Son blog
315 abonnés Le blog de yvon quiniou
Ses éditions
1 / 2
Voir tous
  • L'islam est politique

    Par
    Le refus de lier la violence meurtrière et ignoble dont a été victime un enseignant apprenant à ses élèves la liberté d'expression, à l'islam lui-même est inadmissible. Il est dû à une complaisance incompréhensible à l'égard de celui-ci, distingué artificiellement de l'islamisme. C'est nier le dogmatisme et la haine des incroyants qu'il recèle et abandonner l'esprit des Lumières.
  • Pourquoi il faut s'opposer aux religions

    Par
    L'actualité dramatique nous impose de revenir, au-delà du seul islam, au devoir de critiquer les religions. Dans leur refus dogmatique de la raison, qui les les entraînent à récuser les vérités scientifiques, mais aussi dans les normes de vie qu'elle prétendent commander aux êtres humains, qui les mutilent, comme dans leur soutien aux pires régimes politiques. D'où le devoir de s'y opposer.
  • Marcel Conche, encore et toujours

    Par
    Dans ce nouveau livre "La Nature et les mondes", Marcel Conche nous surprend et nous ravit une nouvelle fois. En dehors de souvenirs qui lui reviennent et qu'il exprime d'une manière nouvelle, c'est la psychologie qui l'emporte ici. Il se révèle comme un profond analyste des sentiments comme l"amour, l'admiration, le désespoir, etc., et cela dans une écriture d'une limpidité rare.
  • Quelle stigmatisation des musulmans?

    Par
    Un texte "Cent voix musulmanes" s'en prend d'une manière indigne, malhonnête et violente, à ceux qui critiquent avec courage et lucidité la religion musulmane. C'est refuser de voir les défauts inadmissibles du Coran: son dogmatisme, l'atteinte aux diverses libertés individuelles qu'il préconise ainsi qu'au statut de la femme, etc. Cette critique est donc légitime moralement et politiquement.
  • Macron et le séparatisme

    Par
    En critiquant le séparatisme religieux incarné spécialement aujourd'hui par l'islam, Macron a raison, car il menace la République et sa laïcité. Mais il a tort d'y voir un dévoiement de cette religion. Celle-ci se réclame d'une parole divine, exprimée dans le Coran,qui doit être entendue à la lettre. Or c'est la pire des religions dans ses dogmes, ce qu'on ignore trop souvent.
Voir tous
  • Édition Fragments de Marx

    Marx (et Engels) face à une éventuelle révolution en Russie

    Par
    Une révolution communiste pouvait-elle avoir lieu en Russie, selon la théorie de Marx, soutenue par Engels? Le "dernier Marx", dans une correspondance avec une révolutionnaire russe, Véra Zassoutlich, s'est posée la question honnêtement. Mais il a maintenu sa conception que le communisme ne peut naître que du capitalisme développé et l'histoire lui a donné raison.
  • Édition Fragments de Marx

    Marx pour une révolution démocratique

    Par
    Cet extrait du "Manifeste du Parti communiste" mérite d'être présenté éclairé tant il rompt avec l'idée que la révolution communiste devrait prendre la forme d'une "dictature du prolétariat". La chose est bien plus compliquée, même si la révolution bolchevique a cru pouvoir l'incarner. Il s'agit en réalité d'une transformation démocratique reposant sur "le mouvement de l'immense majorité".
  • Édition Fragments de Marx

    La conscience et la vie

    Par
    Georges Wolinski, "Il n'y a plus d'idéologie", dessin de presse, 1990-1995. Source: www.gallica.bnf.fr. © Georges Wolinski (1934-2015). Georges Wolinski, "Il n'y a plus d'idéologie", dessin de presse, 1990-1995. Source: www.gallica.bnf.fr. © Georges Wolinski (1934-2015).
    Dans ce texte de "L'Idéologie allemande", Marx analyse d'une manière remarquable les rapports de la conscience et de la vie. Il fait de la première, envisagée dans son contenu, un effet de la seconde, celle-ci étant comprise dans un sens historique. D'où une théorie inédite de l'idéologie, extrêmement féconde pour comprendre le statut des idées dans l'histoire.
  • Édition Fragments de Marx

    Marx irréligieux

    Par
    Marx est un penseur profondément irréligieux, et ce dès son oeuvre de jeunesse dont ce texte fait partie. Il y dénonce les illusions que la religion diffuse, issues de la détresse réelle de l'homme et qu'elles entretiennent, mais d'un homme situé et déterminé socialement et historiquement. Il appelle donc à les dépasser radicalement pour l'émanciper, ce qu'on oublie aujourd'hui.
  • Édition Fragments de Marx

    Le communisme, idéal ou mouvement réel qui abolit l'état actuel?

    Par
    L'oeuvre de Marx n'est pas homogène et dépourvue de contradictions, malgré son apport essentiel à la compréhension critique du capitalisme et à l'ouverture qu'elle nous propose sur un avenir communiste. Mais quel statut a cet avenir? Est-t-il le résultat nécessaire du mouvement de l'histoire ou n'est-il pas aussi un idéal porteur d"exigences morales?