MR DUPOND MORETTI MERCI DE VOUS PENCHER SUR CETTE BANQUE HSBC au cœur de la fraude

HSBC, au cœur de la fraude Ces cinq banques sont au cœur des "FinCEN Files", nom donné à une enquête menée par le Consortium international des journalistes (ICIJ) et publiée dimanche 20 septembre. Celle-ci met en lumière les pratiques douteuses de nombreuses institutions bancaires accusées de fermer les yeux sur des transferts d'argent illégaux qui transitent au sein de leur réseau.

"FinCEN Files" : que révèle l'enquête sur les banques et le blanchiment d'argent ?

ÉCLAIRAGE - Une enquête menée par le Consortium international des journalistes (ICIJ) publiée dimanche 20 septembre, met au jour les pratiques douteuses de nombreuses banques accusées de couvrir des activités de blanchiment.

Le siège de la banque HSBC à Londres Crédit : BEN STANSALL / AFP

Marie Zafimehy

  •  

et AFP

publié le 21/09/2020 à 16:15

JPMorgan, HSBC, Standard Chartered Bank, Deutsche Bank, et Bank of New York Mellon. Ces cinq banques sont au cœur des "FinCEN Files", nom donné à une enquête menée par le Consortium international des journalistes (ICIJ) et publiée dimanche 20 septembre. Celle-ci met en lumière les pratiques douteuses de nombreuses institutions bancaires accusées de fermer les yeux sur des transferts d'argent illégaux qui transitent au sein de leur réseau.

PUBLICITÉ

Des bureaux aux hôpitaux… en passant par les salles de classe, nous répondons à tous vos besoins d’espaces.

Experts en solutions modulaires Trouvez votre solution

 

Inspired by

L'enquête, menée par 108 médias internationaux dont Le Monde et Radio France, est fondée sur des milliers de "rapports d'activité suspecte" (SAR en anglais) adressés aux services de la police financière du Trésor américain, FinCen, par des banques du monde entier. Ceux-ci montrent que près de 2.000 milliards de dollars suspects ont transité entre 1999 et 2017 au sein des plus grandes institutions bancaires du monde. Tout cela sans qu'elles ne s'en inquiètent jamais (ou trop peu).

"Les profits des guerres meurtrières contre la drogue, des fortunes détournées des pays en développement et des économies durement gagnées volées dans le cadre d'une pyramide de Ponzi ont tous pu entrer et sortir de ces institutions financières, malgré les avertissements des propres employés des banques", détaille ainsi l'investigation initiée par le média américain BuzzFeed News, dépositaire des documents.

L'exemple de la banque HSBC

Parmi ces grands noms de la finance, on retrouve celui de HSBC, plus grande banque d'Europe, basée à Londres. Après avoir admis avoir blanchi au moins 881 millions de dollars en provenance de cartels de la drogue en Amérique latine, celle-ci a conclu un accord avec les procureurs américains, raconte France Info. HSBC a ainsi versé 1,9 milliards de dollars en échange de la suspension des poursuites de la part du gouvernement des États-Unis

Ces dernières devaient être abandonnées si la banque s'engageait à lutter contre ces pratiques. Chose qu'elle n'a manifestement pas faite puisque des transactions similaires ont été découvertes, toutes datées entre 2012 à 2017.

À lire aussi Banques

Cartes de paiement : un concurrent européen à Mastercard et Visa lancé en 2022

  •  
  •  

Pourtant, "le gouvernement américain a permis à HSBC d'annoncer en décembre 2017 que la banque avait 'respecté tous ses engagements'", conclut France Info. De son côté, HSBC a répondu aux journalistes que ces informations étaient "anciennes et antérieures" à l'accord conclu avec le gouvernement américain et qu'elle s'était engagée "revoir sa capacité à combattre la criminalité financière".

Fraude et terrorisme

Comme le note Le Monde, la banque JP Morgan Chase, première banque américaine est accusé d'avoir participé aux activités illégales de Paul Manafort, l'ancien directeur de campagne de Donald Trump. Depuis, celui-ci a été condamné à de la prison pour fraude bancaire et fiscale après avoir été accusé de corruption de la part du régime ukrainien.

Autre exemple : celui d'Arab Bank, brièvement liée à la banque britannique Standard Chartered Bank. Celle-ci est accusée d'avoir participé au financement d'un attentat à Jérusalem en 2003 ayant fait sept morts et 20 blessés. "En 2012, les autorités de régulation de New York concluent que Standard Chartered a 'comploté avec le gouvernement iranien', réalisant 250 milliards de dollars de transactions secrètes", explique France Info. L'enquête de l'ICIJ montre que malgré les promesses de la banque d'être vigilante, elle a continué ces transactions suspectes pendant plusieurs années. 

Parfois, les employés signalent ces transactions suspectes. Sans grand succès. France Info explique qu'une plainte a été déposée en décembre 2019 à New York. Les deux plaignants ont alors affirmé que ces employés de banque vigilants étaient "menacés, harcelés et licenciés".

Que répondent les banques ?

Dans la même veine que HSBC, dans un communiqué, la Deutsche Bank a assuré que les révélations du Consortium étaient en fait des informations "bien connues" de ses régulateurs et a dit avoir "consacré d'importantes ressources au renforcement de ses contrôles" et "être extrêmement attentive au respect de (ses) responsabilités et de (ses) obligations". La Société générale, également citée, a elle assuré ne pouvoir "ni commenter, ni confirmer, ni infirmer l’identité de ses clients ou d’éventuelles transactions financières que la banque aurait réalisées pour le compte de ses clients", comme le précise Le Monde.

Dans un communiqué publié avant la diffusion des "FinCEN files", la police financière du Trésor américain a averti que la diffusion des rapports d'activité suspecte était un "crime fédéral" qui "peut avoir un impact sur la sécurité nationale des États-Unis". 

La rédaction vous recommande

Banques Économie Enquête

À LIRE AUSSI

Publicité Offres d'implants dentaires | Résultats sponsorisés Vous Serez Surpris Par Le Nouveau Prix Des Implants Dentaires!

Publicité Nutrivia Intestins: Un truc simple pour les soulager rapidement

Publicité Sante Energie Les Français élisent ce nouvel anti-rides comme le plus performant

RTL.fr - Actu Propulsé Une météorite géante va-t-elle s'écraser sur Terre le 2 novembre ?

RTL.fr - Actu Coronavirus Les 193 passagers d'un vol mis en quarantaine à cause de "covidiots égoïstes"

sponsored by VERISURE

VERISURE Frais d'installation OFFERTS* jusqu'au 26/10/2020

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.