Son blog
268 abonnés Le blog de yvon quiniou
Voir tous
  • De l'écriture au pouvoir: Macron dans ses contradictions et ses ambiguïtés

    Par
    La lecture de deux interviews de Macron avant qu'il n'arrive au pouvoir, révèle les contradictions et les ambiguïtés tant de sa pensée que de son projet : un républicanisme autoritaire, qui méprise la démocratie horizontale; une apologie a-critique de l'initiative individuelle qui ignore les conditionnements sociaux, une apologie de l’efficacité et et de l'argent. C'est du libéralisme pur jus!
  • Scandaleux Houellebecq en politique

    Par
    Le succès de l'écrivain Houellebecq ne saurait faire oublier ses positions scandaleuses en politique, que son admiration, proférée publiquement pour Trump, manifeste d'une manière scandaleuse: apologie de son nationalisme, approbation de sa critique de la démocratie et et de la liberté d'expression qu'il refuse de répandre dans le monde. Comme quoi le talent ne protège pas de l'immoralité!
  • La trahison néo-libérale de Macron

    Par
    Le mouvement social actuel est le révélateur de la trahison social-libérale qu'aura accomplie Macron. Sa politique aura accentué la dérive libérale de la présidence Hollande et, après avoir impulsé ses choix économiques favorables au capitalisme, il les aura radicalisés en associant des ex-socialiste et des hommes de droite. Il aura réussi à casser l'idée même de "gauche"!
  • L'insolent mépris de classe de nos «élites» à l'égard des «gilets jaunes»

    Par
    L'attitude des médias comme de nos «élites» à l'égard du mouvement social actuel manifeste un mépris de classe inacceptable. Il se traduit par une approche partielle et partiale de celui-ci, qui tend à le dénigrer de multiples façons. Il faudrait au contraire lui montrer que la crise actuelle s'enracine dans le capitalisme mondialisé et l'Europe, dont Macron est le relais cynique.
  • Le retour d'une désolante religiosité collective

    Par
    Nous assistons à un désolant retour d'une religiosité collective. Elle oublie la grande critique de la religion issue de la philosophie des Lumières et des penseurs qui l'ont suivie, fondée sur la raison humaine, théorique, voire scientifique, ainsi que morale. L'oublier ou l'occulter, relève d'une lâcheté inexcusable qui oublie qu'il faut préférer les hommes à Dieu.