Achat de données : fichier !

Le documentaire Cash Investigation dénonçait hier soir la mise en fichiers des citoyens. Collaborent à ce trafic la grande distribution mais aussi des fondations caritatives.

Le documentaire Cash Investigation dénonçait hier soir la mise en fichiers des citoyens. Collaborent à ce trafic la grande distribution mais aussi des fondations caritatives.

 

 

Un expert donne les tarifs : votre prénom, votre nom, votre n° de téléphone : 0,15 € chacun ; votre adresse postale : 0,45 € ; votre pointure : 0,10 € ; votre poids : 0,10 €. Total : vous valez 600 € sur ce marché que vous ignorez. [capture d'écran Cash]

 

Cash Investigation (France 2 et Pemières lignes) met en cause le comportement de trois associations caritatives qui revendent à Mediapost, filiale de La Poste, les adresses de généreux donateurs : Fondation de la Recherche Médicale, Unicef, Village d'Enfants. Seul Villages d'Enfants recueille l'approbation du donateur, Unicef ne le prévoit pas (tout en prétendant par ailleurs que l'ONG ne fournit aucune donnée) et La Fondation RM a finalement prévu d'interroger ses donateurs après que Cash l'ait sollicitée. Unicef a annoncé au journaliste enquêteur que, désormais, les adresses ne seraient plus commercialiser et a rompu son contrat avec Mediapost.

 liste_ONG.jpg

Liste de clients de Mediapost dont trois organismes caritatifs [capture d'écran]

 

L'enquête montre qu'une filiale de La Poste, Facileo, annonce à ses clients qu'elle utilise les postiers (les facteurs) pour collecter des données qui seront revendues : Elise Lucet, interrogeant une communiquante de La Poste qui tombe des nues, dit que ce n'est pas Facileo, mais "Espioneo".

Mais aussi des milliers de séniors sont fichés à leur insu, avec de nombreuses indications les concernant. Cash dit en avoir rencontré une cinquantaine, qui ignoraient tout de ce fichage.

 Fichier_seniors.jpg

Fichier de séniors : données collectées à leur insu et revendues [capture d'écran]

 

Enfin, le reportage montre que les hypermarchés collectent tellement d'infos sur leurs clients, qu'ils savent tout de leur vie privée, parfois davantage que leurs proches, afin de cibler les campagnes publicitaires : un témoignage caché d'un cadre de Carrefour accuse ce géant de la distribution d'avoir envisagé avec Always de repérer les clientes qui ont des… fuites urinaires (à partir d'achat de serviettes hygiéniques par des femmes ménopausées, dont ON SAIT qu'elles n'ont pas à leur domicile une femme qui ne l'est pas, ménopausée). Ce projet a été arrêté car les deux sociétés ont redouté une réaction défavorable de clientes recevant ainsi des publicités ciblées d'un produit spécifique… On est cerné.

Lien avec le documentaire Cash Investigation : ici

 

Billet n° 227

Billets récemment mis en ligne sur Social en question :

En charge du RSA, les élus font du chantage à l'État

Les petits ambassadeurs de l'ex-ministre de l'écologie

Coupes claires dans la santé publique

Drame du petit Bastien : les "sociaux" témoignent de leur action

Code du travail : la petite manœuvre de Pujadas

 

 Contact : yves.faucoup.mediapart@sfr.fr

Lien avec ma page Facebook

Tweeter : @YvesFaucoup

  [Le blog Social en question est consacré aux questions sociales et à leur traitement politique et médiatique. Voir présentation dans billet n°100. L’ensemble des billets est consultable en cliquant sur le nom du blog, en titre ou ici : Social en question. Par ailleurs, tous les articles sont recensés, avec sommaires, dans le billet n°200]

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.