La Semaine de Jupiter : Nucléaire, vacances

Tous les lundis, on tente de débriefer avec humour la semaine passée du Président, au fil de quelques actualités. Parce qu'il vaut mieux en rire... Un Président c'est comme une éolienne, ça brasse beaucoup d'air pour un résultat assez faible...

Le Nucléaire, cette chance française

La semaine de Jupiter © Image par WikiImages de Pixabay La semaine de Jupiter © Image par WikiImages de Pixabay

Mardi dernier, dans une interview exclusive donnée à Franceinfo, le Chef de l’État est revenu sur l’énergie nucléaire et le renouvelable en France. Malheureusement, les propos de Macron sont restés en jupitérien, et n’ont pas été traduits dans l’article. Voici donc leur décryptage ci-dessous :

« La France a une chance, quand on parle d'émission de gaz à effet de serre, c'est le nucléaire ».

Ça commence bien. Le nucléaire, une chance ? T’es sérieux là ? Ouais c’est ça, une chance sur combien que ça explose ? Une chance sur combien d’être irradié ? Une chance sur combien de polluer avec des déchets ingérables ? Une chance sur combien de prolonger la Françafrique avec les mines d’uranium ? etc. etc. …

Ça veut dire qu'on va continuer à en bouffer, du nucléaire. Devinette : C’est Jupiter qui rentre dans une boulangerie-pâtisserie, tu crois qu’il demande plutôt un nucléaire au café ou au chocolat ?

« Il faut un cap clair, celui que je donne, on a une chance c'est le nucléaire mais on doit développer encore le renouvelable », « accélérer la biomasse, la géothermie, le solaire et l'éolien ».

Un cap clair, oh que oui, c’est même transparent… Le cap c’est continuer à consommer toujours plus d’énergies, à se faire du fric et à se donner une image d’écolo avec la croissance verte. C’est Jupiter qui fait du green washing, mais c’est moi qui suis vert.  

« Il y a dans notre stratégie renouvelable, des tensions qui naissent parce que certaines de nos régions, les Hauts-de-France notamment, ont beaucoup construit d'éoliennes ». 

Là c’est vrai, il a raison : les éoliennes c’est comme Macron, ça brasse beaucoup d’air, pour un résultat assez médiocre.

En plus il cite les Hauts-de-France, le fief de son ennemi juré, rien que pour balancer une petite pique à Xavier Bertrand. Xavier Bertrand, tu lui mets un Borsalino sur la tête et un pistolet avec un silencieux dans la main, on dirait un tonton flingueur. Mais attention, s’il continue à nous l’énerver comme ça, à laisser traîner ses éoliennes n’importe où, le parrain Don Macrone va lui faire une offre qu’il ne pourra pas refuser…

« Je pense qu'il faut, comme partout, écouter » et « améliorer la concertation locale ».

Écouter, ce serait déjà bien, mais ce serait encore mieux s’il pouvait entendre.

« Il ne faut tomber dans aucune caricature, il y a des endroits où on pourra encore faire des projets d'éoliennes parce qu'ils sont adaptés et pertinents, il y a des endroits qui sont déjà bien dotés et où il n'y a pas de consensus et donc, oui, il faudra nous-même construire des stratégies alternatives. » « Le président a prôné le "cas par cas" face aux critiques vis-à-vis de l'éolien. »

Alors franchement, ça c’est un procès d’intention : Nous, à la Semaine de Jupiter, nous ne tombons jamais dans la caricature ! Vous entendez : JA-MAIS !

Au final, ce qu’il faut retenir sur les éoliennes, c’est qu’on applique le principe du « en même temps » en fonction des électeurs. Ça vous étonne ?

 « Les projets en solaire ou en éolien, là où ils créent trop de tensions, dénaturent et défigurent le paysage, il faut savoir ou les adapter ou y renoncer ».

Quiz ! Il dit ça parce que :

a) Ses copains patrons du CAC40 ne se sont pas encore lancés dans le solaire et l’éolien ?

b) Il apprend la démocratie participative et découvre la notion d '« intérêt général » ?

c) Il n’aime pas qu’on touche aux espaces naturels pour construire ?

d) Joker : vous tirez une carte De Rugy et vous relancez d’un "Moi, les projets en solaire et en éolien je n'aime pas ça ! Je n'en mange pas ! J'ai une intolérance aux énergies renouvelables !"?

« Face au dérèglement climatique, "on ne peut pas dire c'est trop tard" et "ne plus faire aucun projet de renouvelable, il faut être cohérent ».

On se demande s’il dit ça pour se donner une image de Président écolo, ou s’il veut s’acheter une bonne conscience avant les prochaines élections ?

Et puis, franchement, « il faut être cohérent ». Nooooonn, t’inquiètes, laisse tomber. Pas la peine de te faire du mal avec des concepts que tu maîtrises pas. Ce serait quand même dommage que des gens qui prétendent nous gouverner essaient d'être cohérents…

« Développer le solaire, qui représente "moins de nuisances pour les concitoyens", et notamment moins de nuisances "visuelles" ».

On s’en doutait, mais ça y est, c’est confirmé : il se prend vraiment pour le Roi Soleil.

« Je ne veux pas qu'on abîme nos paysages »

Euh, on en parle du GCO de Strasbourg ? de la Zad de Bure ? de la LGV Lyon-Turin ? de la rocade de Fougères ? J’arrête là ???

C’est sûr que le nucléaire, c’est mieux : le chantier ITER à Cadarache, le chantier EPR de Flamanville et le centre de retraitement des déchets de la Hague, ils abiment pas du tout le paysage !

« Développer le solaire sur les friches militaires ».

L’armée française n’en finit plus d’innover : après les missiles sol-air, les friches solaires.

« Face aux conséquences du changement climatique, il faut construire ce qu'on appelle aujourd'hui la résilience, c’est-à-dire comment résister à ces dérèglements ».

Oui oui, il faut construire beaucoup de résilience. Surtout des résiliences secondaires pour pouvoir partir en vacances sur le littoral.

« La résilience, c'est nous permettre aussi d'équiper nos hôpitaux, nos écoles, nos maisons de retraite face au réchauffement climatique ». « Dans le plan de relance, on a cela, nous équiper pour faire face aux grandes chaleurs qui peuvent arriver sur des périodes plus ou moins longues dans nos latitudes aussi ».

Bonne idée, on a qu’à mettre des climatiseurs partout, pour régler le problème à un bout tout en l’accentuant EN MÊME TEMPS (smiley clin d’œil).

Mais c’est pas grave, quand il fera vraiment trop chaud, on aura qu’à climatiser l’extérieur...

« Nous entrons dans un monde où ce type d'évènement climatique [les cyclones] va se multiplier à cause du fameux réchauffement et dérèglement entrainé par en quelques sortes l'accélération de nos émissions de CO2 ces dernières décennies ». D'où « les 50 millions d'euros qu'on investit pour construire 17 abris » dans l'archipel des Tuamotu.

Tu noteras qu’en parallèle, il vient d’annoncer que l’épreuve de surf des Jeux 2024 sera organisée en Polynésie.

« Quand le monde entier regardera la vague, il le fera ici ! » ajoute-t-il sur Twitter.

C’est la version améliorée du fameux proverbe : Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt. Quand Jupiter montre la vague, le peuple détourne le regard, de honte.

Alors pour résumer si c'était pas assez clair :

la vague quand c’est un cyclone : pas bien.

La vague quand c’est pour des sportifs drogués : bien.

Attends, en 2024, ce sera quelle vague en fait ? là on en est à la quatrième, donc ça fera quelque chose comme la dix ou douzième vague de covid ?

« L'autre manière de répondre au dérèglement climatique, c'est réduire nos émissions de CO2 ». « C'est toute la stratégie dans laquelle nous sommes engagés nous Français et nous Européens ». « on est en train d'accélérer ».

Mais t’as rien compris, au contraire, il faut ralentir. Pas une seule fois il ne parle de réduire la consommation et changer nos modes de vie, alors que cette année le « jour de dépassement de la Terre » est atteint fin juillet…

Dites, c’est quand qu’on atteint le jour de dépassement de Jupiter ?

Une chose est sûre, le jour de dépassement de notre seuil de tolérance à la connerie est atteint depuis longtemps…

Dans le même temps, Macron reconnaît une « dette de l’État envers la Polynésie sur les essais nucléaires ».

Attends, j’ai pas bien compris : le nucléaire, finalement, c’est pas tellement une chance en fait ?

27 Juillet 2021– 28 juillet 2021 - RIP la cohérence d’Emmanuel Macron

Au sujet des archives sur les essais nucléaires, Jupiter déclare : « Je veux la vérité et la transparence ». C’est bien la première fois qu’il les réclame. Dans la famille « gros mytho », je voudrais le père ? Bonne pioche !

« Les archives seront ouvertes sauf si elles mettent notre dissuasion en risque »

On sait bien qu’aujourd’hui tout le monde a la bombe, donc ça ne dissuade plus personne… Non, pour être vraiment dissuasif, il faudrait plutôt une arme d’un genre nouveau, par exemple, je sais pas moi, un virus ?

Ou un vaccin obligatoire ???

 

Vacances à Brégançon

Allez ça y est, le Président est parti en vacances à Brégançon. Espérons qu’il ne nous décevra pas : Chirac lui au moins, il y avait montré son zboub.

Comme le Chef de l’État, la Semaine de Jupiter prend donc quelques congés bien mérités. On se donne rendez-vous pour la saison 2, à partir du lundi 30 août, pour continuer à explorer toutes les facettes de Jupiter !

Bonnes vacances, Monsieur Macron !

Zantrop

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.