La semaine de Jupiter: climat, Marlène Schiappa, sécurité

Comme tous les lundis, on débriefe avec humour la semaine passée du Président, au fil de quelques actualités. Parce qu’il vaut mieux en rire… La semaine de Jupiter c’est comme la SNCF : il y a parfois un peu de retard, mais ça finit toujours par arriver quand même.

La semaine de Jupiter © Image par WikiImages de Pixabay La semaine de Jupiter © Image par WikiImages de Pixabay

Jeudi, le Président a participé au Sommet Virtuel International sur le Climat.

Comme son nom l’indique, ce genre de réunion permet aux dirigeants de faire preuve d’un sommet d’hypocrisie, tout en annonçant des promesses qui resteront virtuelles.

En plus comme le discours enregistré de Macron a été coupé au profit de Poutine, qui lui était en direct, on a dû se le refader une deuxième fois en totalité après, c’était horrible. Il paraît qu’à Guantanamo ils n’ont pas trouvé mieux pour faire parler leurs prisonniers. Ça devrait être interdit dans la convention de Genève ce genre de tortures.

Tout ça parce que le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, ne s’était pas rendu compte que Macron n’avait pas terminé son discours. On le rassure, nous non plus on a jamais réussi à terminer un de ses discours.

Ironie de l’histoire, on rappellera que Macron avait pourtant appelé quelques jours auparavant à tracer des « lignes rouges claires » avec la Russie. Raté.

(On note l’importance de l’accord, en politique comme en grammaire : s’il avait dit des lignes « rouge clair », il aurait pris ses meilleurs crayons de couleur pour aller délimiter Poutine ?)

Grâce au discours de Jupiter, nous avons appris que « le One Planet Summit a permis de réunir des fonds souverains, des asset managers, des private equities pour tous s’engager derrière cette méthodologie commune ». Attention aux effets secondaires : les discours de Macron c’est comme les vaccins, ça peut provoquer des thromboses cérébrales.

Jupiter veut faire de l’année 2030 le nouvel horizon de l’humanité, avec des objectifs contraignants. 2030 is the new 2050. Macron is the new Greta Thunberg.

Comme d’habitude, Macron a rabâché ses éternelles rengaines de green-washing :

- Le Green Deal :  Ah le deal c’est son grand truc en ce moment, depuis qu’il a regardé l’intégrale de la série Breaking Bad, il se prend pour Heisenberg. Spoiler : ça finit mal. 

- La Grande Muraille Verte, dont il avait déjà parlé il y a quelques semaines. Toutes mes félicitations au communiquant qui s’est dit que l’image d’une muraille ferait rêver les gens en période de confinement, bravo les mecs.

- La réduction des gaz HFC des climatiseurs : Pour un Président qui souffle le chaud et le froid depuis le début de son mandat, fallait quand même oser. Macron c’est le Président Daikin, tu verras que son bilan n’aura fait qu’augmenter l’effet de serre à la fin.

- Donner un prix au carbone : Facile, dans la catégorie « Les belles promesses non tenues de Tonton Macron », les nommés sont :  50 % d’énergie nucléaire en 2025, la proportionnelle aux élections législatives, la suppression des pesticides, La taxe carbone, etc...  Et le gagnant est la taxe carbone.

Mais le must c’est quand même cette déclaration bouleversante d’émotion, c’est limite s’il avait pas la larmichette à l’œil : « le nerf de la guerre, c’est la finance. Avec elle, pour protéger notre planète, nous pouvons changer la donne » .

Alors là chapeau quel talent de comédien ! Le mec c’est un pro, Méthode Actor Studio, il entre dans son personnage pour le rôle et il en sort plus jusqu’à la fin du tournage. À un moment il a tellement pris la confiance que j’ai cru qu’il aller regarder la caméra façon De Niro dans Taxi Driver et nous sortir « You talkin’ to me ? ».

 Macron c’est comme Michael Shannon, Jake Gylenhall ou Brad Pitt, on sait tous qu’ils le méritent, mais pour l’instant il n’ont encore jamais reçu l’oscar ! Pourvu que ça vienne un jour.

 

Cette semaine a aussi beaucoup été marquée par les mésaventures de Marlène Schiappa.

Concernant ses états généraux de la laïcité, Macron lui aurait rétorqué que « les français s’en fichent et moi aussi » et qu’ « On n’a pas besoin de colloque, de forum ou je ne sais quoi ». Miracle : on a enfin trouvé un point sur lequel lui et moi sommes d’accord !

« On n’a pas besoin de colloque, de forum ou je ne sais quoi ». Franchement c’est déjà bien de le reconnaître, mais ce serait quand même mieux s’il suivait ses propres conseils de temps en temps. 

 Il aurait même ajouté que « Si c’est pour regarder le film de Caroline Fourest ou de Tariq Ramadan, on l’a déjà vu, on a bien compris ». Ah non non, je t’assure, on les a pas vus hein, mais c’est pas parce que les cinémas sont fermés depuis octobre, c’est juste parce qu’on est cinéphiles.

Marlène Schiappa voudrait aussi qu’Hanouna présente le débat de l’entre-deux tours de l’élection présidentielle. C’est sans doute la meilleure idée qu’elle ait eue jusqu’à maintenant, mais pour moi ça va pas assez loin. Pour l’aider j’ai quelques propositions à lui soumettre :

- L’élection Présidentielle par SMS surtaxé sur TF1, animée par Dechavanne. Pour Macron envoyez 1, pour le Pen envoyez 2, pour la liberté envoyez les élections au diable. 

- Le Macronthon sur France 2, une journée de solidarité pour récolter des dons pour financer sa campagne électorale malade.

- L’attribution des ministères grâce à l’épreuve des poteaux de Koh-Lanta

- Le bouclage des budgets sur la scène du Plus Grand Cabaret du Monde : un coup de poudre de perlimpinpin et hop, de l’argent magique qui apparaît pour la police et les Eglises

- Et le meilleur pour la fin, ça je suis sûr qu’ils n’y penseront jamais : Mettre Macron dans une vidéo de McFly et Carlito sur Youtube ! Ahah les cons.

Non mais attends ça suffit maintenant, c’est la Semaine de Jupiter ou celle de Marlène Schiappa ici ?

Le gros morceau de la semaine de Jupiter a eu lieu lundi 19, lorsqu’il s’est rendu à Montpellier pour évoquer le thème de la sécurité au quotidien. Là on peut rien lui reprocher, il a raison : moi je me sens pas du tout en sécurité avec ce gouvernement au pouvoir.

Au programme : « Tournée des points chauds en voiture banalisée, visite d’un ancien point de deal, rencontre avec des policiers, bain de foule improvisée… ». Mais encore : descente dans un club de strip-tease, rencontre avec des escort-girls de l’Europe de l’Est, interpellation musclée de jeunes à scooter, prostitution de mineures, trafic d’organes, désamorçage d’une bombe à mains nues... en fait c’était pas Macron, c’est Bernard de la Villardière qui tournait Enquête Exclusive à Montpellier.

C’est vrai qu’on n’y pense pas assez, c’est toujours payant de faire du Sarkozy quand on est en campagne électorale.

On ne sait pas encore ce qu’il en sera du bac cette année, par contre Macron il a eu sa BAC avec mention. 

Avec le confinement on croyait que toutes les sorties étaient annulées, mais lui il se permet d’aller faire sa petite visite au Zoo, en toute décontraction.

J’imagine que le responsable du pique-nique avait dû lui préparer un sandwich à la testostérone avariée pour midi, parce qu’ensuite il n’a pas arrêté de vomir tout un tas de déclarations musclées terrifiantes :

« Chacune et chacun a le droit de vivre en sécurité dans notre République. C’est le socle de notre devise » La France en 2021 c’est plus Liberté-Egalité-Fraternité, maintenant c’est Sécurité-Surveillance-Répression. Enfin c’était déjà ça depuis longtemps, hein, c’est juste que maintenant c’est officiel.

« 6200 policiers et gendarmes recrutés depuis 2017, jusqu’à 10 000 en 2022. C’est du concret » La police c’est pas comme le covid : Macron fixe des objectifs chiffrés, par contre il n’y a que dans un des deux cas qu’il fait tout pour atteindre ses objectifs. 

Le Président a détaillé ville par ville le nombre de gardiens de la Paix supplémentaires, et a précisé que Grenoble, Metz, Creil, Strasbourg, le Havre « vont aussi bénéficier d’une sérieuse bouffée d’oxygène ». Une bouffée d’oxygène sous forme de policiers. En temps de Covid. Alors qu’on manque d’oxygène en réa. Je crois que j’ai même pas besoin de rajouter une blague.

« Chaque français verra plus de bleu sur le terrain en 2022 qu’en 2017 » Et chaque français verra plus de bleus sur son corps en 2022 qu’en 2017.

Et aussi moins de blanc dans les hôpitaux.

 « 1,3 milliard sur l’ensemble du quinquennat pour rénover les commissariats et les gendarmeries » Attends, j’ai une bonne idée, si on logeait directement les flics dans Notre-Dame de Paris, on ferait d’une pierre deux coups non ?

« Budget sécurité : + 1,7 milliard d’euros depuis 2017, 50 % du parc automobile renouvelé » Et le budget Karcher pour nettoyer la racaille dans tout ça, il est de combien ? Ah ! c’est donc là que sont passés tous les moyens pour les hôpitaux !

62 quartiers de « Reconquête Républicaine » ont été créés. Reconquête : Macron c’est le dernier explorateur sur terre. C’est parce qu’il croit que Jacques Cartier c’est le mec des bijouteries de luxe. 

« Les renforts en effectifs de police permettent de gagner du terrain sur la délinquance et de changer la vie du habitants ». Mais ça c’est parce que les statistiques ne prennent pas en compte la délinquance des policiers.

Grâce à la création de l’office anti-stupéfiant (L’OAS, ça rappellera des souvenirs nostalgiques à certains) « Plus de 1000 opérations ont été réalisées ces dernières semaines ». Ah bah c’est bien finalement, toutes les opérations prioritaires n’ont pas été annulées ou reportées pour cause de covid en fait.

« Chaque jour nous fermons des points de Deal ». Que nous remplaçons par des vaccinodromes tenus par les mêmes personnes, comme ils ont déjà l’habitude, c’est plus pratique pour distribuer les doses.

Jupiter a terminé son intervention en beauté, dans la pure tradition des macronades : « On n’aide pas les gens en leur donnant un chèque. On les aide en donnant une dignité pleine et entière ». Tiens c’est marrant, moi je pense qu’on n’aide pas les Présidents en leur signant un chèque en blanc à chaque élection. On devrait les aider en leur apprenant à être dignes de la fonction.

En marge de sa visite, un homme a été grièvement blessé par balles. C’est bien, ça montre à quelle point la surenchère sécuritaire est efficace.

Allez, à la semaine prochaine.

Zantrop

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.