La semaine de Jupiter : immigration, Euro 2020, gifle

Tous les lundis, on tente de débriefer avec humour la semaine passée du Président, au fil de quelques actualités. Parce qu'il vaut mieux en rire... Cette semaine, Macron plus fort que N'Golo Kanté à la récupération du ballon...

La semaine de Jupiter © Image par WikiImages de Pixabay La semaine de Jupiter © Image par WikiImages de Pixabay

Politique d'immigration

Alors c’est Macron qui réunit Castex, Le Drian, Darmanin et une représentante de Dupont-Moretti pour une réunion de réflexion sur l’immigration à l’Élysée. Ça commence comme un rassemblement des génies du mal dans un film Marvel, sauf que là y aura pas de héros pour venir nous sauver !

Ça n’augure rien de bon : la dernière fois qu’autant de cerveaux brillants se sont réunis au même endroit, c’est quand la bombe atomique a été inventée. Au moins à Los Alamos, les intentions de départ étaient bonnes.

(À noter que le nom de la « représentante » de Dupont-Moretti n’apparait dans aucun article de presse. Pas folle : faudrait pas que son nom soit associé à cette mesure ignoble. Encore une preuve que les femmes sont plus intelligentes que les hommes).  

Selon une source anonyme courageuse provenant de l’Élysée, «le taux d’acceptabilité de l’immigration dans notre pays est de plus en plus bas ». Ah ouf, je croyais qu’on parlait d’êtres humains en détresse, en fait c’est juste des chiffres et des calculs d’apothicaires pour les élections, ça va.

C’est vrai que ce serait dommage de laisser ce sujet à Marine le Pen. « Du chiffre et deux lettres (RN) » : en fait le programme de Jupiter pour l’immigration c’est juste un jeu TV pour plaire aux seniors.

Macron en campagne, il ratisse tellement large qu’il paraît que c’est lui qui nettoie les allées dans le jardin de l’Élysée maintenant.

L’objectif annoncé de cette rencontre est d’accélérer les expulsions d’étrangers en situation irrégulière, et d’expulser plus de migrants avec des mesures « opérationnelles très rapidement ». Plus vite, plus loin, plus nombreux :  Bienvenue aux Jeux Olympiques de l’expulsion, où la France vise la médaille d'or.

Macron c’est le Pierre de Coubertin du XXIe siècle, l’excuse du "faut remettre ses propos teintés de racisme dans le contexte de l’époque" en moins.

Si le thème de l’immigration ressort maintenant, c’est parce qu’elle avait été stoppée par le covid (et aussi parce qu’on est en période électorale). Comme quoi le profil bénéfices/risques du covid n’est pas négatif pour tout le monde : arrêt de l’immigration, accélération de la destruction du système hospitalier public, restriction des libertés, augmentation du profit des labos privés… En fait le covid c’est l’autre nom du programme de la droite.

En France sur 120 000 demandeurs d’asile par an, 20 000 seulement obtiennent le statut de « réfugiés », 20 000 repartent, 80 000 restent illégalement. Et 120 000 sont dans la misère. « Les étrangers demandent systématiquement le droit d’asile ». Ouais, c’est rien que des profiteurs du système qui font ça pour être pris en charge de manière très avantageuse.

Mais attends, « des profiteurs du système qui font ça pour être pris en charge de manière très avantageuse » ? du coup je sais plus si on parle des réfugiés ou des membres du gouvernement ?

Pour qui devrait-on demander l’asile le plus proche ?

Dans le même temps, sur Twitter, Macron s’est félicité d’être le pays européen qui attire le plus d’investissements étrangers. Quand c’est le pognon étranger qui vient demander l’asile en France, là ça pose aucun problème d'ouvrir les frontières.

 

Déjeuner avec l’Équipe de France de Football à Clairefontaine

Quelques heures auparavant, Macron avait rencontré l’Équipe de France de Football pour un déjeuner à Clairefontaine. Aller au restaurant avec des milliardaires expatriés fiscaux, ça va, il a l’habitude, ça devrait pas trop le changer.

Ça explique son positionnement au sujet de l’immigration, il a dû croiser Aimé Jacquet qui passait par là et qui lui a dit : « Muscle ton jeu, Manu ! Muscle ton jeu. Si tu ne muscles pas ton jeu, fais attention. Je t’assure, tu vas avoir des déconvenues parce que tu es trop gentil »

Rien ne va plus : l’Euro 2020 se joue en 2021, et Macron croit que l’élection 2022 se gagne en 2021.

Le Président a d’abord eu un mot gentil pour chacun des joueurs. Il leur a demandé de « Ramener la coupe à la maison ». En France en 2021 y a que deux cas de figures pour lesquels cette phrase est valable dans la bouche d’un Président : pour une compétition de foot, ou lors d’un confinement avec fermeture des coiffeurs.

Jupiter a rappelé à la presse qu’il ne fallait « pas mettre trop de pression à cette équipe » qui a le pouvoir de « fédérer des moments d’unité nationale qu’on peut transformer en autre chose ». On se demander s’il parlait des bleus ou de son gouvernement en campagne ?

Macron a eu de jolis mots au sujet de l’équipe : « Nous sommes fiers d’une équipe où les joueurs ont des origines familiales, géographiques très différentes. C’est le visage de la France » et « Je pense que pour beaucoup de jeunes aussi issus de l’immigration, Karim Benzema est un modèle de réussite ». En fait les immigrés il les aime bien quand ça l’arrange. Ah bah voilà la solution, pour les demandeurs d’asile on a qu’à leur filer un ballon et on verra bien s’ils peuvent rester en France ou non.

En France, on a deux joueurs hyper bons à la récupération du ballon, c’est N’Golo Kanté au championnat d’Europe et Emmanuel Macron en campagne électorale.

Jupiter il récupère tellement tout ce qu’il peut qu’il va bientôt ouvrir une recyclerie ou une brocante.

On apprend que Macron a également visité les vestiaires. Tu crois qu’il est allé jusqu’à prendre une douche avec les joueurs et qu’il a salué un à un les membres de l’équipe de France ? Est-on passé à deux doigts de l’incident de la bifle ?

 

 Déplacement dans la Drôme

Mardi, dans le cadre de son tour de France, Macron s’est rendu dans la Drôme pour une réunion sur la restauration dans un lycée hôtelier.

Je vous aurais bien parlé de ses annonces, mais impossible d’en trouver le moindre signe dans les journaux à cause de cette histoire de gifle. La seule trace qu’on retrouve, c’est celle laissée par les doigts du type sur la joue de Jupiter.

Jupiter a juste eu le temps d’annoncer qu’il y avait 110 000 emplois à pourvoir dans le secteur de la restauration, avant de participer à différents ateliers de cuisine en public :

- Boulangerie : distribution de pains

- Pâtisserie : tartes dans la gueule

- Traiteur : soufflets au fromage

Après la France Black Blanc Beur, le chef Macron invente la recette Claque beurre-blanc.

Attends attends, 110 000 emplois, pour combien de demandeurs d’asile déjà ??? Mais c’est bon, on va pouvoir s’arranger !

Vue la beigne qu’il s’est mangé, il s’est trompé de restauration, c’est pas l’alimentaire qu’il aurait dû promouvoir, c’est la rénovation de façade.

Échanges de coups, méchant revers, besoin d’un bon lift du visage : c’était une sortie dans la Drôme ou à la porte d’Auteuil ?

Il a suffi d’une pauvre baffe pour que toute la classe politique soutienne Macron dans son malheur. Physique des corps humains : quand la joue présidentielle s’affaisse, le front républicain se retend immédiatement.

Faut-il rappeler que dans le monde du spectacle, une claque est une troupe de gens qui sont payés pour soutenir le comédien et l’applaudir au bon moment ?

Pour Gérard Darmanin, je suis sûr qu’un tel acte est tout simplement "inadmettable".

(Bon c’est pas de sa faute aussi, le mec parle Lallement couramment, par contre il commet souvent des fautes de frappe de français. Surtout dans les manifs.) 

Les délinquants pour Darmanin, c’est comme le homard pour De Rugy : tolérance zéro.

C’est normal aussi qu’il soutienne son Président, entre victimes de violences il se comprennent : Darmanin vient de recevoir une belle fessée cul nu par le Conseil D’État qui a considéré la technique de la nasse en manif comme illégale. 

Pour Éric Woerth, « Gifler le président de la République, c’est un peu gifler tout le monde, quoiqu’on pense du président de la République ». Tiens, c’est marrant, c’est la première fois que recevoir une gifle me procure autant de joie.

Heureusement, le Président va bien. Il ne souffre pas et s’est même prononcé sur la « vraie violence » :

« La vraie violence, ce n’est pas ça. La vraie violence, c’est celle que subissent les femmes qui meurent sous les coups de de leurs compagnons, encore trop ». Là on peut pas lui donner tort. On rappellera d’ailleurs ci-dessous la liste des mesures prises par Macron depuis le début de son mandat pour agir sur la vraie violence :

 -

 -

 - 

 - 

 -

C'est sûr que le diagnostic est bon, mais le remède n’est pas efficace : Macron, c’est ce garagiste qui profite de ta naïveté pour te facturer des fausses prestations et des réparations invisibles.

On peut déjà imaginer facilement les prochaines étapes de son tour de France :

 - Strasbourg où il se prendra un bon coup de pied dans le Bas-Rhin

 - L’Élysée où il recevra des bleus après l’Euro

 - Le bistrot du coin où il ira chercher des cigarettes pour son prochain passage à tabac

Bon, l'honneur est sauf, le gifleur a pris 18 mois de prison, dont 14 avec sursis, avec mandat de dépôt (et dépôt de mandale), pour avoir giflé 2 jours plus tôt le Président. Deux jours seulement, et une peine exemplaire : comme quoi finalement la justice est efficace, c’était pas nécessaire de réunir les États Généraux !

Mais moi je suis d’accord avec les policiers, la justice dans ce pays, c’est deux poids deux mesures. La preuve :pour une simple gifle, tu as d'un côté un mec qui prend 4 mois d’emprisonnement, et de l'autre la France entière qui risque d’en reprendre pour 5 ans d’emmacronement.

 À lundi prochain.

Zantrop

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.