Son blog
328 abonnés Le blog de yvon quiniou
Ses éditions
1 / 2
Voir tous
  • Liberté d'expression et liberté de croyance

    Par
    Décidément rien ne va plus dans le monde intellectuel. Le sociologue François Héran vient de réagir à la mort de Samuel Paty en dénonçant la liberté de critique dans le domaine religieux, sous prétexte qu'elle porterait atteinte non seulement aux croyances mais aux croyants. C'est oublier tout le mal qu'ont fait aux hommes les religions et le devoir que nous impose la raison de le dénoncer.
  • La religion, de la poésie? A propos de P. Sloterdijk

    Par
    Le philosophe allemand P. Sloterdijk vient de comparer les religions à de la poésie dont les êtres humains auraient besoin. C'est ainsi qu'il croit pouvoir expliquer leur importance aujourd'hui dans les pays sous-développés, oubliant leur relatif dépérissement en Europe. Surtout, il refuse de les expliquer historiquement et socialement, oubliant le mal qu'elles font aux hommes, islam compris.
  • Non l'islamophobie n'est pas un concept scientifique mais une injure!

    Par
    L'affaire de l'IEP de Grenoble où des enseignants ont été accusés d'islamophobie est scandaleuse. Leur droit de juger l'islam a été qualifié de "fascisme" et leur attitude de potentiellement meurtrière. Au surplus, la notion même a été érigée en "concept scientifique", oubliant tout ce qu'elle comporte de dévalorisant quant à la critique légitime de l'islam qu'elle constitue.
  • L'impératif politique absolu de l'Education

    Par
    Face aux multiples maux dont souffre notre société libérale et accentués par Macron, il y a une carence qu'il faut dénoncer : le refus de faire de l'Education une instance décisive pour les critiquer et projeter de les supprimer. Pourtant celle-ci a été mis en avant par les philosophes des Lumières, suivis par le mouvement émancipateur issu de Marx. Il est impératif de s'en inspirer!
  • L'islamo-gauchisme,un mouvement d'idées erroné et funeste

    Par
    La querelle de l'islamo-gauchisme agite à nouveau le débat public, mais elle est le lieu de contre-sens scandaleux que j'entends dénoncer. On méconnaît la nature réelle de l'islam, avec son inhumanité propre, et les thèmes connexes de l'Universel, des différences ou de la race, font l'objet de prises de position qui sont indignes de la gauche. Il faut le dire, quitte à être minoritaire.
Voir tous
  • Édition Fragments de Marx

    Marx (et Engels) face à une éventuelle révolution en Russie

    Par
    Une révolution communiste pouvait-elle avoir lieu en Russie, selon la théorie de Marx, soutenue par Engels? Le "dernier Marx", dans une correspondance avec une révolutionnaire russe, Véra Zassoutlich, s'est posée la question honnêtement. Mais il a maintenu sa conception que le communisme ne peut naître que du capitalisme développé et l'histoire lui a donné raison.
  • Édition Fragments de Marx

    Marx pour une révolution démocratique

    Par
    Cet extrait du "Manifeste du Parti communiste" mérite d'être présenté éclairé tant il rompt avec l'idée que la révolution communiste devrait prendre la forme d'une "dictature du prolétariat". La chose est bien plus compliquée, même si la révolution bolchevique a cru pouvoir l'incarner. Il s'agit en réalité d'une transformation démocratique reposant sur "le mouvement de l'immense majorité".
  • Édition Fragments de Marx

    La conscience et la vie

    Par
    Georges Wolinski, "Il n'y a plus d'idéologie", dessin de presse, 1990-1995. Source: www.gallica.bnf.fr. © Georges Wolinski (1934-2015). Georges Wolinski, "Il n'y a plus d'idéologie", dessin de presse, 1990-1995. Source: www.gallica.bnf.fr. © Georges Wolinski (1934-2015).
    Dans ce texte de "L'Idéologie allemande", Marx analyse d'une manière remarquable les rapports de la conscience et de la vie. Il fait de la première, envisagée dans son contenu, un effet de la seconde, celle-ci étant comprise dans un sens historique. D'où une théorie inédite de l'idéologie, extrêmement féconde pour comprendre le statut des idées dans l'histoire.
  • Édition Fragments de Marx

    Marx irréligieux

    Par
    Marx est un penseur profondément irréligieux, et ce dès son oeuvre de jeunesse dont ce texte fait partie. Il y dénonce les illusions que la religion diffuse, issues de la détresse réelle de l'homme et qu'elles entretiennent, mais d'un homme situé et déterminé socialement et historiquement. Il appelle donc à les dépasser radicalement pour l'émanciper, ce qu'on oublie aujourd'hui.
  • Édition Fragments de Marx

    Le communisme, idéal ou mouvement réel qui abolit l'état actuel?

    Par
    L'oeuvre de Marx n'est pas homogène et dépourvue de contradictions, malgré son apport essentiel à la compréhension critique du capitalisme et à l'ouverture qu'elle nous propose sur un avenir communiste. Mais quel statut a cet avenir? Est-t-il le résultat nécessaire du mouvement de l'histoire ou n'est-il pas aussi un idéal porteur d"exigences morales?