Zantrop
https://voyagepourlesgalapagos.blogspot.com/
Abonné·e de Mediapart

117 Billets

3 Éditions

Billet de blog 27 juin 2022

Barrageux Comedy Club - épisode 9 : Allocution Présidentielle

Bienvenue au Barrageux Comedy Club : l'endroit où chaque semaine on libère le trop-plein de rage contenue par quelques vannes, pour éviter la rupture. Épisode n°9 : vous avez demandé l'union nationale, nous ne pouvons accéder à votre demande pour le moment ...

Zantrop
https://voyagepourlesgalapagos.blogspot.com/
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Zantrop

Barrageuses, Barrageux : aujourd’hui le temps est aux rageux !

Cette semaine, grosse actualité pour notre président. Face à la soi-disant « ingouvernabilité » du Pays, Macron s’est adressé au Français mercredi à 20 heures.

Mais on n’est pas ingouvernables, pas du tout, on est juste in-gouvernement-ables ! du gouvernement, on n’en veut plus ! Rien à voir.

Et c’est donc le grand retour du très fameux #Macron20H, qui n’aura pas mis plus de temps à revenir que :

- Christine Boutin à demander l’interdiction de l’IVG en France après la décision de la Cour Suprême des USA,

- Manuel Valls quand on lui dit qu’un emploi de carpette se libère chez les Macron,

- BHL quand il entend qu’il y a une nouvelle guerre quelque part dans le monde.

Macron, c’est le Président qui dégaine ses allocutions plus vite que son ombre. Mais bon, faire des allocutions pour faire des allocutions, hein… les Présidents qui sont payés à rien foutre, c’est simple, moi je te supprimerais toutes leurs allocutions !

Bon, c’est sûr qu’une annonce « Macron 20H », c’est du sérieux, ça fait tout de suite très peur. C’est un peu comme quand ta femme te dit « Il faut qu’on parle » ou que ton patron veut te voir dans son bureau dans cinq minutes, tu t’attends au pire et tu sais que tu vas t’en prendre une belle. Merde, on peut quand même continuer à être des citoyens adultes insouciants et inadaptés socialement qui évitent les emmerdes en fuyant leurs responsabilités, ou quoi ??? Merci.

Alors qu’en fait il n’y avait rien à craindre : dans un discours de technocrate ultra-performant de huit minutes top chrono douche comprise, Emmanuel « Ouin-Ouin » Macron est donc venu chouiner et se plaindre parce qu’il a raté la majorité à l’Assemblée à 44 sièges près, et que ce sera sans doute beaucoup plus compliqué que prévu d’imposer ses réformes nauséabondes que les Français avaient pourtant plébiscitées à l’élection Présidentielle !!! enfin moins plébiscitées que les réformes proposées par le candidat « abstention », évidemment.

Mais, bonne nouvelle, il a annoncé qu’il avait bien pris conscience de la situation, qu’il allait immédiatement changer de politique, et revenir à une feuille de route sociale, solidaire et écologique !

Non je déconne en fait je m’étais trompé de chaîne, je regardais une rediffusion de Joséphine Ange Gardien. Macron lui il a juste demandé aux partis d’opposition de « dire, en toute transparence, jusqu'où ils sont prêts à aller » et de faire savoir sous 48 heures sur quels sujets ils seraient prêts à soutenir le gouvernement. N’importe quoi ! il a encore regardé le parrain avant d’écrire son discours, notre caïd de la mafia politique française !

Vous entendez, les députés de l’opposition : Emmanuel Don Corleone Macron va vous faire une offre que vous ne pourrez pas refuser. Ça ressemble à un ultimatum ? Non madame, c’est la démocratie française qui pédale dans les spaghettis depuis une semaine !

Il a précisé qu’il allait falloir « apprendre à gouverner avec des compromis ». En un seul mot, apparemment. Non parce que les électeurs, en général, ils ont plutôt l’habitude de se retrouver avec les cons promis.  

En réalité Macron n’avait rien à dire, et il savait que tous les partis d’opposition refuseraient son « ultimatum ». Tout ce qu’il voulait, c’était occuper le terrain médiatique pour donner l’illusion d’être encore à flot alors qu’il ne sait plus quoi faire, le pauvre.

Enfin, aux dernières nouvelles, Macron aurait chargé Borne.

Voilà qui devrait arrêter les mots-ra…

Ah non pardon il manquait la suite. Je croyais qu’il parlait de la voiture électrique. Aux dernières nouvelles, Macron aurait chargé Borne, donc, de former un nouveau gouvernement « d’action », qui sera annoncé début juillet. Alors, on prend les paris : qui seront les Expendables, les mercenaires, les commandos, les guérilléros prêts à en découdre pour sauver la France de Jupiter et revenir au bon vieux temps du premier quinquennat ? J-F Copé ? François Bayrou ? Yannick Jadot ? Fabien Roussel ?

Moi je miserai plutôt sur un quatuor d’attaquants de la dernière chance composé de Prince de Lu, Mbappé, Astérix et D’artagnan. On croise les doigts… 

Voilà qui devrait arrêter les-mots-rage-ie pour l’instant. Jusqu’à la semaine prochaine.

Zantrop

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum
Billet de blog
Une approche critique de la blanquette de veau
Un jour, je viens voir ma mère. Je mange avec ma mère. J’ai fait une petite blanquette, c’est dans la casserole, elle me dit et je lui dis que c’est chouette mais quand je regarde la casserole, c’est bizarre cette blanquette dans l’eau. On dirait qu’il manque quelque chose.
par noemi lefebvre
Billet de blog
Iel
De la nécessité d'écrire inclusif-ve...
par La Plume de Simone
Billet de blog
par carlita vallhintes