Ysé Sorel

Je suis le tranchant du verbe qui cisaille les moeurs

Sa biographie
Son blog
6 abonnés Take It Ysé
Voir tous
  • Dans l'ombre de l'histoire, la «guerre des paysages», spectacle d'Irène Bonnaud

    Par
    56661860-2393603854003887-7584674101684338688-o
    Avec «Guerre des paysages», Irène Bonnaud fait du théâtre «archéologique» : elle déterre une histoire oubliée, celle de la guerre civile grecque, et surtout l'exil des communistes dans les Balkans.
  • "Pour en finir", Artaud au Lavoir Moderne

    Par
    pour-en-finir-photo-3
    Avec "Pour un finir", le metteur en scène et comédien Florian Pâque s'attaque à la célèbre création radiophonique d'Artaud pour mieux ré-interroger les liens entre génie et délire, souffrance et création sagesse et folie.
  • Ren Hang à la MEP: le rouge et le noir

    Par
    Ren Hang Ren Hang
    Avec l'exposition « LOVE, REN HANG », la MEP présente jusqu'au 26 mai une grande rétrospective de l'artiste chinois, disparu en 2017. Les oeuvres, qui mêlent compositions avec ses ami·e·s, sa mère et des modèles rencontrés sur le Web, préfèrent le ludisme à l'érotisme et donnent à voir un certain visage de la jeunesse post-révolution chinoise.
  • Victoria Square Project, utopie artistique à Athènes

    Par
    000026
    Reportage. La Documenta, en 2017, intitulée "Learning from Athens", a essuyé de nombreuses critiques, et a notamment été accusée de promouvoir une forme de "néo-colonialisme" dans un pays en crise. Mais cette manifestation a aussi permis de belles expérimentations : le Victoria Square Project continue ainsi à défendre une vision "utopique" de l'art.
  • « L'Amant » : un barrage contre le périphérique

    Par
     © Crédits César Vayssié © Crédits César Vayssié
    Souvenirs de spectacle : "L'Amant", avec Yuika Hokama, par Yves-Noël Genod. Trois jours, trois présentations, peu de temps après le solstice, dans un café, à Pantin, pour écouter (est-ce le mot?) le texte Duras, dans une somptueuse simplicité. Le temps ralentit, doucement ; le soleil décline derrière la grande vitre. Rien ne se passe et pourtant tout se passe.