Zantrop
https://voyagepourlesgalapagos.blogspot.com/
Abonné·e de Mediapart

76 Billets

3 Éditions

Billet de blog 19 avr. 2021

La Semaine de Jupiter : Notre-Dame de Paris, Réouvertures, Pédopsy

Le lundi, on débriefe avec humour la semaine passée du Président, au fil de quelques actualités. Parce qu’il vaut mieux en rire… En campagne électorale, un Président ça fait feu de tout bois. Surtout quand c'est celui de la cathédrale.

Zantrop
https://voyagepourlesgalapagos.blogspot.com/
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La semaine de Jupiter © Image par WikiImages de Pixabay

Jeudi, Jupiter s’est rendu en visite à la cathédrale Notre-Dame de Paris. Puis juste après il a fait un tour de bateau-mouche, il est passé faire des photos à la tour Eiffel et il s’est acheté un beau tee-shirt XXL I LOVE PARIS. Le mec c’est pas un Président, c’est un touriste japonais. 

Officiellement il était venu constater l’avancement des travaux de reconstruction, mais en vrai il a juste allumé un cierge en priant pour que la situation s’arrange parce que là y a vraiment plus que ça à faire.

Bon il faut dire aussi que ça peut être utile d’aller chercher le vote catho en période de campagne électorale. Si les voies du Seigneur sont impénétrables, rien ne dit que ses voix ne sont pas disponibles. Après le green washing, le god washing (non non calmez-vous, ce n’est pas un nouveau sextoy lavable en machine, c’est juste une façon de s’attirer la sympathie des croyants).

Jupiter en période électorale c’est Jeanne D’Arc, il entend des voix qui lui disent « vas-y, vas-y, fonce ».

Que voulez-vous : il fait feu de tout bois. Même celui de la cathédrale.

Le bilan de Macron, c’est un quinquennat tout feu tout flamme, une cathédrale de style gothique flamboyant et une épidémie qui flambe également.

Après avoir joué à Louis XIV à Versailles, voilà qu’il se prend maintenant pour un bâtisseur de cathédrale. C’est quoi la suite :  Pharaon se rend au pied des Pyramides de Gizeh ? L’empereur arpente la Grande Muraille de Chine ? Jupiter se rend sur Uranus ? (Au fait si quelqu’un pouvait lui dire de penser à faire des diapos à chacun de ces voyages ce serait bien, comme ça il pourrait nous faire des conférences Connaissance du Monde à son retour).

D’abord la noblesse, maintenant le clergé : et le tiers-état, il y pense quand ?

Si ça se trouve, il se prend carrément pour Dieu Lui-Même, d’ailleurs. Je ne dis pas que Macron est Dieu, je dis juste qu’on ne les a jamais vu au même moment dans la même pièce. Étonnant.

S’il continue comme ça, il sera le premier Président canonisé de son vivant : Saint Macron, Patron des paris perdus et des catastrophes sanitaires. Oh merde, j’ai prononcé les mots « Macron » et « Patron » dans la même phrase, on va encore avoir droit à Geoffroy Roux de Bézieux en sueur qui va venir réclamer plus de flexibilité dans les horaires et plus de souplesse dans les licenciements.

Une fois sur le chantier, il a d’abord salué le travail des cordistes en rappel. Enfin seulement les premiers de cordées hein, faut pas déconner.

Puis il a observé, admiratif, les maçons à l’œuvre sur la voûte fragilisée. Un maçon à Notre-Dame, c’est comme la police de Macron en manif : sur les éléments instables, il y va à la truelle.

Enfin, il a félicité les équipes de sculpteurs pour la fidélité et le réalisme de leurs gargouilles. Avant de s’apercevoir que c’était seulement Darmanin qui se tenait debout au bord du toit.

Il paraît qu’il a aussi cherché partout un certain pasteur, pour lui demander des conseils sur la vaccination. Sans succès.

Je sais pas si vous vous rendez compte, on parle quand même d’un chantier à 833 millions d’euros pour une bâtisse insalubre. 833 millions d’euros de dons pour restaurer une vieille Dame et lui faire un ravalement de façade : C’est le lifiting le plus cher de l’Histoire.

Mais à part ça on met « un pognon de dingue » dans les minimas sociaux et il n’y a pas « d’argent magique » …

Le Président a promis une réouverture au culte le 16 avril… 2024. Pas de quoi s’enflammer. En même temps il s’en fout, il ne sera plus Président, il risque rien à annoncer une date au pif.

Cette semaine toujours, le Président a précisé les conditions de la réouverture. 

Non non, pas la réouverture de lits d’hôpitaux ou de services publics. Celle des terrasses et des musées, « des lieux où on ne prend pas de risques » dixit Emmanuel… Euh quelqu’un lui a parlé des attentats du 13 novembre 2015, du musée du Bardo à Tunis, du musée juif de Bruxelles ? 

Pour la réouverture, Macron aurait prévu un plan en 3 phases. Thèse, antithèse, synthèse : Il est comme ça Manu, c’est le Monsieur Jourdain de la philosophie, il peut pas s’empêcher de faire des dissertations sans s’en rendre compte. C’est pas pour rien qu’il est tombé amoureux de sa prof de français.

On aura donc :

Phase 1 : ouverture des salles de petit-déjeuner dans les hôtels

Phase 2 : ouverture des bars / cafés / restaurants avec une jauge réduite

Phase 3 : les mêmes sans jauge réduite

Et il espère que ça va plaire aux français. Chacun ses techniques pour séduire hein. Castaner lui c’est l’ordre inverse : quand il drague il commence dans les bars, il continue au restaurant, il t’emmène à l’Hôtel et puis il te quitte au petit déj’.  

C’est donc une ouverture par étapes successives au bout de trois semaines : en fait le déconfinement c’est comme le tour de France cycliste, mais sans assistance pour tous ceux qui crèvent.

Le pauvre, je le plains, il a cherché partout la mention « ouverture facile » sur le paquet de déconfinement, sans la trouver. En plus on sait bien que ça marche jamais ces trucs-là.

En bref, il a promis un desserrement des contraintes par paliers progressifs. Des paliers de décompression, c’est pratique pour nous habituer dès maintenant, car en 2022 toute la France fera de la plongée sous Marine. 

En ce qui concerne les écoles, il l’a redit et martelé, la date de réouverture est gravée dans le marbre. De carrare. Sous les lustres en cristal. Les tentures de velours. Et les dorures à l’or fin.

C’est vrai que le Chef de l’État a été très ferme sur la rentrée des écoles. Tout le contraire du pédophile : lui c’est plutôt à la sortie des écoles qu’il est dur.  

Heureusement, des tests rapides ou auto-tests seront réalisés dans les établissements scolaires. Et voilà, encore des contrôles supplémentaires pour les écoliers. Tu m’étonnes qu’ils n’aient plus envie d’aller en cours.

D’ailleurs, pour remonter le moral des élèves, Macron a annoncé la mise en place d’un forfait de consultations psy pour les enfants de 3 à 17 ans, pendant toute la durée de la pandémie. On prend tout de suite une question de Brigitte M au standard, qui voudrait savoir si « c’est possible également pour son gros bébé de 40 ans qui souffre de troubles mentaux » ?

Là selon moi y a débat : le pédopsy, commerce essentiel ou non-essentiel ?

Soigner les effets d’une crise sans jamais s’attaquer à ses causes principales : la politique de Macron, c’est le capitalisme pour les nuls.

Et puis franchement ce qu’il leur faudrait aux jeunes d’aujourd’hui, c’est pas une consultation chez le psy, c’est la PS5 à moins de 500 boules et un abonnement Netflix à vie.

Dans le monde d’après, si t’as pas ta dépression à 7 ans t’as raté ta vie. Nous, on était tristes quand on ratait le Club Dorothée ou que la pluie nous empêchait d’aller jouer dehors, eux ils dépriment parce qu’ils vivent masqués, sans contacts avec les autres et confinés chez eux dès que possible. Merci le néolibéralisme.

En même temps faut pas s’étonner : puisque « nous sommes en guerre », c’est normal qu’ils reviennent à la maison avec des syndromes de stress post-traumatiques nos mômes. Le covid, c’est le Viêt Nam des enfants nés après 2000.

À en croire les scientifiques, le profil type du mort du covid est plutôt un mâle de plus de 65 ans avec des comorbidités. C’est bon les enfants, rassurez-vous, vous risquez rien : en fait le covid il s’attaque juste aux sénateurs.

Vivre dans le monde d’après franchement c’est cool mais à la longue je sais plus trop si on est dans la société de 2021 ou dans un roman d’anticipation d’Alain Damasio.

Et c’est pas le fait d’avoir atteint le seuil des 100 000 morts qui va arranger la situation. Le nombre de mort quotidien en France, c’est « l’équivalent d’un Airbus qui s’écrase chaque jour ». Et après on s’étonne que l’avion ne fasse plus rêver les enfants…

À la semaine prochaine.

Zantrop

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi
Journal — International
Allemagne : les libéraux tiennent les cordons de la bourse
Futur ministre des finances de la « coalition feu tricolore » , Christian Lindner a réussi à moderniser un parti libéral qui, en 2013, était en danger existentiel. Décidé à imposer ses vues, il devrait être l’homme fort du gouvernement.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
La nullité pollue
Il y a peu, vautré devant un énième naufrage filmique d’une plateforme de streaming, j'ai réalisé que ces plateformes avaient entrainé une multiplication délirante des navets qui tachent à gros budget. Fort bien. Mais quand va-t-on enfin parler de l’empreinte écologique démente de ce cinéma, cet impensé dont on ne parle jamais ? Ne peut-on imaginer des films plus sobres -tels ceux de Carpenter ?
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Les Œillades d'Albi : « Retour à Reims (fragments) » de Jean-Gabriel Périot
Autour de l’adaptation du livre autobiographique du sociologue Didier Éribon « Retour à Reims », Jean-Gabriel Périot avec l’appui de nombreuses archives audiovisuelles retrace l’histoire de la classe ouvrière de 1950 à nos jours.
par Cédric Lépine