Yves Besançon
Economiste, professeur de sciences économiques et sociales, et ancien Attaché de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).
Abonné·e de Mediapart

103 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 déc. 2014

Yves Besançon
Economiste, professeur de sciences économiques et sociales, et ancien Attaché de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).
Abonné·e de Mediapart

Le rapport parlementaire de la vérité sur les 35 heures

Contrairement à la couverture médiatique dominante qui en est faite, parasitée, il est vrai, par le tapage propagandiste incessant de la droite et les ambiguïtés néolibérales sur le sujet du parti « socialiste », les principaux enseignements sur les effets globalement vertueux du passage aux 35 heures en France sont connus déjà depuis longtemps (1).

Yves Besançon
Economiste, professeur de sciences économiques et sociales, et ancien Attaché de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Contrairement à la couverture médiatique dominante qui en est faite, parasitée, il est vrai, par le tapage propagandiste incessant de la droite et les ambiguïtés néolibérales sur le sujet du parti « socialiste », les principaux enseignements sur les effets globalement vertueux du passage aux 35 heures en France sont connus déjà depuis longtemps (1). Pour autant, le rapport adopté mardi dernier par la commission d’enquête parlementaire sur « l’impact sociétal, social, économique et financier des 35 heures », présidée par le député UDI Thierry Benoit, et dirigée sous la houlette de la rapporteure et députée socialiste Barbara Romagnan (2), ne sera certainement pas de trop pour remettre les pendules à l’heure sur le sujet, en tordant le cou aux principales fausses idées reçues colportées inlassablement comme une bible par l’organisation patronale, le Mouvement des entreprises de France (Medef).
En particulier, la rapporteure rappelle la dynamique vertueuse du partage du travail qui s’est mise en place grâce aux 35 heures à partir de la fin des années 90, responsable à elle seule d’une création nette d’emplois de l’ordre de 350.000 emplois sur la période 1997-2002, selon les estimations de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Et une création nette d’emplois historique pour l’économie française, si l’on en juge par l’évolution du flux net annuel des créations d’emplois (créations moins destructions) depuis 1950, selon l’Insee (voir graphique ci-joint). Cette dynamique vertueuse est donc venue incontestablement amplifier les fortes créations d’emplois sur la période, induites par un rythme de la croissance économique française soutenu à l’époque et supérieur à la moyenne européenne.

© 

Merci donc à la rapporteure Barbara Romagnan pour ce travail à la fois de juste réhabilitation des 35 heures et objectif - certaines erreurs commises dans leur mise en œuvre sont également pointées dans le projet de rapport adopté - qui est aussi un plaidoyer solidement argumenté pour poursuivre sur le chemin progressiste de la réduction du temps de travail (RTT) apparaissant bien, au terme des auditions de cette commission parlementaire, comme la politique de l’emploi la plus efficace et la moins coûteuse pour les finances publiques depuis les années 70 - par opposition aux politiques de baisse des cotisations sociales patronales sans obligations de contreparties pour les employeurs, comme l‘actuel « pacte de (ir)responsabilité » dans lequel le gouvernement met naïvement et stupidement tous ses espoirs. Sans oublier également que cette RTT doit et peut être pensée comme un des axes centraux d’un projet sociétal  pour une société post-productiviste mettant en son cœur le lien social. Bref, des conclusions fondamentales qui, s’il en était besoin, illustrent un peu plus les inspirations rétrogrades et anachroniques de la politique de l’offre du gouvernement Valls et de toutes les forces politiques de France et de Navarre anti-RTT


____________________


(1)Fête du Travail et éloge des 35 heures
(2) Lire également dans les colonnes de Médiapart : « Les 35 heures, c'est un pacte de responsabilité qui a réussi »

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim
Journal
L’imam Iquioussen, réclamé par la France, a été arrêté en Belgique
Visé par un mandat d’arrêt européen émis par la France, le prédicateur Hassan Iquioussen a été interpellé par la police belge vendredi, près de Mons. Il appartient désormais à la justice belge de se prononcer sur son éventuelle remise à la France. 
par Camille Polloni
Journal
« Les SDF étrangers ne sont pas les bienvenus » : un préfet ne devrait pas dire ça
Dans un tweet, le préfet de l’Hérault a déclaré vouloir « en finir avec la délinquance des SDF étrangers » à Montpellier, affirmant que les CRS « ne les lâcheraient pas ». Une stigmatisation assumée, dans la lignée de la politique prônée par Gérald Darmanin envers les « délinquants étrangers ».
par Prisca Borrel, Nejma Brahim et Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon