La Semaine de Jupiter : Variant Delta, Macron 20H, Dupond-Moretti

Tous les lundis, on tente de débriefer avec humour la semaine passée du Président, au fil de quelques actualités. Parce qu'il vaut mieux en rire... Cette semaine, c'est vaccination massive et peut-être bientôt obligatoire, mais gare à l'overdose. De vaccin comme de Jupiter.

 4ème vague de covid et variant Delta

La semaine de Jupiter © Image par WikiImages de Pixabay La semaine de Jupiter © Image par WikiImages de Pixabay

Devinette : Qu’est-ce qui nous pourrit la vie, qui nous fait souffrir, qui restreint les libertés individuelles et dont on n’arrive pas à se débarrasser ? C’est soit le capitalisme, soit le covid.

(Spoiler : en fait c’est normal, le covid C’EST le capitalisme. Mais chuuuuuut, faut pas le dire, y en a encore qui veulent nous faire croire que c’est un phénomène naturel ! les cons) 

Depuis plusieurs jours, les médias nous apprennent que la France serait entrée dans une course de vitesse contre le variant Delta. Pour savoir qui va gagner la course, faudrait mettre tout ça en équation :

« Soit un individu Lambda gouverné par un Président Bêta au comportement de mâle Alpha, avec 50 % de chances d’être contaminé par le variant Delta, mais primo-vacciné par une infirmière ressemblant à Catherine Zeta-Jones. Sachant que le nombre de lits en réanimation n’a pas bougé d’un iota, quelle est la probabilité d'aller se faire voir chez les grecs ?  Vous avez quatre heures. »

« Le variant Delta pourrait dicter le calendrier Présidentiel ». Vraiment ?  Non mais il se prend pour qui lui ? Qui c’est qui commande, c’est le coronavirus ou le MEDEF ??? Attention, Geoffroy Roux de Bézieux va encore se fâcher tout rouge !

Dans la presse toujours, on ne compte plus les menaces sur l’été : « Le variant Delta risque de gâcher les vacances », « les Français ont besoin d’être rassurés pour leurs vacances », « le variant peut gâcher l’été ». Bof tu sais, que ce soit ça, la météo ou le nouveau tube de Wejdene, on a l’habitude d’avoir des vacances gâchées… C'est ce qu'on appelle l’"été-variant-indien".

Le gouvernement va même jusqu’à déconseiller de partir en Espagne ou au Portugal, où la situation se dégrade rapidement et n’est pas sécurisante. Au Macronistan, c’est pareil, pourtant on a pas le choix, on est bien obligés d’y vivre.

En fait les vagues du covid c’est comme la saga des Dents de la Mer (pas le film d’anticipation de 2022 avec Marine le Pen. Celui de Steven Spielberg) : le 1 c’est surprenant et ça fait très peur, le deuxième tu t’es déjà un peu habitué, le troisième ça t’en touche une sans faire bouger l’autre et au quatrième t’en a carrément plus rien à foutre.

En conséquence, le Président pourrait donc décider de prendre de nouvelles mesures restrictives pour lutter contre l’épidémie : extension du pass sanitaire, vaccination obligatoire, restrictions aux frontières, retour du masque, interdiction des compteurs Linky…

(Bon pour la dernière on sait pas encore si c’est efficace contre le covid mais ça m’arrangerait qu’il l’annonce, ça fait 20 fois qu’ils me laissent un message pour venir l’installer à la maison).

Le covid c’est comme le chômage : c’est vachement pratique pour maintenir le couteau sous la gorge des français et leur mettre un petit coup de pression de temps en temps pour les faire rentrer dans le rang.

La vaccination obligatoire pour les soignants, ça c’est vraiment une super idée. Au début les soignants c’étaient des héros, la première ligne qu’on applaudissait tous les soirs, mais maintenant c’est rien que des antivax inconscients qui mettent en péril la sécurité du pays. Du statut de superstars à celui de parias simplement parce qu’ils ont eu le culot de réclamer leur libre-arbitre : c’est à ça qu’on se rend compte que la démocratie est malade elle-aussi.

Mais moi j’ai une autre bonne idée : la vaccination surprise ! on devrait leur accrocher la médaille qu’ils ont durement gagné en 2020 directement dans le torse, avec une dose de vaccin dans chacune des deux pointes de la médaille, et le tour est joué ! Malin !

Sous l’occupation la France était coupée en deux, avec Coluche elle était pliée en 4, aujourd’hui elle est déchirée entre pro et anti-vaccins. Moi, j’hésite encore, j’attends la position officielle du Druide Raoult pour me décider. 

Aujourd’hui, il paraitrait qu’une 3ème dose de vaccin serait nécessaire entre 6 et 12 mois après la vaccination pour être complétement protégé. Macron c’est notre Jésus à nous, il fait des miracles, sauf qu’au lieu de multiplier les pains il a multiplié les doses de vaccins.

Tu vas voir que bientôt on va l’appeler le « Magicien Dose ». On a hâte de suivre ses aventures de l’autre côté de l’arc-en-ciel avec ses compagnons Darmanin l’Épouvantail, Blanquer le Lion Peureux et Castex l’homme en fer-blanc.

Selon une étude scientifique, il y aurait même de possibles contaminations par doubles variants maintenant. Franchement c'était évident : pas besoin d'être diplômé pour se rendre compte que le covid est l’alpha et l’oméga de la planète. 

 

Adresse aux Français le lundi 12 juillet

Suite à l’évolution de la situation sanitaire, Jupiter a donc annoncé qu’il s’adresserait aux Français le lundi 12 juillet à 20 h.

Non mais sérieusement, qu’est-ce qui peut bien justifier qu’on annonce le 09 juillet qu’il va parler le 12, alors qu’il avait déjà prévu de parler le 14 ? C’est forcément un truc suffisamment grave pour avancer son discours de 2 jours, mais pas trop grave quand même, puisque apparemment ça pouvait encore attendre 3 jours... Incompréhensible.

Jupiter, c’est le seul Président qui fait des annonces pour dire qu’il va bientôt faire des annonces. On savait déjà que c’était le roi du cinéma, maintenant c’est devenu le pro de la bande-annonce. 

Si ça continue il va faire des bandes-annonces de bandes-annonces de bandes-annonces. Prévenez Christopher Nolan, il lui a piqué son concept avec ce projet de « bande-annonces-ception ».

Mais que va-t-il bien pouvoir annoncer ? Si ça se trouve il ne le sait même pas lui-même, il a fait son effet d’annonce, et maintenant il attend que les médias lui disent sur quoi il va parler. Pratique.

Si le variant Delta pourrait naturellement être un de ses sujets de ce soir, il ne s’interdit pas non plus de parler de la réforme des retraites ou de définir le cap de ses dix derniers mois à l’Élysée. D’après le Figaro, un ministre en lien avec Macron aurait déclaré que « Le Président a toujours chercher à ne pas se laisser enfermer dans le sanitaire ». « Ne pas se laisser enfermer dans le sanitaire » : c’est de l’humour de directeur de cabinets.

SI ça se trouve, à force de crier « Aux chiottes Macron ! », il a fini par y rester coincé.

(Quoi ? Encore dix mois à l’Élysée ? mais ça fait combien de billets en Semaine de Jupiter, ça ???)

Très très fort : Jupiter fait des annonces pour dire qu’il va faire des annonces, et moi j’écris pour annoncer qu’il va annoncer des annonces… Décidément la trajectoire de Jupiter en ce moment, c’est le vide intersidéral.

 

Déclaration d'impôt du ministre Éric Dupond-Moretti (paragraphe au conditionnel)

Monsieur et Madame « S’il saute du pont, mort-est-il ? non car il s’est constitué un joli petit parachute doré » ont un fils, comment vont-ils l’appeler ?

Cette semaine, le Garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti a été rétrogradé de lieutenant de Jupiter à boulet de Macron par la presse.

Il faut dire que depuis quelques semaines il accumule les boulettes, ledit boulet :

- Défaite aux régionales : ben quoi, c’est pourtant pas le seul LREM à s’être pris une branlée aux élections ?

- Soupçon de conflits d’intérêts qui a conduit à sa convocation devant les magistrats de la Cour de justice de la République le 16/07 : Rhoooooooo ça va, c’est bon, si on peut plus aider ses copains dans le besoin, aussi. C’est ça, la solidarité à la française !

- Il aurait omis de déclarer 300 000 € liés à ses droits d’auteur : mais c’est pas lui, arrêtez un peu, c’est son comptable qui s’est planté ! Lui, il est de toute bonne foi dans cette histoire.

 

Heureusement qu’il n’est pas censé symboliser la justice dans ce pays ! ouf, on est rassurés pour l'image de la France.

Et puis, être un boulet au pied de Macron, pour quelqu’un qui représente le ministère des prisons, c’est même plutôt cohérent quand on y réfléchit. 

«Pas ça, Éric, pas aujourd'hui, pas maintenant, pas après tout ce que tu as fait ! » Mais non, c’est pas possible, c’est pas lui, ça doit être son jumeau maléfique Dupont-avec-un-T-Moretti. On les confond toujours.

Dupont-Moretti et Dupond-Moretti sont dans un bateau. Le bateau coule. Qui écope d’une peine ?

Attends attends, c’est pas de sa faute, aussi : il avait sans doute mal compris quand on lui a dit qu’en acceptant ce poste, il devrait faire « honneur omission de service public » !

Non mais sérieusement, il faut en avoir combien, du pognon, pour faire une erreur de 300 000 boules ? Moi déjà je flippe d’aller en prison si jamais je me trompais de 3 euros et 46 centimes, alors je vérifie dix fois et je corrige dès qu'il y a une erreur. Soit cet homme a des nerfs d’acier, soit il sait avec certitude que la justice n’est pas la même pour tout le monde en France. Mais ça m'étonnerait, comment pourrait-il en savoir autant sur la justice ???

Et puis franchement, on a jamais dit que les ministres devaient être exemplaires et irréprochables. C’est quand même pas ça qui va écœurer les gens et favoriser l’abstention aux prochaines élections. Si ?

Décidément les ministres honnêtes, c’est comme les extra-terrestres, les fantômes, les places de parking à Paris ou l’égalité en France : ça n’existe pas.

A l’avenir, Éric Dupe-on-m’aurait-menti va-t-il devenir le Ministre Garde des Sous ?

S’il est mis en examen, il devra démissionner, c’est obligé. C’est la fameuse « jurisprudence Balladur », selon laquelle un ministre mis en cause dans une affaire judiciaire peut être contraint de quitter ses fonctions.

Question démission de ministre, on se rappelle également de la petite phrase de Chevènement : « un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne ».

Ou encore celle de Sarkozy : « C’est toi qu’a dit ça ? Eh ben descends un peu le dire, descends un peu ! ». Rien à voir avec la démission, je voulais juste me moquer un peu de lui.

Même s'il y a démission, au final ça ne changera rien, il n'y a pas d’inquiétude à avoir pour le maintien du système en place. Dans ces milieux-là, il y a une belle solidarité de corps : quand une épine entre dans le pied de Jupiter, une autre sort immédiatement de sa cuisse pour venir prendre sa place.

 Allez, à lundi prochain.

 Zantrop.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.