Nucléaire mon amour

Une association de défense du patrimoine nucléaire, il fallait oser. Il est vrai que les tours de refroidissement des centrales et le potentiel radioactif de leur cœur font partie du paysage français au même titre que la Tour Eiffel ou les trésors du Mont Saint-Michel. Ils irradient nos territoires de fierté patrimoniale et culturelle.

Attention, billet sarcastique et satirique pour rire jaune radioactif !

Ce sera sans doute le produit touristique phare d’après crise, lorsque le coronavirus et ses cousins (bien plus dangereux) auront été vaincus et que les hordes de touristes étrangers seront de retour. La visite de nos monuments nucléaires fera sans aucun doute un tabac (bien plus dangereux) dans les agences de voyage et les offices de tourisme. Imaginez un tour d’hélico avec passage dans le nuage des tours de refroidissement ou un bain de minuit avec repas gastronomique de champignons hallucinogènes (bien plus dangereux) dans une de ces piscines privées aux eaux limpides qui hébergent les barres d’uranium (naturel, lui). On pourra aussi se régaler d’une exploration spéléologique des tunnels-dépotoirs de Bure puis observer des chauves-souris (bien plus dangereuses) dans les environs, juste pour le frisson.

Car une Association de défense du patrimoine nucléaire et du climat (PNC-France)1, véritable faux nez du lobby nucléaire, a fait son apparition en septembre dernier. Un héritage radioactif qui a rassemblé pour sa défense un attelage assez hétéroclite Républicain-communiste-socialiste et une troupe de « militants » nucléaires. Parmi ces Zorro de la cause radioactive, Bernard Accoyer, co-fondateur de PNC, ancien très droitier président de l’Assemblée nationale, opposant déterminé au Pacs « pour la sécurité des enfants »,2 n’a par contre aucune crainte pour la sécurité de ces chères têtes blondes en cas d’un Tchernobyl à la française puisqu’un tel faux pas est inenvisageable et inenvisagé3. Il y a aussi Gérard Longuet, ex-militant musclé de l’extrême droite, ex-co-fondateur condamné d’Occident et ex-membre éminent du GUD et d’Ordre nouveau4, libéral viscéral, et promoteur enjoué de Cigéo et de la poubelle nucléaire de Bure. Le communiste André Chassaigne représente quant à lui les vieilles lunes productivistes du communisme à l’ancienne (pour ne pas dire léniniste), quel qu’en soit le prix sanitaire et écologique à payer. Et j'allais oublier le protecteur des abeilles françaises en la personne d'Arnaud Montebourg qui ne pouvait pas ne pas s'engager pour le patrimoine historique français.

Le lobby du nucléaire contre-attaque © Réseau Sortir du nucléaire Le lobby du nucléaire contre-attaque © Réseau Sortir du nucléaire

Bon, c’est vrai, le nucléaire civil, enfant légitime du nucléaire militaire (voir plus loin) n’a fait officiellement que quelques dizaines de malheureuses victimes accidentelles. Oublions les bombes nucléaires jetées négligemment sur des villes japonaises. Oublions aussi les civils polynésiens ou algériens, mauvais coucheurs, qui se plaignent de lourdes conséquences après les feux d’artifice des bombinettes françaises. Rien à voir donc avec d’autres industries comme l’amiante, le tabac, la pharmacie (Dépakine, Médiator, Vioxx, Distilbène…), la chimie (Seveso, Bhopal, AZF Toulouse, Minamata, micro-plastiques), entre autres. Tchernobyl, Three mile Island ou Fukushima n’auront été que des intermèdes indésirables au même titre qu’une démangeaison de piqûre de moustique.

Peut-être nos protecteurs de patrimoine pensent-ils aussi au savoir-faire patrimonial de nos vaillantes industries nationales du nucléaire. Il est vrai que la construction des EPR est une vitrine formidable qui éblouit le monde entier et fait même rigoler les chinois. Il faut dire que nos industriels ont aligné de manière très spectaculaire les malfaçons, au point d’en faire une véritable performance artistique et rayonnante. Délai triplé, budget multiplié par six (3,3 milliards à 19,1 milliards) pour Flamanville5, mais aussi un chantier finlandais catastrophique et un projet anglais qui accumule déjà les retards et difficultés financières, les bâtisseurs de cathédrales n’auraient pas fait mieux. EDF, Bouygues, Areva (pardon, Orano, vaut mieux changer de nom après plantage magistral), Framatome… ont donc bien besoin d’un comité de soutien dévoué.

Rappelons aussi que l’industrie énergétique nucléaire est le pendant commercial de l’industrie nucléaire militaire. La création par Mon Général d’une force de dissuasion nucléaire dans les années 1960 coûtant les yeux de la tête, Pompidou décida de rentabiliser les recherches et les essais nucléaires en faisant du nucléaire civil. Á une telle échelle qu’il a fallu créer une clientèle captive à ce déluge d’électricité avec réseau de distribution centralisé et promotion éléphantesque du chauffage électrique pour tous, dont il nous reste comme patrimoine à défendre les grille-pain dans des logements passoires thermiques et une dépendance énergétique pour la population. On pourrait ajouter l’exploitation irresponsable du minerai d’uranium par Areva (Orano)6 dans l’un des pays les plus pauvres de la planète qui n’en profite guère sur le plan financier7, juste sur le plan des pollutions locales, mais il ne faut pas trop charger la barque du patrimoine, « français, monsieur ».

Et, pour être complet sur ce panorama touristique, n’oublions pas que cette pantalonnade se nomme précisément Association de défense du patrimoine nucléaire ET du climat. Greta Thunberg, Greenpeace, l’Affaire du siècle, Réseau Action climat… peuvent tous aller se rhabiller, le climat est entre de bonnes mains, comme la biodiversité est protégée par nos amis chasseurs.

A quand une association de défense de notre patrimoine « pesticidaire » qui permettrait de visiter presque tous nos territoires avec dégustations de produits du terroir assaisonnés ?

 

1. https://www.journal-officiel.gouv.fr/associations/detail-annonce/associations_b/20200038/1732.

2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Accoyer.

3. Vu l’âge respectable de notre patrimoine nucléaire, les incidents plus ou moins graves se multiplient. Voir à ce sujet https://journaldelenergie.com/nucleaire/augmentation-incidents-graves-nucleaire-edf/.

4. https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9rard_Longuet.

5. Voir cet article récapitulatif du Monde ou le détail des malfaçon sur Wikipedia.

6. https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/02/26/niger-a-arlit-les-gens-boivent-de-l-eau-contaminee-par-la-radioactivite_5262875_3212.html.

7. https://www.jeuneafrique.com/mag/419702/politique/le-niger-plonge-dans-laffaire-de-luraniumgate-avec-areva/.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.