LES BANKSTERS font la loi

Les bankters font la loi HSBC Stuart Thomson GULLIVER obligé de démissionner HSBC Absence de sanctions à l’égard d’un système financier criminisé.

Les bankters font la loi

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire  ( AE )

HSBC Stuart Thomson GULLIVER obligé de démissionner

 

HSBC Absence de sanctions à l’égard d’un système financier criminisé.

C’est le feu vert donné à la violation des règles qui a conduit le monde à la crise, il faudrait sans doute commencer à balayer sur ce terrain là.

 

Article 1560 à 1626 Saisies immobilières frauduleuses, (livre Georges de LEVAL) le pas entre le bien et le mal, le tourbillon infernal, la machine à broyer le débiteur. (La honte) ce n’est pas la loi qui est à blâmée.

 

C’est son application détournée, par des malfaiteurs  

 

Entre l'appât du gain par un système de profit organisé.

 

En soulevant l’exigibilité des prêts par diverses mesures dilatoires

 

En déviant des échéances sur un compte impayé

 

En refusant les versements au crédit

 

En calculant des TAUX qui dépassent le seuil de l’usure

 

En supprimant les découverts sans avertir etc…

 

En délivrant des faux titres exécutoires de connivence avec des notaires       .
Dans un premier temps le Conseil d'état avait jugé conforme la fonction d'avoué !
Elle est revenue sur ce droit,

Elle peut en faire autant pour le titre exécutoire, qui n'est pas conforme aux articles 2-17 et 16 de la déclaration des droits de l’homme de 1789.    

Toutes ces manœuvres frauduleuses avec la bénédiction de la justice, dans le but de justifier une dette dilatoire afin de pouvoir organiser une saisie immobilière juteuse, en complicité avec de nombreux protagonistes :

 

« Les intouchables de la justice et les « notables » « cols blancs » professionnels du droit » continuent à spolier et détruire la vie de millions de justiciables,

 

L’abus de droit est avéré le débiteur traité de façon inhumaine Il convient de ménager dans une certaine mesure le minimum de moyen d’existence

 HSBC : le crime paye-t-il ?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.