On entend ici et là, à présent que le vent tourne, certains contributeurs du Club dire leur honte d'être socialistes. Disons le tout net : entre les pleins pouvoirs à Pétain, l'anticommuniste Moch puis le colonialiste Mollet, n'avoir honte que maintenant est honteux. Du reste, ne serait-ce que depuis 30 ans, sans parler d'avant donc et en s'en tenant aux occurences Mitterrand, Jospin et Hollande, que d'occasions d'avoir honte : les Basques extradés par Fabius, les ouvriers arabes en grève dans l'automobile traités de "chi'ites" intégristes par les petits-blancs Mauroy-Deferre en 1983-84, la haine socialiste des ouvriers (je ne suis pas le seul à le dire, lisez Xavier Vigna), la promotion des oisifs patronaux genre Tapie, la participation aux expéditions occidentalistes (Kosovo, Afghanistan), la liquidation de l'École via le gros porc d'Allègre, les privatisations de Jospin, la loi du flic Chevènement de non-régularisation en 1997 tout en disant que si, la paillotte brûlée en Corse par des barbouzes étatiques...

Autant de choses qui font que c'est honteux depuis longtemps que d'appartenir au PS. Hollande est l'aboutissement de ce qu'est la gauche. Il faut bien voir ça. Il s'inscrit dans le droit fil de l'école du désespoir populaire qu'est la gauche. Gauche qui à force de rancoeurs, de frustrations et de désespérance infligées aux masses populaires crée une atmosphère délétère et réactionnaire.

Et nos socialistes du Club de Mediapart viennent insulter ceux qui ne succombent pas à la grande farce sans cesse recommencée de la gauche. Les noms d'oiseaux fusent : "staliniens", "archéo-maos", "sectaires"... Mais nos néo-mollettistes, se sont-ils regardés ?

La France est un pays rabougri et raciste du fait de nos parlementaires et singulièrement de ceux de la gauche, pionniers par ex. en matière d'islamophobie (ce crétin de Hollande parle de femmes voilées dangereuses au contact des enfants à propos de la crèche Baby Loup... Non mais vous vous rendez compte ? Quoi, les musulmanes traditionnelles sont contagieuses, radioactives ?!).

Je ne suis pas mao, personnellement. Cela n'a plus de sens. Mais oui, j'espère qu'il y a un autre chemin que "la gauche" car sinon, c'est à se damner.

Parmi les pourfendeurs au sabre de "gauchistes", certains, après une jeunesse follement écarlate, sont allés à la gamelle des places. D'autres non ; ils naquirent arrivistes.

En tout état de cause, cette meute démocratique peut insulter Alain Badiou... Il n'empêche que Badiou, ou Rancière, ou le regretté Daniel Bensaïd sont restés fidèles à la cause du peuple et de l'émancipation. 

Que cela dérange la gauche petite-bourgeoise et fière de l'être, c'est son affaire. Mais de grâce, qu'elle aille vomir ailleurs : les joutes entre ennemis sont vaines et inutiles. Stériles.

Car ce qui sépare les amis politiques de l'hypothèse émancipatrice des relais du P"S" est démesuré.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.