Yvan Najiels
Abonné·e de Mediapart

414 Billets

3 Éditions

Billet de blog 3 nov. 2017

Pour la défense de l'Etat de droit.

L'avocat Dupond-Moretti était reçu ce matin sur France inter. Reçu est un grand mot en l'espèce puisque le fond de l'émission, que ce soit du fait de Nicolas Demorand ou des auditeurs et auditrices, était exclusivement à charge, oubliant ce que signifient droit, défense et justice. Un moment effroyable qui, parallèlement à l'état d'urgence permanent, en dit long sur la nuit réactionnaire actuelle.

Yvan Najiels
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce matin, donc, à 8h20 () puis 20 minutes plus tard (ici), l'avocat d'Abdelkader Merah, frère de Mohamed Merah, Maître Dupond-Moretti était invité sur France Inter. Chacun sait ou peu savoir que l'avocat est menacé du fait, précisément, qu'il défend le frère de l'auteur des assassinats de Montauban et du massacre abject dans une école juive de Toulouse, massacre que son auteur a filmé dans une absence absolue et partant glaçante de compassion pour ses victimes dont certaines étaient des bébés comme l'atteste cet enfant tué alors qu'il avait sa tétine à la bouche.
Ce crime est épouvantable.
Pour autant, le déchaînement consensuel, relayé ce matin par Nicolas Demorand lui-même et les auditeurs et auditrices sélectionnés par l'antenne, est absolument inquiétant et inacceptable pour ce qu'il dit du (non-)droit et de l'état d'un pays, la France, dont l'opinion moyenne semble totalement acquise à la plus rance réaction moins de 40 ans après l'abolition de la peine capitale (peine que Trump réclame à cor et à tweets en majuscules hargneuses contre l'auteur de l'attentat de New York).
La justice, si elle n'est réservée qu'à certains types de crimes, n'est plus la justice et un Etat de droit ne peut donner libre cours, par une décision du Parquet ou des émissions poujadistes qui réjouiront Élisabeth Lévy sur une radio publique à forte audience, à la vengeance en lieu et place du droit.
Qu'il faille rappeler ces principes élémentaires en dit long sur l'état de délabrement réactionnaire d'une société et d'un pays, la France.
Il n'est qu'à écouter ce que disait l'avocat Dupond-Moretti ce matin face (il n'y a, hélas, pas d'autre mot) à la meute de Demorand et des intervenantes et intervenants. Bien sûr que la mère de Mohamed Merah a perdu un fils, c'est un fait et bien sûr qu'un tueur, aussi cruel qu'il soit, fait partie de l'humanité. Lisez les Évangiles !
C'est qu'en effet, l'avocat d'Abdelkader Merah comme Maître Leclerc ou François Sureau (ici) semblent désormais bien seuls à défendre une société démocratique de libertés où lesdites libertés n'ont de valeur qu'universelles, c'est-à-dire y compris pour le pire salopard du moment (notons ainsi que si Maïtre Dupond-Moretti avait défendu Mohamed Merah, ç'aurait également relevé du droit qui n'est pas la vengeance).
Hé quoi ? Qu'aurait-il fallu à l'opinion hargneuse, poujadiste et postpétainiste ? Que les djihadistes ou leurs sympathisants n'aient pas le droit à une défense et à un avocat, a fortiori de renom ? Et à quoi ressemble cette justice livrée en pâture, à la radio, à des gens qui n'y connaissent rien sinon à un simulacre ?
Disons le clairement : il faut défendre l'Etat de droit et le droit. Que ce soit aux États-Unis, en Espagne/Catalogne ou en France. Il n'est pas de criminel injusticiable. Ou alors que cela s'énonce clairement : rétablissement de la peine de mort en place publique et sans procès.
Nous vivons des temps pas seulement sombres - mais aussi et surtout abjects.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Un passeur algérien raconte son « business » florissant
En 2021, de nombreuses personnes ont tenté de quitter l’Algérie et rejoindre l’Europe par la mer, débarquant à Almeria, Carthagène ou aux Baléares. Dans le sud de l’Espagne, Mediapart s’est s’entretenu longuement avec un de ces « guides » qui déposent les « harraga » (exilés) en un aller-retour. 
par Nejma Brahim
Journal — Logement
À Lyon, une école occupée pour aider une famille sans logement
Le collectif citoyen « Jamais sans toit » a commencé l’occupation de l’école Michel-Servet, dans le 1er arrondissement, pour témoigner son soutien à deux enfants scolarisés ici sans logement avec leurs parents. À l’heure actuelle, dans la métropole lyonnaise,  110 enfants et leurs familles sont à la rue.
par Faïza Zerouala
Journal — Services publics
« Tout meurt à petit feu ici » : à Saint-Cyprien village, La Poste est fermée depuis un an
Le bureau de poste de cette localité des Pyrénées-Orientales a baissé le rideau en février 2021. Les habitant·es de la commune côtière doivent désormais se rendre au guichet situé à la plage, à plus de 3 km de là. Or, pour les plus âgés, la disparition de ce service au cœur du village est un abandon de plus.
par Khedidja Zerouali
Journal
Au Sénat, la ministre des sports défend les contestées interdictions administratives de stade
Présente dans le cadre de l’examen de la proposition de loi pour démocratiser le sport, Roxana Maracineanu s’est opposée aux amendements encadrant les interdictions administratives de stade, dont les dérives ont été largement documentées. Un positionnement que regrette l’Association nationale de supporters.
par Clément Le Foll

La sélection du Club

Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz
Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener