Ysé Sorel
Je suis le tranchant du verbe qui cisaille les moeurs
Abonné·e de Mediapart

30 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 sept. 2017

« la pensée du tremblement» et Glissant à l'honneur aux Grands Voisins

Les Grands Voisins, cet ancien hôpital en « fabrique de biens communs », situé non loin du Jardin du Luxembourg, est décidément l’espace foisonnant et plein de vitalités dont manquait la Rive Gauche.

Ysé Sorel
Je suis le tranchant du verbe qui cisaille les moeurs
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les Grands Voisins, cet ancien hôpital en « fabrique de biens communs », situé non loin du Jardin du Luxembourg, est décidément l’espace foisonnant et plein de vitalités dont manquait la Rive Gauche. 

En sus de loger des démuni-e-s, d’accueillir des associations et d’offrir un nouvel espace public de rencontres, ce beau lieu propose une programmation artistique de qualité. Il sera ainsi possible, du 20 septembre au 16 octobre prochains, de visiter une exposition prometteuse portée par l’association Diamètre et soutenue par Jeune Création. Intitulée « la pensée du tremblement », elle prend comme fil rouge des concepts phares d’Édouard Glissant, notamment la relation, la créolisation et la « pensée archipélique ». Les œuvres des 14 artistes émergents invité-e-s à participer à l’exposition seront en effet autant d’îles sans être pour autant isolées, réunies en « archipel » autour de cette « pensée du tremblement », cette pensée qui « surgit de partout » et

 « (…) nous préserve des pensées de système et des systèmes de pensée. Elle ne suppose pas la peur ou l’irrésolu, elle s’étend infiniment comme un oiseau innumérable, les ailes semées du sel noir de la terre. Elle nous réassemble dans l’absolue diversité, en un tourbillon de rencontres. Utopie qui jamais ne se fixe et qui ouvre demain, comme un soleil et un fruit partagés.»

 Édouard Glissant, La Cohée du Lamentin. Poétique V, Gallimard, 2005.

Lors d’une soirée « Prélude », le 29 juin dernier, un avant-goût a été donné à l’amphithéâtre des Grands Voisins : les tables ont ainsi tremblé sous le coup d’habiles percussionnistes lors de la vidéo d'Élise Courcol-Rozès, et les vitres sous l’écho de la performance vocale syncrétique de Violaine Lochu. Le public s’est retrouvé aussi face à un autre hémicycle grâce à la vidéo de Marco Godoy : l’artiste met face à face deux hémicycles, deux assemblées : d’un côté les spectateurs, de l’autre la chorale Solfonica, née des rassemblements de la Puerta del Sol, qui reprend d’une seule voix des slogans de manifestations adaptés en pièce musicale.

Diamètre offre ainsi un large périmètre d’exploration. Pour l’exposition, les curateurs ont non seulement convié des artistes dont les pratiques résonnent directement avec leur fil conducteur - Julien Creuzet et Minia Biabiany ont ainsi réalisé des oeuvres sous le nom « Réciproque tremblement » en 2011 avant de se présenter désormais sous le nom « Sandrine & David » .- mais ils ont également commandé des œuvres à des artistes émergents, provenant des Beaux-Arts non seulement de Paris mais de partout en France, et même de l'étranger. Ces artistes partagent la volonté de brouiller des lignes trop figées au profit d’une diversité joyeuse, d’une hybridation inspirée de leur histoire, de leurs origines ou d’une forme de « mondialité » que Glissant oppose à la mondialisation, la désignant comme la « face humaine » de cette dernière.  La notion d’échange sera elle-même interrogée par Elise Courcol-Rozès. A travers Wood Piece, un travail qui prend son origine dans l’Essai sur le don de Marcel Mauss ; d’autres interrogeront l’héritage colonial de la France, comme Kenny Dunkan.

L’exposition, servie par le graphisme coloré de guibert+cazin, sera aussi accompagnée par des ateliers et une soirée poétique le 29 septembre, en collaboration avec l’Institut du Tout-monde, créé en 2006 par Édouard Glissant, et d’une bibliothèque. Ces développements répondent aux cahiers des charges de Diamètre, fondé en 2014, qui souhaite encourager les échanges entre des historiens de l’art et des artistes émergents. Et pour les plus impatient-e-s, le vernissage aura lieu le 14 septembre à 18h.

Artistes présenté-e-s : Minia Biabiany, Gaëlle Choisne, Élise Courcol-Rozès, Julien Creuzet, Alice Didier Champagne , Kenny Dunkan, Rémi Duprat, Marco Godoy, Hugo Livet, Julie Luzoir, Paul Maheke, Basir Mahmood, Nefeli Papadimouli, Sandrine & David, Giuditta Vendrame, Yao Qingmei.

Bibliothèque : Tarek Lakhrissi / Aurèle Nourisson, Violaine Lochu Marie-Claire Manlanbien ...

15 septembre – 5 octobre, galeries Jeune Création et ENSPAC YGREC.

Un projet de l’association Diamètre : info@diametre.org

http://facebook.com/diametrejeunecreation/

http://diametre.org/

http://instagram.com/assodiametre

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les documents ultra-confidentiels saisis par le FBI
L’inventaire de la perquisition menée par le FBI au domicile de Donald Trump, en Floride, a été rendu public vendredi. Les agents fédéraux ont saisi dans la villa de l’ancien président plusieurs documents classés top secret et diverses notes, dont l’une concerne Emmanuel Macron. Trump est soupçonné d’avoir mis en danger la sécurité nationale.
par Patricia Neves
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — Énergies
Pétrole : les effets « très limités » des sanctions occidentales contre la Russie
Le pétrole est plus que jamais une manne pour Moscou. En dépit des sanctions, la Russie produit et exporte pratiquement autant qu’avant l’invasion de l’Ukraine, selon le rapport de l’Agence internationale de l’énergie, et les prix se sont envolés.  
par Martine Orange
Journal
Projet de loi immigration : des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
« As Bestas » (2022) de Rodrigo Sorogoyen
Au-delà de l’histoire singulière qui se trouve ici livrée, le réalisateur espagnol permet une nouvelle fois de mesurer combien « perseverare » est, non pas « diabolicum », comme l’affirme le dicton, mais « humanissimum ». Et combien cette « persévérance » est grande, car digne de l’obstination des « bêtes », et élevant l’Homme au rang des Titans.
par Acanthe
Billet de blog
33e Festival de Fameck - Mounia Meddour, Présidente du jury et l'Algérie, pays invité
L’édition 2022 du Festival du Film Arabe de Fameck - Val de Fensch (qui se tiendra du 6 au 16 octobre) proposera sur onze jours une programmation de 30 films. La manifestation mettra à l’honneur l’Algérie comme pays invité. Le jury longs-métrages du festival sera présidé par la cinéaste Mounia Meddour.
par Festival du Film Arabe de Fameck
Billet de blog
« Les Crimes du futur » de David Cronenberg : faut-il digérer l'avenir ?
Voici mes réflexions sur le dernier film de David Cronenberg dont l'ambition anthropologique prend des allures introspectives. Le cinéaste rejoint ici la démarche de Friedrich Nietzsche qui confesse, dans sa "généalogie de la morale", une part de cécité : "Nous, chercheurs de la connaissance, nous sommes pour nous-mêmes des inconnus, pour la bonne raison que nous ne nous sommes jamais cherchés…"
par marianneacqua
Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou