OLÀ, Ô LA LA...EN PATATRAS.



OYEZ,  Oyez,
Braves gens !

Rompons rang,
Et au-delà

Osons 
L’inaccessible combat,

Mais, n’rampons...
Plus, et jamais ça!

Et puis, n’trainons...
Pas, le pas par-là,

Où ronron…
Neuneu, le chat

Livrant
La chambre noire à

L’œil maton 
Du rat,

Figeant,
Futé, ses proies.



OYÉ,  OYÉ,
Braves gens !

Affamons
Ses victuailles par l’froid

Ce faisant, 
Quand vient son repas

Leurs os se révèleront 
Avec effroi,

De couperets glaçants
Pour les entrailles du roi :

Échec en
Patatras !


Puis Courons, courons
Vite et vite là-bas,

Sauver des abyssales prémonitions
Le cheval blanc, au plus bas,

Terrassé, lui devant
Et nous, sur la voie.

Démêlons
Les entrelacs

De l’entre temps
Et des entrepas

Où complote
Maître bourdon.

Retroussons 
Son cafetan,

Epoussetons
Ses crins,

Ses fers, forgeons-
Les au dernier carat,

Cheval blanc
Finira à Trois.

Alors, attelons 
Et hue da !

La nuit, chevauchons
Une aube naîtra

Scions
Gels et verglas.

Quand le terreau
Apparaîtra,

Sillon par sillon
Pas à pas,

Semons,
Main dans la...

Main, sans
Appât,

En chantant
Grain, par grain,

L’ivraie, jetons-
La au-delà

Vers cette chambrée noire
Où gît le rat.

Et mat
En patatras !


Oyez, Oyez
Braves gens !

Retrouvons
Le brouhaha

D’autre temps
Et des lents chemins,

Réveillons
Le chat

Tondons
ras

Rasons
Près

N’pressons
Pas

En Parlant
haut

Pleurons
Bas

En Riant
Aux éclats

Dansons
La carmagnole

Au levant
Sans le son,

Ivres morts, serons...
De joie

Belle, portons
La paranoïa.

Et quand  la fatigue 
Surviendra,

Tombons
Droit,

Raides, sans mors,
Heureux d’être encore las.


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.