YVES FAUCOUP
Chroniqueur social
Abonné·e de Mediapart

710 Billets

1 Éditions

Billet de blog 1 févr. 2015

YVES FAUCOUP
Chroniqueur social
Abonné·e de Mediapart

Le Prix à payer

 Le film Le Prix à payer, de Harold Crooks, qui sort en salle le 4 février, s'attaque à l'évasion fiscale. Et aux paradis fiscaux. Lors d'une audience du Congrès américain, la présidente du Comité des comptes publics, s'adressant aux dirigeants de Google, Amazone, Apple et des grandes banques internationales, qui en rabattent de leur superbe, lâche : "Nous ne vous accusons pas d'être illégaux, mais d'être immoraux".

YVES FAUCOUP
Chroniqueur social
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le film Le Prix à payer, de Harold Crooks, qui sort en salle le 4 février, s'attaque à l'évasion fiscale. Et aux paradis fiscaux. Lors d'une audience du Congrès américain, la présidente du Comité des comptes publics, s'adressant aux dirigeants de Google, Amazone, Apple et des grandes banques internationales, qui en rabattent de leur superbe, lâche : "Nous ne vous accusons pas d'être illégaux, mais d'être immoraux".

 Et lorsqu'elle demande au représentant de Google, qui était jusqu'alors tout sourire : "et aux Bermudes, on produit quoi ?", il faut voir la tête de ce dirigeant, déconfit, devant les caméras de télévision.

Ce film est un acte d'accusation terrible à l'encontre de ces multinationales dont la pratique de l'évasion fiscale instituée "creuse l'écart des revenus entre les privilégiés et le reste du monde, appauvrit les classes moyennes, et affaiblit les fondations de nos sociétés" (1). Lors d'une audience au Parlement britannique, un dirigeant de la Barclays Bank est incapable de dire combien de filiales son groupe possède dans les Iles Caïmans. C'est le député qui l'annonce : 181. Et l'on apprend que 1000 milliards de dollars sont ainsi camouflés dans ces seules fameuses îles. Et combien ailleurs ? Un ancien chef économiste du cabinet McKinsey l'évaluait à 26 000 milliards de dollars, soit dix fois le PIB de la France (Le Monde du 23 juillet 2012). Et on sait qu'Antoine Peillon estime que 600 milliards d'euros manquent à la France (titre de son livre dans lequel il indiquait que 150 à 200 000 hyper-riches, ayant un patrimoine supérieur à 10 millions d'euros, sont exilés fiscaux).

Extrait du film : "Nous ne vous accusons pas d'être illégal... mais immoral" [capture d'écran]

Thomas Piketty, interviewé dans Le Prix à payer explique que ces pratiques ont conduit à une baisse des impôts et à un accroissement considérable des inégalités. Harold Crooks note dans son documentaire que la durée moyenne de détention d'une action est passée, entre 1940 et 2015, de 7 ans à 22 secondes.

La fiscaliste canadienne, Brigitte Alepin, auteur d'un best-seller Ces riches qui ne paient pas d'impôts en 2003, coscénariste du film (son dernier livre La Crise fiscale qui vient a inspiré le documentaire), a été interviewée dans l'émission On n'arrête pas l'éco de Marion L'Hour le 31 janvier.

Elle accuse clairement ces pratiques fiscales d'être la cause de la crise des finances publiques. Elle estime également qu'il y a "un certain conflit d'intérêt" quand on voit qu'un Jean-Claude Junker, coupable d'avoir incité à l'évasion fiscale, est chargé de "moraliser" la situation. Et elle cite d'autres coupables. Cependant, optimiste, elle pense que les choses changent, et que des grandes organisations auraient pour agenda d'assainir ce dossier et le disent "de façon très claire". L'Ocde aurait déjà pris des décisions qui "mettraient en avant les intérêts du grand public". A voir. Est-ce qu'étaler publiquement le crime commis par ces oligarchies l'empêche vraiment de perdurer ?

 _____

(1) Cité par Challenges du 30 janvier.

 [Plusieurs films, qui n'ont rien à voir avec celui-là, ont pour titre "le prix à payer". Y compris avec Christian Clavier ! Ne pas confondre]

"Nous sommes les 99 %", manifestation devant la Chase Bank à Now York [extrait du film]

Billet n°174

Billets récemment mis en ligne sur Social en question :

Inégalités sociales : nouvelles du front (Social en vrac n° 37)

Pardonnez-nous notre silence (à l'occasion du 70ème anniversaire de la libération d'Auschwitz)

Lutter contre la "séparation" sociale

Appel à la fraternité

La presse bâillonnée : un dessin de Cabu

Vivre à la rue est mortel

Contact : yves.faucoup.mediapart@sfr.fr

@YvesFaucoup

 [Le blog Social en question est consacré aux questions sociales et à leur traitement politique et médiatique. Voir présentation dans billet n°100. L’ensemble des billets est consultable en cliquant sur le nom du blog, en titre ou ici : Social en question]

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan
Journal
Affaire Sarkozy-Bismuth : les enjeux d’un second procès à hauts risques
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert seront rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Dans les Cévennes, les femmes promises à la misère obstétricale
Le 20 décembre, la maternité de Ganges suspendra son activité jusqu’à nouvel ordre, faute de médecins en nombre suffisant. Une centaine de femmes enceintes, dont certaines résident à plus de deux heures de la prochaine maternité, se retrouvent sur le carreau.
par Prisca Borrel
Journal
« L’esprit critique » théâtre : silences, histoires et contes
Notre podcast culturel discute de « Depois do silêncio » de Christiane Jatahy, d’« Une autre histoire du théâtre » de Fanny de Chaillé et de « Portrait désir » de Dieudonné Niangouna.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco
L’Unesco s’est-elle faite berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin
Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel