Ysé Sorel
Je suis le tranchant du verbe qui cisaille les moeurs
Abonné·e de Mediapart

30 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 juin 2017

A l'intention de Donald Trump, cordialement (ou pas)

Billet d'humeur adressé à D. Trump en réaction à son annonce du retrait des Etats-Unis de l'Accord de Paris sur le climat.

Ysé Sorel
Je suis le tranchant du verbe qui cisaille les moeurs
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« We are getting out. »

            « Nous sortons », dites-vous. Vous prenez la porte, donc, mais savez-vous que vous ne pouvez quitter la maison ? Comme un adolescent impulsif, boudeur, vous vous repliez sur vous-même, accusant le monde d’être contre vous, le persécuté bafoué. Tout cela est d’une hypocrisie qui donne des haut-le-cœur, sinon de la rancœur. M. Trump, vous ne trompez personne à part vous-même et votre électorat. Jouant sur la peur et la division, vous vous plaignez de « pratiques commerciales impitoyables » de la part des autres pays du globe. Il serait temps de déciller votre regard sur les agissements américains au plan international des dernières décennies, mais je crains que 140 caractères, format qui semble correspondre à votre taux d’attention, ne suffisent pas pour en faire ne serait-ce que la liste.

Make America Great Again, dites-vous. Mais vous lui conférez seulement la grandeur du désastre et de la catastrophe annoncée. Les États-Unis ne sont plus que peau de chagrin, et nous pleurons avec. Sa carte rapetisse à mesure que vos décisions s’appesantissent sur les autres continents et que vos imbécilités incontinentes se déversent sur les réseaux sociaux. Chaque matin, nous guettons d’un œil votre dernière provocation, maladresse et surtout la nouvelle décision nocive et frelatée que vous comptez prendre. Crainte et tremblement. En quel temps vivons-nous ? Sans sombrer dans un catastrophisme tétanisant qui confine à la vaticination, la situation n’en demeure pas moins critique : le GIEC l’a mise en évidence à force de chiffres et graphiques, mais vos climatosceptiques sont restés sourds à ces analyses pourtant péremptoires. A l’ère de l’anthropocène, vous voulez nous convier à la dernière cène ? Vous ne manquez pas d’air. Mais bientôt, d’air, nous manquerons. D’air pur.  Finito l’accord de Paris, vous faites le pari du XXe siècle avec le pétrole en tête de gondole. Vous êtes désespérément anachronique, et manquez à une responsabilité historique, peut-être trop enfumé par vos supporters thuriféraires du rolling coal, ces rednecks qui trafiquent leur pick-up afin de polluer ad nauseam.  Requiem pour le climat, génération future en friture : nous avons l’alarme à l’œil tandis que vous refusez d’entendre les sirènes de la raison.

America First, dites-vous. Oui, première au rang des irresponsables, deuxième à celui des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre. Votre horizon borné par les échéances à court terme n’est plus entraîné par l’esprit de la frontier : vous ne repoussez plus que les limites de l’inconscience. Isolez-vous : la conséquence de vos actes vous rattrapera, j’en ai peur, jusqu’à la Trump Tower. Le monde n’est pas un vase clos, contrairement à votre esprit. Je ne veux pas vous vendre la mèche, mais ça sent le roussi. Alors nous dirons : Eh bien, dansez maintenant !

Heureusement, certain-e-s se lèvent et disent stop ! Au « pays de la liberté » et de l’individu, vous pouvez être contrecarré par des initiatives plus locales, d'autant plus quand c'est un Etat fédéral. Gardez la tête dans votre bocal, et transformons votre retrait en avancée. L’Amérique n’apparaît plus comme un deus ex machina : il est temps pour d’autres de rentrer en scène dans le théâtre des négociations et le parlement des choses.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — États-Unis
L’écrivain Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie se trouvait sous assistance respiratoire, après avoir été poignardé le 12 août, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York. De premiers éléments sur le profil de l’agresseur témoignent d’une admiration pour le régime iranien.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Croissance énergétique : et si le nucléaire n'était pas la solution ?
On trouve ici et là des aficionados du nucléaire pour expliquer que pour continuer à consommer et à croitre sur le rythme actuel, il suffit de construire des centrales nucléaires. C'est d'ailleurs l'essence du plan pour l'énergie de notre renouveau président. Alors causons un peu croissance énergétique et centrales nucléaires.
par Haekel
Billet de blog
Le nucléaire sans débat
Où est le débat public sérieux sur l'avenir du nucléaire ? Stop ou encore ? Telle est la question qui engage les générations futures. Une enquête remarquable et sans concession qui expose faits et enjeux. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Le piège du nucléaire
Maintenant que la France est en proie à des incendies en lien avec le réchauffement climatique, que notre pays manque de plus en plus d’eau et que notre président et ses ministres, après avoir renationalisé EDF, nous préparent un grand plan à base d’énergie nucléaire, il serait temps de mettre les points sur les « i ».
par meunier
Billet de blog
Réagir avant qu'il ne soit trop tard 2/4
L’avenir n’est plus ce qu’il était ! La guerre en Ukraine, la menace nucléaire, la crise alimentaire, le dérèglement climatique, les feux gigantesques de l’été, les inondations meurtrières, autant d’épisodes anxiogènes de la modernité face auxquels nous devons impérativement réagir. Ces désordres du monde constituent une opportunité à saisir pour modifier notre trajectoire
par HARPAGES