Yann Quero
écrivain, essayiste, chercheur en sciences humaines,
Abonné·e de Mediapart

70 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 août 2022

Yann Quero
écrivain, essayiste, chercheur en sciences humaines,
Abonné·e de Mediapart

Il n’y a pas de grands pays !

L’invasion de l’Ukraine par la Russie est le dernier avatar de l’arrogance des dirigeants, qui ont la vanité de croire que leur culture et leur peuple seraient supérieurs aux autres. Tant que les peuples ne se débarrasseront de ces sentiments, le monde ne fera que trébucher, et ces faux pas seront de plus en plus dangereux à mesure que les armes augmenteront en quantité et en puissance.

Yann Quero
écrivain, essayiste, chercheur en sciences humaines,
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un consensus large se fait en Occident pour dénoncer l’invasion de l’Ukraine par la Russie, et la crédulité des dirigeants russes, qui ont pensé pouvoir conquérir un voisin « plus petit » en quelques semaines. Ce consensus n’est toutefois pas mondial, notamment du fait de la crainte suscitée par les pays de l’OTAN, qui ont pour la plupart fait preuve de colonialisme et/ou d’impérialisme, bafouant régulièrement les droits d’autres peuples, y compris après l’avènement de l’ONU en 1945.

Dans le contexte d’une course en avant technologique sans recul et d’une illusion naïve en la possibilité d’un « développement » mondial généralisé, cette guerre en Ukraine ouvre aussi une boîte de Pandore. Cela se vérifie tant par rapport aux risques d’accidents nucléaires, que d’usage d’armes de destruction massive, ou d’explosions de conflits ailleurs, entre la Chine et Taïwan, entre les pays arabes et Israël, entre pays d’Asie, d’Amérique, d’Europe…

Plus fondamentalement et structurellement, c’est la notion même de « grandeur » des nations et la volonté de favoriser à tout prix « son » peuple qui sont à remettre en question. Tant que les dirigeants et les populations auront le sentiment (ou instrumentaliseront l’idée) que leur langue, leur culture, leur civilisation, leur légitimité territoriale, leur droit… sont supérieurs à ceux de leurs voisins, il sera impossible d’échapper à l’émergence de populismes, d’irrédentismes et de volonté de conquêtes ou d’accaparement égoïstes.

Certes, il y a des pays avec des territoires plus vastes que d’autres, une population plus nombreuse, ou une histoire écrite plus ancienne. Il y a aussi des pays qui ont su plus profiter depuis un siècle ou deux de certaines technologies pour accumuler des biens matériels et pour étendre leur influence. Mais justement l’étude de l’histoire montre que tout cela est éphémère et illusoire.

En fait, c’est le concept même d’État-nation qu’il faudrait dépasser pour parvenir à l’idée que tous les peuples sont également importants, doivent être respectés par-delà leurs différences, et devraient s’efforcer de partager équitablement ce dont ils disposent, c’est-à-dire les biens et ressources limités que peut nous offrir notre planète commune.

C’est extrêmement difficile et cela peut sembler relever de l’utopie, notamment du fait de divergences culturelles complexes à concilier, ainsi que de la valorisation quasi systématique de la force et de la possession. Pourtant, si nous ne parvenons pas à établir ce sens de l’Humanité, il y a fort à parier que les conflits ne feront que s’exacerber et se multiplier : en Europe, mais aussi en Afrique, au Moyen-Orient, en Amérique, en Asie…

Comment pourrait-il en être autrement dans un contexte de réchauffement climatique et de fin de l’illusion d’abondance dans les sociétés toujours plus poussées à la consommation de masse ?

Et à ce jeu là, même quand on se croit le plus fort, il n’y a au final que des perdants.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Coupe du monde au Qatar : le Mondial de trop
Que le Mondial de foot se joue au Qatar ou ailleurs, l’exaspération démocratique et sociale face à la crise climatique et à l’inégalité des richesses impose aux grandes compétitions de changer de modèle. Il faut documenter et dénoncer la confiscation du football par des instances sportives et politiques ultralibérales. En espérant que les prises de conscience changeront enfin le cours des événements sportifs. 
par Stéphane Alliès
Journal — Sports
Indonésie : au moins 125 morts dans l’une des pires tragédies de l’histoire du foot
Prises au piège entre des supporteurs en colère et une riposte policière disproportionnée, au moins 125 personnes sont mortes piétinées ou asphyxiées dans un stade de la ville de Malang, à Java. 
par La rédaction de Mediapart
Journal — Justice
Blanchiment d’argent : le site Winamax se brûle au jeu
Une enquête judiciaire montre que la plateforme de paris en ligne a violé plusieurs de ses obligations légales en matière de lutte contre le blanchiment d’argent. L’entreprise n’a pas fait le moindre signalement à Tracfin pendant plus de sept ans.
par Yann Philippin et Jean Letellier
Journal — Terrorisme
Ces ratés que « Kill Bil » n’a pas voulu voir
Françoise Bilancini, la directrice de la DRPP, a dénoncé devant ses ministres de tutelle puis devant la représentation nationale, les failles de son service quand il était dirigé par son prédécesseur. Mais elle a omis de leur communiquer les ratés commis depuis qu’elle est à sa tête.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost