Yves Besançon
Economiste, professeur de sciences économiques et sociales, et ancien Attaché de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).
Abonné·e de Mediapart

103 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 sept. 2010

Le cruel fléau de la faim dans le monde.....

Afin d'accélérer la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) pour 2015, les dirigeants de la planète se sont réunis en sommet à New York du 20 au 22 septembre.

Yves Besançon
Economiste, professeur de sciences économiques et sociales, et ancien Attaché de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Afin d'accélérer la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) pour 2015, les dirigeants de la planète se sont réunis en sommet à New York du 20 au 22 septembre. Aux côtés des bilans dressés sur les progrès réalisés par rapport à ces OMD ( réduction de la malnutrition et de la mortalité infantile, développement de l'éducation primaire, promotion de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes, amélioration de la santé maternelle, lutte contre les maladies-sida et paludisme-, préservation de l'environnement et mise en place d‘un partenariat pour le développement), les statistiques de la « honte » pour les dirigeants actuels et du passé sont toujours aussi cruelles : le nombre de personnes affamées dans le monde est de 925 millions en 2010(......en légère baisse, nous précise t'on, par rapport au chiffre de 1,023 milliard en 2009). Et pour s'en convaincre un peu plus , selon la propre déclaration du Directeur général de la l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), Jacques Diouf : « Un enfant meurt toutes les 6 secondes de complications liées à la malnutrition. La faim demeure la plus grande tragédie au monde et un scandale. ». Une situation qui renvoie toujours à une extrême concentration géographique : les 2/3 des personnes sous-alimentées vivent dans 7 pays ( Inde, Pakistan, Indonésie, Bangladesh, Éthiopie, Chine, Congo) et pour 30 % en Afrique subsaharienne. 

De rappeler très brièvement les causes structurelles principales du « sous-développement » des pays du Tiers monde n'est jamais inutile pour entrevoir les chemins du développement : la colonisation déstructurante et appauvrissante dont ces pays ont été victimes ; le libéralisme imposé à ces pays au lendemain des indépendances par les grandes organisations internationales (GATT/OMC, FMI, Banque mondiale) ; les dictatures et la corruption qui se sont généralisées après les indépendances....avec la bénédiction des pays riches ex-colonisateurs; les cercles vicieux de la pauvreté, dont notamment le manque d'infrastructures de développement ( éducation, santé, transports,etc.), à la fois cause et conséquence de la pauvreté !

  .....................Comme c'est vraiment "très étrange", dans ce genre de sommet, si les débats et résolutions abordent la dernière cause, les autres causes (et donc la responsabilité historique des pays riches !) sont toujours passées sous silence......

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les documents ultra-confidentiels saisis par le FBI
L’inventaire de la perquisition menée par le FBI au domicile de Donald Trump, en Floride, a été rendu public vendredi. Les agents fédéraux ont saisi dans la villa de l’ancien président plusieurs documents classés top secret et diverses notes, dont l’une concerne Emmanuel Macron. Trump est soupçonné d’avoir mis en danger la sécurité nationale.
par Patricia Neves
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — Énergies
Pétrole : les effets « très limités » des sanctions occidentales contre la Russie
Le pétrole est plus que jamais une manne pour Moscou. En dépit des sanctions, la Russie produit et exporte pratiquement autant qu’avant l’invasion de l’Ukraine, selon le rapport de l’Agence internationale de l’énergie, et les prix se sont envolés.  
par Martine Orange
Journal
Projet de loi immigration : des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Les Crimes du futur » de David Cronenberg : faut-il digérer l'avenir ?
Voici mes réflexions sur le dernier film de David Cronenberg dont l'ambition anthropologique prend des allures introspectives. Le cinéaste rejoint ici la démarche de Friedrich Nietzsche qui confesse, dans sa "généalogie de la morale", une part de cécité : "Nous, chercheurs de la connaissance, nous sommes pour nous-mêmes des inconnus, pour la bonne raison que nous ne nous sommes jamais cherchés…"
par marianneacqua
Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou
Billet de blog
33e Festival de Fameck - Mounia Meddour, Présidente du jury et l'Algérie, pays invité
L’édition 2022 du Festival du Film Arabe de Fameck - Val de Fensch (qui se tiendra du 6 au 16 octobre) proposera sur onze jours une programmation de 30 films. La manifestation mettra à l’honneur l’Algérie comme pays invité. Le jury longs-métrages du festival sera présidé par la cinéaste Mounia Meddour.
par Festival du Film Arabe de Fameck