La conférence de Copenhague en 2009, un échec ?

La plupart des commentateurs continuent de dire que la conférence de Copenhague en 2009 a été un échec, mais est-ce entièrement le cas ?

De fait, cette conférence a suscité une déception à la mesure de ses espoirs non tenus. L’attribution du Prix Nobel de la Paix en 2007 au GIEC et à l’ex-Vice Président américain Al Gore pour leur lutte contre le réchauffement climatique avait en effet laissé espérer que la communauté internationale allait enfin se donner les moyens de relever le défi.

Une cabale appelée le « climate gate » a permis de faire capoter cette conférence. De quoi s’agissait-il ?

Quelques semaines avant la conférence, des hackers avaient réussi à pirater les boîtes mails des chercheurs sur le climat de l’université d’East Anglia et prétendu que leurs résultats auraient été manipulés. Les commissions d’enquête qui ont étudié le dossier par la suite, dont une mise en place par le Parlement britannique, ont prouvé que ces accusations étaient totalement fausses et que les chercheurs étaient honnêtes. Il a cependant fallu plusieurs mois pour le vérifier. Entre temps, les insinuations non fondées ont empêché la conférence de Copenhague d’aller aussi loin que beaucoup l’espéraient.

Reste que cette conférence a quand même permis d’obtenir un consensus sur deux objectifs fondamentaux :

* un seuil de +2°C à ne pas dépasser par rapport à la température moyenne de la Terre à l’ère préindustrielle ;

* une enveloppe de 100 milliards de dollars que les pays de la première industrialisation se sont engagés à réunir chaque année à partir de 2020, pour aider les pays dits « du Sud ».

La réalisation de ces deux objectifs est le vrai défi à relever pour la COP21 à Paris en 2015. Pour l’instant, en dépit de toutes les grandes déclarations, ces objectifs sont encore bien loin de pouvoir être atteints.

Vu l’urgence à agir, si des garanties ne sont pas apportées en décembre 2015 pour s’assurer que ces objectifs seront respectés et non pas « remis à plus tard », alors on pourra dire que la COP21 a été un échec...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.