HSBC-RAPHANELPas le même traitement pour un policier que pour RAPHANEL victime d’HSBC

Ou suivant que vous serez puissant (Policier) ou misérable (ex patron de TPE) le traitement médiatique est très différent.

 

1vieux-fourneau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gilets jaunes" : un policier dans un "état très sérieux" après avoir fait un malaise cardiaque à Paris

                                     franceinfo23/03/2019 | 20:45

Les médias rapportent ce fait divers qui est courant dans la vie de tous les jours pour les français moyens, ayant été victime de deux infarctus asymptomatiques en juin 2018 , au troisième je n’étais plus de ce monde ,  certainement la conséquence de 25 ans de procédures avec HSBC suivant la constatation du cardiologue  , mais je ne suis qu’un patron de TPE , retraité , cela n’intéresse personne, mais un policier dans l’exercice de son travail cela jette l’opprobre sur les gilets jaunes , cela confirme mon sentiment sur le pouvoir et ses manipulations pour masquer ses manquements dans le traitement de cette crise , je pars faire ma deuxième coronographie en 7 jours ! et les 11700 employés vivent bien eux , ainsi que leurs avocats.

Un massage cardiaque qui a duré d'interminables minutes. La manifestation des "gilets jaunes" touchait à sa fin, samedi 23 mars, à Paris, quand un policier a fait un malaise cardiaque sur la place de la République, vers 18 heures. Les premiers soins lui ont été prodigués sur place. "J'ai vu des 'street medics' courir à toute vitesse pour lui porter secours et commencer à lui faire un massage cardiaque", raconte Maxime Reynié, un photographe du studio de photojournalisme Hans Lucas, qui a assisté à la scène. Les pompiers ont ensuite pris leur relève, protégés par un cordon de policiers, suivis par le SAMU. "Le policier a finalement été évacué après 20 minutes de massage cardique", rapporte Maxime Reynié. 

Le fonctionnaire, "un policier d'une compagnie d'intervention parisienne", a été "conduit en milieu hospitalier", a précisé la préfecture de police de Paris en début de soirée. Son état est jugé "très sérieux".

"Je veux avoir une pensée particulière pour le policier victime d'un grave malaise cardiaque place de la République", a indiqué le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner au moment de conclure son bilan de la journée, expliquant qu'il suivait "de près" l'évolution de l'état de santé du fonctionnaire. 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.