En ce moment où tout est occupé par un débat surréaliste sur la déchéance de nationalité, discréditant les Français ayant acquis la nationalité par naturalisation, où la folie sur le sujet a pris une nouvelle tournure avec cette information : "la déchéance de nationalité pour tous les Français séduit à gauche comme à droite" (titre des Échos d'hier), et alors que certains se demandent si en cas de guerre les bi-nationaux ne seront pas suspectés et expulsés, il est bon de rappeler que les Collabos n'étaient pas des bi-nationaux, et que tous les Français n'ont pas résisté. Parmi les Résistants les plus actifs et les plus efficaces, qui ont combattu l'Occupant et défendu à mort la France, on compte beaucoup d'étrangers, même pas Français. Pour ne s'en tenir qu'aux 23 du groupe Manouchian, arrêtés par la police française à l'automne 1943 et exécutés par les Nazis, 3 seulement étaient Français.  Pourquoi ne leur a-t-on pas accordé la nationalité française à titre posthume ? Et s'il y a des Français un peu moins français, pourquoi alors ne pas déclarer qu'eux, défenseurs de notre pays, étaient plus que Français !

Celestino Alfonso (Espagnol)

Olga Bancic (Roumaine juive)

Joseph Boczov (Hongrois juif)

Georges Cloarec (Français)

Rino Della Negra (Italien)

Thomas Elek (Hongrois juif)

Maurice Fingercwajg (Polonais juif)

Spartaco Fontano (Italien)

Jonas Geduldig (Polonais juif)

Emeric Glasz (Hongrois juif)

Léon Goldberg (Polonais juif)

Szlama Grzywacz (Polonais juif)

Stanislas Kubacki (Polonais)

Césare Luccarini (Italien)

Missak Manouchian (Arménien)

Marcel Rayman (Polonais juif)

Roger Rouxel (Français)

Antoine Salvadori (Italien, d'origine arménienne)

Willy Szapiro (Polonais juif)

Arpen Tavitian (Arménien)

Amédéo Usséglio (Italien)

Wolf Wajsbrot (Polonais juif)

Robert Witchitz (Français)

[posté sur mon compte Facebook le 5 janvier]

 

affiche-rouge affiche-rouge

 

 

 

 

 

 

 

 "Ils criaient "la France !" en s'abattant"

 

 

"Théofascistes"

Roland Gori est interviewé dans le Monde (ici) : selon lui, les néofascismes "sont une réponse à un ordre néolibéral qui a atomisé et désorienté les individus comme les populations". Et aussi que "l'État a abandonné ses prérogatives de missions publiques qui assuraient la solidarité sociale par les voies d'éducation, de santé et de culture". Il aurait dû dire "tend à abandonner", car l'État n'a pas totalement déserté mais il est vrai que l'idéologie néolibérale isole les individus valorisant sa prétendue autonomie pour le laisser seul dans une compétition sans scrupules, contraire aux valeurs de solidarité. L'auteur de L'individu ingouvernable" voit "un jumelage insidieux entre la vision néolibérale du monde et une autre conception "théofasciste" ".

Portes ouvertes dans les mosquées de France

mosquees mosquees

 "A l’initiative du Conseil français du culte musulman (CFCM), qui veut favoriser le vivre-ensemble, les 9 et 10 janvier les mosquées s’ouvriront au grand public qui pourra rencontrer des fidèles et assister à une prière." Le Parisien

 

 

 Terroristes français : une géographie sociale accablante

Article, dans Libération, de Pierre Beckouche, professeur à l'Université Paris, Panthéon-Sorbonne : "De l’«apartheid social» après les attentats de janvier, au «aucune excuse sociale, sociologique et culturelle» après ceux de novembre, le Premier ministre a balayé le champ des questions posées à la nation par les attentats de 2015. Mais, s’il ne faut pas pardonner, il reste à expliquer et là, le désarroi est grand."

47 exécutions

L'Arabie Saoudite a exécuté le 3 janvier 47 personnes dont un dirigeant religieux de la minorité chiite du royaume..

dessin dessin

 

 

 

 

 

 

 

 Ancien combattant d'Algérie

André Théret, ancien combattant de la guerre d'Algérie, a décidé de rendre ses décorations au ministre de la Défense :

« La guerre d’Algérie, ça a été en moyenne, pendant sept ans, 230 morts par jour. Presque deux fois, chaque jour, le nombre de victimes des odieux attentats du 13 novembre. Près de la moitié était des victimes civiles du FLN ou de l’armée française. Et quasiment tous les jours, il y avait une victime d’attentat en métropole. Mais le président du Conseil, Guy Mollet, est mort dans son lit, et des rues portent son nom. »

« Les bombardements ne détruiront pas tous les terroristes. Or, exterminer 50 000 hommes de Daech au sol occasionnerait facilement la perte de 20 000 hommes en face. Qui est prêt à payer ce prix ? », martèle-t-il. André Théret invite à tirer les leçons du passé, et s’étonne du silence des associations d’anciens combattants : « Je n’ai l’expérience que d’une seule guerre contre le terrorisme mais l’option militaire ne peut constituer une solution à long terme. Il faut assécher l’organisation Etat islamique grâce à une coalition diplomatique. » [ici]

 Flambée de violences racistes en Corse

goutal goutal


 

 

 

 Dessin de Goutal

 

Billet n° 240

Contact : yves.faucoup.mediapart@sfr.fr

Lien avec ma page Facebook

Tweeter : @YvesFaucoup

  [Le blog Social en question est consacré aux questions sociales et à leur traitement politique et médiatique. Voir présentation dans billet n°100. L’ensemble des billets est consultable en cliquant sur le nom du blog, en titre ou ici : Social en question. Par ailleurs, tous les articles sont recensés, avec sommaires, dans le billet n°200]

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

oui, merci pour cet article et le rappel de "l'affiche rouge"