Le Parti de gauche, adepte des combats d'arrière-garde, avait déjà piqué une colère honteuse contre Ilham Moussaïd, candidate voilée du NPA dans le Vaucluse à cause précisément du voile de la jeune femme puis, lors des fêtes de Noël, avait cru bon demander l'interdiction de la retransmission sur les chaînes publiques de la Messe de Minuit.

Il récidive aujourd'hui via une tribune en arguant d'une "loi Pétain" qui modifie la loi fondant la séparation de l'Eglise et de l'Etat de 1905. Ainsi, le PG demande-t-il un durcissement de cette loi afin, surtout, d'empêcher la construction d'édifices religieux sur les deniers publics. Je ne trouve pas la bande de Fourest plus sympathique que celle du Fouquet's, à dire vrai, car, bien que profondément athée (i.e. matérialiste), je ne pense pas que ce soit la religion qui, fondamentalement, divise les gens. J'ajoute que l'exhumation du signifiant Pétain fait sourire de la part du Parti de gauche quand on sait le rapport de celui-ci à Mitterrand et de Mitterrand à Pétain dont l'ancien président fit longtemps fleurir la tombe de l'île d'Yeu. En outre, le PG est anti-pétainiste quand cela l'arrange car sur la question des minorités nationales, par exemple, je vois mal les thuriféraires de M. Mélenchon demander la révision du décret pétainiste coupant la Loire-Atlantique de la Bretagne pour la rattacher aux Pays de la Loire...

La laïcité, précisément, n'est pas une croisade athée. Le discours, du reste, qui réduit les Lumières à un athéisme est mensonger et Marx ou Lénine n'étaient pas pour la persécution des croyants. Robespierre lui-même, dont Mélenchon dit qu'il est son dieu, n'était pas athée et voulait rendre un culte à l'Etre suprême... Bref, quelle est la pertinence de cette hargne contre ceux qui croient (et qui, sans doute, se trompent mais ce n'est pas le problème...) ? N'est-il pas plus urgent de laisser les gens de ce pays tranquilles ? Si la religion est l'opium du peuple, n'est-il pas préférable de faire en sorte, comme dit Breton dans Nadja, que "l'au-delà, tout l'au-delà [soit] ici-bas" ? Rimbaud parle dans Une Saison en Enfer d'un "Noël sur la terre"... N'est-ce pas préférable à une passion triste et persécutrice ? Pourquoi ce retour - à mon avis bidon, au reste - du religieux ? Et où, sinon essentiellement dans les banlieues populaires ?

Je sais en outre par un membre du PG appartenant à la garde rapprochée de Mélenchon que l'idée de nos laïcards est de louer les églises au clergé catholique mais aussi d'interdire tout programme de construction de mosquées par l'Etat. C'est à mon avis le véritable enjeu de cette agitation mélenchonienne et c'est la raison pour laquelle, d'ailleurs, M. Mélenchon veut débattre avec Marine Le Pen. L'enjeu est pour lui de rallier à la gauche, la vraie !, l'opinion islamophobe mais, par ailleurs, pas forcément laïque. Sous couvert de laïcité donc, le PG, une fois de plus, reprend l'antienne sociale-chauvine de feu le PCF et sa croisade actuelle est une actualisation du triste slogan prétendument communiste, « Produisons français ! ». L'Islam est en effet la religion des gens de France d'origine étrangère, il est la religion des pauvres de ce pays et de nombreux habitants des cités populaires. N'y a-t-il donc pas une contradiction entre l'idée de l'émancipation de tous et ce cheval de bataille du PG, du reste un peu vieillot ? Le plus urgent, vraiment, est-il de renforcer la proscription des gens des cités populaires en rendant quasiment impossible la pratique de leur religion ? Pense-t-on par ailleurs vraiment que c'est ainsi que l'on mettra à bas les superstitions ?

On dira que j'exagère, que justement, le discours du PG combat toutes les religions. Cela est une vue de l'esprit parce qu'en France, le christianisme est déjà présent et installé, ne serait-ce que par le calendrier, les références culturelles dominantes, les Eglises et, même, le mariage (que le PG évoque en outre dans son texte !). D'un point de vue donc presque structurel, la croisade laïque de la Mélenchonie ne vise en fait que l'Islam, ce qui, en vérité, est très consensuel ! Je pose donc la question : que peut bien nous faire l'éventualité de la construction de mosquées afin que chacun, dans ce pays et par souci d'égalité, puisse pratiquer sa religion ? La France est-elle menacée par une vague islamiste ? Que le PG nous le dise !

Le discours laïcard sur la religion est bien souvent stupide et mensonger. Ce n'est pas la question de la religion, ce n'est pas la question de la croyance qui fondamentalement divise les gens. On peut ainsi être croyant et progressiste voire révolutionnaire et on peut être athée et épouvantablement réactionnaire. Ainsi, pendant la guerre d'Algérie, les militants de Témoignage chrétien, souvent porteurs de valises, étaient autrement plus estimables que la SFIO de Guy Mollet. Martin Luther King était pasteur et Thomas Münzer, héros des guerres paysannes en Allemagne salué par Marx et Engels, était un illuminé protestant. Mais c'est vrai, ces gens-là sont obscurs puisqu'ils croient et, après tout, une militante du PG ne m'a-t-elle pas dit qu'elle n'avait aucune envie de lire Hugo et a fortiori Les Misérables puisque le poète est un « catholique social » ? Mais enfin, une fois de plus, pour ma part, j'aime Lamennais et déteste Thiers et je préfère Hassan Nasrallah au couard laïque Mahmoud Abbas !

Enfin, je pense aussi à ma grand-mère, catholique pasolinienne à sa façon. Elle détestait le PC et s'engueulait avec sa sœur qui, elle, y est toujours encartée. Ma grand-tante, qui vit donc toujours, votera sans doute Mélenchon si elle vit encore l'an prochain. Pourtant, des deux femmes, je sais bien qui fut en vérité la plus communiste et qui fut la plus internationaliste aussi. Ma grand-tante, raciste, peste, j'en suis sûr, contre les musulmans et relaie même d'infâmes ragots alors que ma grand-mère, peinée devant les églises désertées, disait à ma mère : « Tout cela me désole, je trouve qu'on devrait en faire des mosquées. Au moins, il y aurait des fidèles et puis, il n'y a qu'un seul dieu. Après tout, je prie bien à la mosquée, moi, quand je vais dans un pays musulman ». Il y a, dans cette phrase, beaucoup plus d'universel que dans la dangereuse tribune mélenchonienne.

Il faut laisser les gens tranquilles.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.