Génération identitaire bientôt reçu par le Président de la République ?

Romain Espino porte-parole de Génération Identitaire écrit au Président de la République et demande à être reçu. Dans le même temps Marine Le Pen pose une question écrite au Premier ministre. Objet : Facebook ! La Mairie de Briançon publie un communiqué de presse : GI parade, plus que jamais, dans Briançon ! Un appel à rassemblement est lancé pour vendredi 18.

Romain Espino, porte-parole de Génération Identitaire vient d’écrire au Président de la République (*). Après lui avoir rappelé « toute l’incohérence de la politique de [son] gouvernement en matière d’immigration » il lui prouve que GI avait « raison de pointer du doigt la situation migratoire dans les Hautes-Alpes. »

Puis, il revient sur l’intervention télévisée du Président, le 15 avril au cours de laquelle ce dernier avait cité « le livre de Stephen Smith "La ruée vers l’Europe", qui essaye d’alerter sur le péril des flux migratoires(**). », soulignant qu’Emmanuel Macron reconnaissait que Stephen Smith avait « formidablement bien décrit ce phénomène. » Mais au lieu d’en tirer les conséquences il lui reproche d’avoir « dans la dernière loi sur l’immigration, […] élargi les conditions d’admission au regroupement familial, créant ainsi une nouvelle filière d’immigration massive. »

Enfin, prétendant être la jeunesse qui veut agir et sauver le pays il s’élève contre le bâillon que Facebook a posé sur GI en fermant leur page et reproche au préfet Frédéric Potier - Délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT. (DILCRAH) - d’y avoir contribué et de s’en être « vanté. » Cela lui paraît d’autant plus scandaleux que GI a agi dans les Hautes-Alpes « dans le calme », et de plus, l’enquête qui avait été ouverte – par le procureur de Gap après que GI se soit enorgueilli d’avoir ramené des migrants à la frontière - avait été classée sans suite. Par conséquent Romain Espino se pose la question de savoir s’il ne s’agit pas de « réduire au silence l’opposition » - il se fait le porte-parole de l’opposition ? - et affirme que « Cette dérive dictatoriale d’un réseau social en situation de monopole, à la demande du pouvoir politique, révèle un glissement extrêmement inquiétant et une atteinte sans précédent aux fondements démocratiques du libre débat public. »

Il termine en demandant un entretien au Président ou à l’un de ses conseillers.

S’il est reçu, Romain Espino ne manquera pas de rappeler au Président ce que Damien Rieu répondait le 1er mai à Jean-Jacques Bourdin sur RMC, à savoir qu’ « il y a [toujours] des patrouilles et surtout des investigations [...] notamment pour dénoncer la collaboration entre les associations pro-migrants et les mafias de passeurs. C’est-ça qu’on veut prouver [...] il y a des investigations notamment sur ce domaine là. »

Dans sa démarche auprès de l’Élysée Romain Espino reçoit le renfort de Marine Le Pen - curieuse coïncidence ! Elle vient de poser une question écrite au Premier ministre http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-8255QE.htm … et a annoncé sur son compte Twitter : "Fermeture arbitraire de la page Facebook de Génération Identitaire : j'interpelle M. le Premier Ministre sur le comportement du préfet @FPotier_Dilcrah, qui n'a pas respecté son devoir de réserve".

Dans le texte de la question écrite, Génération Identitaire est remplacé par « une association » : « la fermeture par l'entreprise Facebook du compte d'une association. » Le texte reprend l’argumentaire de Romain Espino : « Après l'action de cette association dans les Alpes visant à alerter l'option publique sur le laxisme [mot fétiche au FN, ndlr] de l'État dans sa lutte contre l'immigration clandestine, action pour laquelle aucune condamnation n'a été prononcée, ni même aucune poursuite entamée ». Elle souhaite savoir quelles mesures le Gouvernement va prendre pour protéger la liberté d'expression et la liberté d'association face à la censure de certaines entreprises et souhaite connaître quelles mesures il va prendre pour renforcer la neutralité politique des fonctionnaires. »

On attend là aussi la réponse du Premier ministre. Il aura peut-être pris connaissance de la déclaration de la mairie de Briançon ? Celle-ci vient de rappeler, mardi 15 mai, dans un communiqué de presse (Le Dauphiné Libéré : https://c.ledauphine.com/hautes-alpes/2018/05/15/une-marche-en-hommage-a-la-jeune-migrante-retrouvee-dans-la-durance) que « Les activistes de Génération Identitaire paradent plus que jamais dans le Briançonnais. Alors que le ministère de la Justice a rappelé le 4 mai l’existence de deux infractions du chapitre « de l’usurpation de fonctions » du code pénal « visant les comportements hostiles à la circulation des migrants » qui permettraient de poursuivre les militants identitaires, ces derniers continuent de poursuivre, en toute impunité, depuis près d’un mois leurs opérations de « protection de la frontière » dans le Briançonnais, et se targuent d’être « toujours sur place pour la surveillance de nos frontières » contrairement à ce que prétendait le 30 avril la préfecture des Hautes-Alpes ». La mairie termine en lançant un appel à rassemblement : « Pour ne pas tomber dans la peur véhiculée par l’extrême droite, rassemblons-nous vendredi 18 mai au parc Chanoine Motte, à Briançon, à partir de 18 heures. »

Faut-il rappeler que Génération identitaire est un mouvement politique de jeunesse d’extrême-droite malgré les interviews accordés les 21 et 22 avril tendant à adoucir l’image de GI en le qualifiant simplement de « droite ». Que Damien Rieu « Activiste enraciné », grand metteur en scène du documentaire : "Comment poser une frontière en plastique ajouré tout frais compris : hélicos, avion, 4x4 Toyota, banderole géante, figurant.e.s, etc.", porte-parole de GI, adhérent au FN, directeur de la communication de la mairie frontiste de Beaucaire, fan absolu de Viktor Orban, a été condamné en 2017, à la suite de sa grande sauterie "732" sur les toits de Poitiers en 2012 pour : « provocation à la discrimination nationale, raciale, religieuse par paroles, écrits, images ou moyens de communication au public par voie électronique et de dégradations de biens d’autrui, commises en réunion. »

Faut-il rappeler que l’opération du C-Star en méditerranée près des côtes lybiennes en juillet et août 2017 pour empêcher le sauvetage des migrants s’est soldée par un échec cuisant. Le 9 août 2017 Le Monde rapportait : « Venu se ravitailler dans le port de Zarzis, l’équipage [du C-Star, ndlr] s’est vu refuser l’accostage par des marins locaux répondant à l’appel du puissant syndicat l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) lancé sur Facebook : "A tous les agents et employés des ports tunisiens : ne laissez pas le bateau du racisme C-Star souiller les ports de Tunisie."

Les marins pêcheurs avaient installés des banderoles sur leur bateau : NO RACISM.

Décidément Facebook est la bête noire de Génération Identitaire. Ses dirigeants seraient-ils d’extrême-gauche ?

(*) Romain Espino‏ @RomainPgnl 15 mai
https://twitter.com/RomainPgnl
RT - Partagez ma lettre à @EmmanuelMacron pour lui demander un rendez-vous suite à la censure que nous subissons sur Facebook, organisée à la demande du Préfet @FPotier_Dilcrah.

(**) Dans un tweet Damien Rieu rappel l’essentiel du message : « 45% des Africains de 15-25 ans veulent quitter leur pays. Or ils seront 2,5 milliards en 2050. Peut-on les accueillir ? Non et les Français le disent clairement, y compris dans la situation actuelle où 54% veulent déjà leur départ. »

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.