L'incendiaire Macron

Emmanuel Macron souffle sur les braises de la guerre civile "raciale". Le pétainisme transcendantal, d'où qu'il vienne, est une infamie.

« Je veux aussi que nous mettions d’accord la nation avec elle-même sur ce qu’est son identité profonde, que nous abordions la question de l’immigration. Il nous faut l’affronter. » Emmanuel Le Pen (comme disait Collomb), le 10 décembre 2018.
___________________________________________

Propos d'une violence inouïe :
1-"mettre d'accord la nation avec elle-même", c'est beau comme du Maurras (pays légal, pays réel. Griveaux ne se trompait donc pas en citant Maurras. Il annonçait la ligne nouvelle LREM).
2-"Identité profonde". En langage barrésien, c'est la terre et les morts. En vrai, c'est l'amour de la merde, de la terre et des lombrics. Une vraie vision pétainiste. Les profondeurs puent toujours le miasme intestinal.
3- Le verbe "affronter" est effrayant. Macron, pour sauver ses amis parasitaires, est prêt à la guerre contre une partie de la population de ce pays.

Conclusion : ce type est un incendiaire qui doit politiquement être mis hors d'état de nuire au plus vite.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.