HSBC-RAPHANEL :C’est le temps ou de la Tour d’Argent je voyais NDame.

25 ans de souffrance pour une somme de 100.000€ que la société FREGA ne doit plus depuis le 3 février 1995 , par le paiement d'une somme de 472.000F , la non réponse sur le CHAMP d'une saisie attribution de 438.820F et d'avoir ruiné la société FREGA par la perception d'intérêts indus et illicites (Arrêt CA de Versailles du 22 2 2001)

1vieux-fourneau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La banque HERVET/HSBC n’était pas encore rentrée dans ma vie , que la vie était belle.

1975 : A 31 ans par ma passion ,mon engagement , ma volonté , ma tenacité , mon sens du service et ma hardiesse de  conception , un grand monsieur de la restauration Claude Terrail m’a confié l’installation de sa cuisine , je mettais mis a mon compte en juin 1973 passant de premier commercial de la Compagnie HOBART leader du matériel de cuisine dans les années 60/80 à dépanneur commercial.

 

Claude Terrail lors de la réception des travaux me fit remarquer qu’une seule chose le chagriné c’était la disparition de  la vue sur Notre Dame de la nouvelle cuisine et son pére allait peut être se retourner dans sa tombe……..mais le respect du budget et la hardiesse de la conception lui donnaient toute satisfaction , à 32 ans j’avais acquis grâce a ces deux lieux une réputation.

 

Pendant tout le chantier et après j’ai pu contempler Notre Dame de Paris auprès de laquelle j’avais déjà coulé des week-end heureux rue d’Arcole en 1964,  cette rue raccordant le parvis au quai de Seine , et beaucoup plus tard en janvier 1996 avant d’aller a l’audience du Tribunal de Grande Instance, je m’étais rendu à Notre Dame , je peux dire ma Notre Dame , mais je ne suis pas Notre Dame , je reconnais la beauté de cette cathédrale.

Claude Terrail cet homme qui m'a fait confiance.

claude-terrail

1

2

           

3

 

4
                                                                                     

5

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.