yvette michaud
Abonné·e de Mediapart

65 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 juin 2022

C’est donc la réforme de l’éthique des magistrats qu’il faut faire.

Contribution à la sauvegarde de notre vie démocratique C’est donc la réforme de l’éthique des magistrats qu’il faut faire. C’est un problème social d’une extrême gravité et qui est au cœur des soucis de nos Citoyens.

yvette michaud
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 "SOS VICTIMES DE NOTAIRES" 

 130 rue du Four à Chaux 18200 BOUZAIS – Tél : 02.48.96.57.28 – Port : 06.89.27.73.22

                                                            Secrétaire Générale : Gisèle NERON                                                                                                                         

                                              Contribution à la sauvegarde de notre vie démocratique

 Pourquoi la classe politique de notre pays à une incapacité démoralisante et révoltante d’appréhender la question du fonctionnement     de notre justice ?

 C’est un problème social d’une extrême gravité et qui est au cœur des soucis de nos Citoyens.

 Le Ministère de la justice est le lieu central de toutes les perversions du cours légal de la justice et le modèle même de l’irresponsabilité qui dénature en France la justice :

       Il faut mettre un terme à toutes ces plaintes de justiciables oubliés, à tous les rapports truqués ou falsifiés.

     *  Il faut contrôler, les classements sans suite.

     *  Toutes les protections cachées qui ont fini par discréditer la justice française. 

  • Il faut ordonner l’audition, la confrontation, la vérification par les services de police, alors qu’à l’heure actuelle, la Gendarmerie ou la Police ne reçoivent plus les plaintes.  
  • Il faut mettre en place le contrôle des : Notaires, Avocats, Experts, Syndics, Huissiers,  
  • Mettre en place un système de règlement concerté des litiges, avec présence des Association, pour que chacun n’ait pas à subir l’injustice en faisant des procès ruineux et désastreux pour la santé. 
  • Il faut mettre fin à tous ces procès qui durent des décennies, qui n’enrichissent que les avocats, mais qui détruisent des vies entières par les maladies qu’ils occasionnent et qui coûtent chères à la société en accentuant le trou de la Sécurité Sociale. 

        Association loi 1901- Sous-Préfecture de St-Amand-Md(Cher) J.O. Mars 1985-J.O.Novembre 2006 

  • Souvent les magistrats auxquels sont soumis des dossiers, ne voient rien, n’entendent rien, ne savent rien mais cela leur permet de garantir leur carrière, c’est pourquoi il faut que les magistrats soient responsables des jugements qu’ils rendent au NOM DU PEUPLE FRANÇAIS ! 
  • Pouvoir dire aussi, comment justifier qu’un magistrat qui a prêté en audience publique le serment d’être loyal et indépendant, puisse en séance occulte prêter un serment d’obéissance et de solidarité à ses frères francs-maçons ? Car comment être impartial pour un magistrat s’il faut aider le « frère » et comment aider le « frère »si le « frère » a enfreint la loi ?

 C’est donc la réforme de l’éthique des magistrats qu’il faut faire. 

Il y a une fracture entre d’une part, la classe politique et d’autre part, les Citoyens de base, et c’est sur le dysfonctionnement de la justice qu’il faut rebondir.

Tous les jours on vote des nouvelles lois, alors que celles qui existent ne sont pas appliquées. S’il faut aujourd’hui trouver une « impulsion nouvelle », créer ou retrouver une dynamique sociale, c’est en redéfinissant les secteurs et les acteurs de la vie publique.

Le changement de la justice ne pourrait passer seulement par des réformes, car tout est à reconstruire, sur un champ de ruines. 

Il faut dépasser les effets d’annonces et les vains bavardages pour apporter des solutions concrètes. 

Il faudrait créer un Ministère du droit des victimes, mais surtout toutes les victimes et ne pas laisser sur la route les victimes de la justice, les victimes de patrimoines honnêtement acquis, livrées à la spoliation de bandes organisées.

 Bouzais le 24.05.2022                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 La Secrétaire Générale                                                                                                                      Gisèle NERON

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième méga-feu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Été de tous les désastres : le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Asssange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates américains ont déposé plainte contre l'agence de renseignements américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l'ambassade équatorienne de Londres alors qu'il été la cible d'une vaste opération d'espionnage.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Russie, une guerre criminelle, une opinion complice ?
Une analyse du sociologue russe Lev Goudkov, qui démonte les leviers de la propagande du pouvoir russe et y voit l'explication du soutien passif, mais majoritaire apporté par la population russe à l'intervention militaire en Ukraine. Il ne cessera, selon lui, qu'avec un choc qui lui fasse prendre conscience des causes et des conséquences de la guerre, processus qui n'est pas encore engagé.
par Daniel AC Mathieu
Billet de blog
« Le canari dans la mine de charbon » : chronique annoncée de la crise du Sri Lanka
La grave crise économique que traverse le Sri Lanka, la suspension du paiement de la dette souveraine et le soulèvement populaire de 2022 ont attiré l’attention du monde entier. Le Sri Lanka est décrit comme le « canari dans la mine de charbon », c’est-à-dire un signe avant-coureur de l’avenir probable d’autres pays du Sud.
par cadtm
Billet de blog
De Kaboul à Kyiv : femmes déchues de leur citoyenneté
[Rediffusion] Rien en apparence semble lier le sort des femmes afghanes à celui de leurs contemporaines ukrainiennes si ce n’est déjà la dure expérience d’une guerre sans fin. A travers leur corps de femme, peu importe leur âge, elles subissent une guerre menée contre leur statut durement gagné en tant que citoyennes ayant des droits, au nom d’une violence patriarcale que l’on espérait révolue.
par Carol Mann
Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland