Voir tous
  • Comment battre Le Pen sans favoriser excessivement Macron?

    Par yvon quiniou
    Il s'agit bien de battre Le Pen à la présidentielle: première priorité. Tout en ayant conscience que ce sont les dégâts du libéralisme qui font son succès dans les couches populaires. D'où le danger de donner à Macron un score qui lui donnerait les mains libres pour appliquer précisément une politique clairement libérale et renforcerait le danger Le Pen dans l'avenir.
  • Mélenchon: une courte défaite, porteuse d'espoir si...

    Par yvon quiniou
    La défaite de Mélenchon, malgré un très bon score, a déçu ses partisans car elle ouvre la voie à la politique socialement catastrophique de Macron, qui veut tuer la gauche. Pourtant, il y aura les législatives qui vont sans doute bouleverser la donne. Macron n'aura pas de majorité et il aura en face lui une vraie gauche renforcée. D'où l'espoir d'un futur différent, si ses composantes s'entendent.
  • Hamon face à la victoire possible de la gauche

    Par yvon quiniou
    Alors que tous les sondages pronostiquent une lourde défaite pour lui, Hamon persiste à ne pas vouloir se désister pour Mélenchon. Sachant que celui-ci peut accéder au 2ème tour de la présidentielle et, du coup, faire gagner une gauche de transformation sociale, il prend ainsi le risque de la faire perdre En a-t-il conscience et si oui, pourquoi ce choix?
  • L'espoir Mélenchon

    Par yvon quiniou
    La possibilité d'une victoire de Mélenchon à la présidentielle devient concevable, au service des intérêts du peuple dans son ensemble. Il faut donc faire le procès implacable de ses adversaires politiques, tous au service du capitalisme, national ou international : Marine Le Pen, Fillon ou Macron.
  • L'islam et la science

    Par yvon quiniou
    L'ouvrage d'Alexandre Moatti, "Islam et science", constitue un effort courageux et intelligent pour dénoncer l'antagonisme entre l'islam et la science. Il montre comment celui-ci s'oppose à la science ou la déforme au nom d'une prétendue "science islamique". Il indique aussi sa convergence avec un dangereux retour intellectuel du religieux en Occident, que les politiques ne veulent pas affronter.