hydroxychloroquine. Les effets de ce produit seront-ils plus positifs que négatifs ? À la mi-avril, les études ne permettent pas de le savoir. En revanche, les positions du Dr Raoult sur le réchauffement climatique montrent qu’on ne peut pas le qualifier de « grand scientifique ».
  • Printemps confiné et silencieux

    Par
    printemps-cerisier
    Le 20 mars 2020 s’est révélé tellement hors norme que peu de personnes ont remarqué que c’était le printemps. Confinement et parcs fermés obligent, beaucoup de citadins n’ont pu se rendre dans les jardins pour voir le réveil de la nature. D’aucuns diront aussi que dans certaines régions, le printemps avait commencé en janvier. Bref, nous sommes amenés à repenser le monde et la mondialisation.
  • Notre maison brûle et nous regardons « toujours » ailleurs

    Par
    2002-2020
    Depuis la fin du XXe siècle, les personnalités politiques se soucient de plus en plus de leur image publique, notamment en matière d’environnement. Mais qu’y a-t-il de concret derrière les paroles ? N’est-ce avant tout pour se maintenir au pouvoir et pour essayer de ne pas entrer dans l’Histoire comme des fossoyeurs des générations futures ?
  • Une condamnation de Donald Trump pour mise en péril de l’Humanité !

    Par
    trump-climate
    Le 4 novembre 2019 le président Donald Trump a ordonné que son pays sorte de l’accord de Paris sur le climat. Au vu des menaces pesant sur la planète, cela fait de lui le plus grand criminel de l’histoire de l’humanité et mérite une condamnation mondiale sans réserve. S’il doit y avoir une procédure d’impeachment pour le destituer, c’est un motif encore plus grave que son chantage en Ukraine.
Voir tous