Yaseen Berouini
Chercheur en sciences humaines et sociales.
Abonné·e de Mediapart

14 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 févr. 2018

LA SOCIETE DU SUJET DJIHADISTE. PUISSANCE DES SUJETS ET IMPUISSANCE DES PARENTS.

L'analyse de la chercheuse Amélie Myriam Chelly propose une étude de la structure de la fratrie. Nous nous proposons ici de résumer les principaux axes de démonstrations tenus dans l'argumentation proposée. Il nous semble que cet article est un incontournable de la sociologie de la radicalisation. Nous pénétrons en profondeur et par paliers les étapes de l'enrôlement dans la violence.

Yaseen Berouini
Chercheur en sciences humaines et sociales.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La force légitime de la sociologie d'Amélie Myriam Chelly est de recueillir des témoignages de radicalisés. Elle nous indique de prime abord que le profil des "puissants", minoritaires, se trouve intégré dans une matrice plus générale de radicalisés et qui englobent d'autres profils. Ceux s'éloignant de leurs parents "kofar", ceux s'avisant d'un repechage de leur famille par l'esprit salutaire de leur départ et ceux optant pour le déchirement de la cellule parentale, ultime bastion de l'ancienne vie.

La sociologue aborde la centralité de la structure de la fratrie dans les phénomènes de radicalisations. La volonté de recouvrer la puissance par l'impuissance des parents se décline en deux possibilités. Elle émerge lors de la fermentation durable d'un sentiment d'incompréhension (impuissance-désespoir). Ou bien en raison d'une perception de l'autorité parentale perçue comme écrasante par les sujets (impuissance-irréalisation). Deux représentations de la figure parentale qui se recoupent dans un départ-vengeance et qui trouvent deux voies d'expression. L'impuissance-désespoir (je suis devenu l'acteur de votre impuissance) et l'impuissance-irréalisation (j'inverse désormais les rôles) sont subtilement étayées par les discours recueillis. La chercheuse fait état d'un accomplissement sur le modèle de vases-communiquant. Puissance obtenue par Impuissance permanente.

La Puissance est ici un sentiment. Se sentir puissant n'indique pas une position dans l'espace social. Des dominés ou des invisibles exercent une action tendant vers la quête de la puissance dans l'action à mesure que les parents se sentent déposséder de leur influence sur leurs enfants. Car le sentiment de puissance est une tentative de récupérer une prise sur une réalité qui leur échappe. D'être traversé par le sentiment d'exister. Puissance et Existence. Ce sentiment de puissance recouvré par une existence à vivre traverse les milieux sociaux. Tous les milieux sociaux. Classes populaires et Classes moyennes dont dans cette dernière la problématique de l'identité culturelle n'est pas une donnée majeure et essentielle.

Chez les femmes, la souffrance de l'impuissance exprimée vis à vis des parents (désespoir et irréalisation) s'exprime dans une certaine incompatibilité à vivre l'idée traditionnelle du bonheur (le mariage durable) et une réalité perçue comme instable (la fidélité n'est plus un principe fondateur) engageant ainsi le creux entre l'idéal et le réel. Sinistrées d'un entre-deux-mondes, elles souffrent de la dégradation des mœurs et de la dichotomie actuelle entre le conditionnement des structures mentales et la déstructuration des modèles sociaux qui sévit.

Chez les hommes, le discours se maintient. A une chose près. Les hommes placent la question du corps au centre de leur action. Celui-ci demeure un capital physique et symbolique à faire valoir. Les femmes versent dans l'affect et la douleur affective infligée aux proches. Les hommes, dans un discours qui pointe l'impuissance, soulignent le corps comme marqueur réel et indélébile d'une impuissance (désespoir et surtout irréalisation). Les femmes, en inversant les rôles et en devenant les détentrices de sens, bénéficient d'une force psychique et affective. Chez les hommes, la dimension physique est prépondérante. La relation au père est un rapport d'incompréhension conflictuel. Le sujet retrouve sa virilité en s'émancipant du cadre légiféré par le père. Faire La Guerre est gage de rétablissement d'un ordre jugé comme naturel par le fils. Expression consciente de sa pleine puissance, le fils légitime son émancipation par l'arme qu'il porte, prolongement de sa virilité. La relation au daron constitue alors l'axe de mise en action. En s'y émancipant, le fils promet une autre loi familiale dépassant le cadre réglementé de l'être dépassé sur le plan physique. Le fils réinstaure ainsi le rapport à la force physique comme emblème majeur de la loi à instituer dans le domaine familial. Le père est désormais perçu comme un corps étranger. Le spectre de la mort qu'ils laissent voguer est un instrument de puissance affectif et physique. " Le jeune lie la puissance à l'affirmation totale de soi, là où le parent incarne la faiblesse du compromis. "

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal
Traitements contre le Covid-19 : précipitation et prix forts, pour des efficacités disparates
L’exécutif a dépensé autour de 100 millions d’euros pour les anticorps monoclonaux du laboratoire Lilly, non utilisables depuis l’émergence du variant Delta. Il s’est aussi rué sur le Molnupiravir de MSD, malgré un rapport bénéfices-risques controversé. En revanche, les nouveaux remèdes d’AstraZeneca et de Pfizer sont très attendus.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss