Yvan Najiels
Abonné·e de Mediapart

413 Billets

3 Éditions

Billet de blog 20 mars 2021

Une petite musique sinistre à visée de désorientation.

Dans la foulée du livre de l'égérie réactionnaire Eugénie Bastié regrettant le temps - fantasmé - où les pétainistes débattaient avec "la gauche" (notion floue), l'émission de Finkielkraut en a remis une couche ce matin.

Yvan Najiels
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Répliques ce matin chez le ravi converti de la crèche pétainiste-républicaine dont le credo principal s'appelle Reconquête, l'inénarrable Finkielkraut. Invités, Bastié et Jean Birnbaum. L'objet : Mais pourquoi diantre gauche et fascistes ne se parlent-ils plus ? Birnbaum, tout à sa dérive islamophobe se retrouve piégé malgré tout car la maigre dissonance qu'il exprime lui vaut une montée en décibels de l'hôte indéboulonnable du samedi matin, 9h et des brouettes. Débat, donc : de la blague (et il faut être sacrément stupide pour s'y rendre - vaut mieux entendre Bastié chouiner sur Quotidien parce que Lordon l'a envoyée paître).
Cette même Bastié qui a comme motif répété ad nauseam que, quand même, dreyfusards et antidreyfusards pouvaient s'entendre puisqu'ensemble, ils auraient été OK pour défendre la patrie (i.e. se faire trouer la peau) en 14 au nom d'un idéal commun qui les dépassait (cette fascination de la réaction pour ce qui nous "dépasse", hum). Bref, toute cette antienne est une farce obscène. Que Finkielkraut donne la parole aux parents des gamins en GAV à Albertville ou au père d'Aylan Kurdi et on en reparle.
Car en attendant, la gauche qui discute avec l'ennemi avec lequel elle partage une virulente islamophobie lourde de menaces a célébré il y a moins de trois mois les 25 ans de la mort d'un ancien président de la République socialiste qui fut, excusez du peu, vichyste, Algérie française puis mouillé au soir de sa vie dans le génocide tutsi au Rwanda.

Ce sera donc leur morale ou la nôtre. 

Dans nos ténèbres, il n'y a pas une place pour la beauté. Toute la place est pour la beauté.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Dans notre émission, reportage aux portes de l’Union européenne, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. En plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/11)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss
Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI
Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl