Son blog
308 abonnés Le blog de yvon quiniou
Ses éditions
1 / 2
Voir tous
  • La morale contre la liberté?

    Par
    Le journal Ouest-France vient de nous offrir un éditorial scandaleux, surtout par les temps qui courent. L'auteur y prétend, à l'aide d'un Max Weber déformé, que la morale, spécialement en politique, menacerait celle-ci de virer au totalitarisme. C'est oublier la leçon de la philosophie des Lumières (Kant, Rousseau) et à quel point la morale est au service de la liberté de tous!
  • Hélène Cadou, une femme aimante

    Par
    Hélène Cadou a eu l'occasion d'évoquer son amour pour René Guy Cadou, son mari trop tôt disparu, dans un livre,"C'était hier et c'est demain" qui est un vrai chef-d'oeuvre. Qu'il s'agisse de ses sentiments pour lui, de sa vie concrète dans un village de campagne, de son activité de poète, de ses amis, elle en parle douloureusement mais magnifiquement.
  • Onfray, un esprit brillant qui déraille

    Par
    Michel Onfray vient de publier une nouvelle revue dont la plate-forme idéologique est sidérante. Il se réclame d'un souverainisme qui porte la souveraineté (juste cause) à un absolu indéfendable, l'amenant à justifier des différences culturelle nationales, religieuses en particulier, qui doivent être critiquées. Il tourne ainsi le dos à son passé d'intellectuel de gauche.
  • Les paradoxes ou contradictions de De Villiers

    Par
    De Villiers vient d'écrire un livre brillant dans lequel il s'en prend à la gestion de la pandémie par Macron. Il en profite pour dénoncer justement la mondialisation, source de sa diffusion ultra rapide. Sauf qu'il expose sa vision politique d'un autre âge, à la fois libérale et nostalgique d'un pouvoir "souverain", qui le situe à l'extrême-droite, oubliant tous les défauts du capitalisme.
  • Quand l'anticommunisme refait surface, ici ou là

    Par
    Les élections municipales sont révélatrices des fractures de la gauche dues à l'anticommunisme qui continue à y régner, et dont certaines municipalités de gauche risquent de pâtir. Cela vient de l'identification infondée qui est faite entre le communisme et l'expérience soviétique, que le PCF dénonce aujourd'hui. S'y ajoute, sur cette base, un anticommunisme généralisé dans les médias.
Voir tous
  • Édition Fragments de Marx

    Marx (et Engels) face à une éventuelle révolution en Russie

    Par
    Une révolution communiste pouvait-elle avoir lieu en Russie, selon la théorie de Marx, soutenue par Engels? Le "dernier Marx", dans une correspondance avec une révolutionnaire russe, Véra Zassoutlich, s'est posée la question honnêtement. Mais il a maintenu sa conception que le communisme ne peut naître que du capitalisme développé et l'histoire lui a donné raison.
  • Édition Fragments de Marx

    Marx pour une révolution démocratique

    Par
    Cet extrait du "Manifeste du Parti communiste" mérite d'être présenté éclairé tant il rompt avec l'idée que la révolution communiste devrait prendre la forme d'une "dictature du prolétariat". La chose est bien plus compliquée, même si la révolution bolchevique a cru pouvoir l'incarner. Il s'agit en réalité d'une transformation démocratique reposant sur "le mouvement de l'immense majorité".
  • Édition Fragments de Marx

    La conscience et la vie

    Par
    Georges Wolinski, "Il n'y a plus d'idéologie", dessin de presse, 1990-1995. Source: www.gallica.bnf.fr. © Georges Wolinski (1934-2015). Georges Wolinski, "Il n'y a plus d'idéologie", dessin de presse, 1990-1995. Source: www.gallica.bnf.fr. © Georges Wolinski (1934-2015).
    Dans ce texte de "L'Idéologie allemande", Marx analyse d'une manière remarquable les rapports de la conscience et de la vie. Il fait de la première, envisagée dans son contenu, un effet de la seconde, celle-ci étant comprise dans un sens historique. D'où une théorie inédite de l'idéologie, extrêmement féconde pour comprendre le statut des idées dans l'histoire.
  • Édition Fragments de Marx

    Marx irréligieux

    Par
    Marx est un penseur profondément irréligieux, et ce dès son oeuvre de jeunesse dont ce texte fait partie. Il y dénonce les illusions que la religion diffuse, issues de la détresse réelle de l'homme et qu'elles entretiennent, mais d'un homme situé et déterminé socialement et historiquement. Il appelle donc à les dépasser radicalement pour l'émanciper, ce qu'on oublie aujourd'hui.
  • Édition Fragments de Marx

    Le communisme, idéal ou mouvement réel qui abolit l'état actuel?

    Par
    L'oeuvre de Marx n'est pas homogène et dépourvue de contradictions, malgré son apport essentiel à la compréhension critique du capitalisme et à l'ouverture qu'elle nous propose sur un avenir communiste. Mais quel statut a cet avenir? Est-t-il le résultat nécessaire du mouvement de l'histoire ou n'est-il pas aussi un idéal porteur d"exigences morales?