Hollande, Le Pen: un coup de tonnerre politique

Allons. Décryptons un peu ce qui se passe ces temps-ci dans la galaxie "socialiste". Hollande, simple stratège obsédé par la possession du pouvoir et l'ayant conquis, puis exercé contre ses promesses (je n'ose pas dire ses convictions) et contre sa base électorale qui incluait le Front de gauche, n'a qu'une idée en tête, tant ce pouvoir l'obsède (comme si l'on ne pouvait vivre sans lui, maladie des politiques) : le conserver en 2017.

Allons. Décryptons un peu ce qui se passe ces temps-ci dans la galaxie "socialiste". Hollande, simple stratège obsédé par la possession du pouvoir et l'ayant conquis, puis exercé contre ses promesses (je n'ose pas dire ses convictions) et contre sa base électorale qui incluait le Front de gauche, n'a qu'une idée en tête, tant ce pouvoir l'obsède (comme si l'on ne pouvait vivre sans lui, maladie des politiques) : le conserver en 2017.

Pour ce faire et étant donné la politique libérale qu'il a délibérément mise en oeuvre (il avait voté le Traité européen qui l'imposait), sa seule stratégie  est : 1 de plaire au patrons de façon à obtenir en partie leur vote en 2017, étant donné la déliquescence de la droite et, 2 de faire monter la menace Le Pen, en captant au surplus une partie de la droite (Mitterrand avait eu aussi cette stratégie bassement politicienne), de façon à se présenter face à elle, comme le seul recours possible.

Or, patatras, voici que sa politique économique et sociale, contraire aux intérêts des classes populaires qui l'avaient élu, est ultraminoraitaitre dans le pays (13/100 des sondés) - ce qui est parfaitement logique - et que son scénario imprudent pour la Présidenteille se révèle inexact. Non seulement il est à peu près certain que, sur sa ligne actuelle, il ne sera pas présent au second tour. Mais surtout: 1 La droite, malgré sa crise interne, y sera présente, car nombre d'électeurs authentiquement de gauche (dont je suis) ne voteront pas pas pour lui au 1er tour (17/100 seulement selon les projections actuelles, ce qui l'élimine au profit de la droite classique) et, 2: En cas d'un duel purement hypothétique avec Le Pen au second tour (improbable, donc)), il serait battu par celle-ci (voir le sondage du JDD de ce dimanche).

C'est cela le coup de tonnerre dans notre ciel politique. Ainsi, non seulement la gauche de gouvernement aura été prise à son propre piège cynique: elle croyait profiter de la menace Le Pen en l'alimentant au moins médiatiquement, alors qu'elle en est victime (on appelait cela, autrefois, la "justice immanente" ou encore: "qui sème le vent récolte la tempête"). Mais surtout, elle aura produit le risque, vraisemblable aujourd'hui (tout le monde l'admet) de l'arrivée du FN au pouvoir. Bravo Hollande et le PS qui te suit en majorité aveuglément : tu auras permis à la "bête immonde" de revenir éventuellement au pouvoir ou, en tout cas, il semblerait que face à elle tu ne fasses pas le poids et que seule la droite  franchement libérale puisse paradoxalement lui résister! C'est le prix de tes reniements idéologiques et politiques que tu as masqués longtemps, tant tu es doué dans le seul art qu'on doive te reconnaître : le mensonge. As-tu quelque souvenir du message de Rousseau selon lequel la politique et la morale doivent être inséparables? Mais il est vrai que l'ENA, dont tu es sorti, n'en a cure de ce genre de préoccupation. La politique, y apprend-on, consiste à gérer efficacement la société et non à la transformer dans un sens moralement meilleur, ce qui conduit régulièrement aux pires catastrophes et dont tu n'as pas du tout conscience. Machiavel, donc, contre Kant et Marx.

Seul un autre scénario politique, fondé sur une réorientation radicalement à gauche de la politique menée jusqu'à présent et intégrant l'ensemble des forces de gauche hostiles au libéralisme peut nous éviter cet abîme d'inhumanité qui nous menace J'y reviendrai.

                                                                           Yvon Quiniou

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.