Playlist Polynésie Française

Et maintenant, quelque chose de complètement différent : une playlist musicale. Le thème du jour sera : la Polynésie Française. Avec de vrais éléments radio-actifs à l'intérieur. C'est de la bombe bébé.

Essais nucléaires © Image par WikiImages de Pixabay Essais nucléaires © Image par WikiImages de Pixabay

(Playlist inspirée par l'actualité).

Que ma rage soit décriée, ma fureur conspuée, et mon ire : honnie.

Merci de bien vouloir avaler ce comprimé d'iode avant de vous calfeutrer dans un espace confiné, puisque nous allons évoquer la Polynésie en musique.

Bombe n°1 : Radioactivity – Kraftwerk. C’est l’évidence, c’est même un cliché, mais comment ne pas débuter par ce titre emblématique, par un groupe nommé justement « centrale électrique » ? un morceau joyeux composé d’un assemblage de ce qu’on imagine sans doute être des cris de mouettes, le bruit du ressac des vagues, le souffle des vents iodés et l’éclat des embruns marins, pour un résultat qui sonne comme une ode à la vie rafraichissante ! 

Bombe n°2 : Alligators 427 – Hubert-Félix Thiéfaine. Ah, enfin ! il était plus que temps que Thiéfaine entre en playlist. C’est donc fait, avec ce morceau d’une gaieté abyssale, une danse entrainante avec comme toujours chez HFT des images sublimes et des jeux de mots à la pelle.Selon une source (que j’ai choisi sciemment de ne pas révéler pour masquer mon incompétence), les Alligators 427 seraient le surnom donné par l’armée américaine aux bombes nucléaires utilisées au japon.Un titre encore meilleur dans sa version live, telle qu’on la trouve sur le best-of Thiéfaine 78-89 :

à l’ombre de vos centrales je crache mon cancer

Je cherche un nouveau nom pour ma métamorphose

Je sais que mes enfants s’apelleront… vers de terre

Et puis cette fin qui file des frissons ! On en redemande.

(Un jour il faudra que quelqu’un se colle à la discographie de Thiéfaine sur MDP...)

Bombe n°3 : La java des bombes atomiques – Boris Vian. Mon oncle un fameux bricoleur etc.etc., on la connaît tous par cœur, pas la peine de vous faire un dessin. Il suffit de l’écouter.

Bombe n°4: Le Swing du Président – Sanseverino. Après la java, place au swing. Aux USA ils ont les fameux « swing states », nous on a les Présidents qui swinguent, grâce à Sanseverino sur ce titre qui est carrément un programme politique. Il voudrait pas se présenter aux élections, par hasard ?   

Bombe n°5 : Bridge of Death – Hildur Guðnadóttir. J’ai choisi ce morceau en illustration de la série TV Chernobyl. Si vous ne l’avez pas vu, je ne peux que vous la conseiller, garanti 100 % bon délire, tous publics (c’est pas vrai, hein). La compositrice d’origine islandaise réussit à composer une B.O. brillante, chaleureuse et enjouée qui colle parfaitement à l’ambiance festive de cette formidable mini-série. Je ne parle pas de la véracité historique et factuelle de la chose (bon les soviétiques parlent anglais quoi…) mais simplement du plaisir gourmand vécu en tant que spectateur. 

Bombe n°6 : Le dimanche à Tchernobyl – Alain Bashung. Un titre lumineux sur l’album le plus lumineux de Bashung, l’Imprudence. À écouter tranquillou pendant la sieste post-prandiale du dimanche, pour patienter un peu en attendant l’apocalypse nucléaire. Un morceau un peu bizarre, mais comme disaient Pierre et Marie, « il faut être Curie-eux dans la vie ».  

Bombe n°7 : Picnic in Tchernobyl – Yom. C’est avec ce morceau que le prodige français de la clarinette Klezmer ouvre son album “With Love”. Yom est un peu à la clarinette ce que Joe Satriani est à la guitare : un prodige.  Ici, il nous donne son interprétation d’un sandwich-rosette-cornichon et paquet de chips à Pripiat, et franchement, ça déménage.

Bombe n°8 : Dosimètre – Rob. Morceau de la B.O. du film Grand Central de Rebecca Zlotowsky avec son actrice fétiche Léa Seydoux (si tu nous lis, rappelle moi, tu as oublié ton matériel de pêche à la maison). Spoiler : ça finit mal.

Bombe n°9 : Hiroshima – Disiz. Sur l’album Disizilla paru en 2018, fortement influencé par la culture nippone, on trouve ce très beau morceau plein de douceur et d'amour, pour une jolie métaphore de la situation familiale. Zen et serein, superbe pour se relaxer.

Bombe n°10 : Il y avait une ville – Nougaro. Un morceau intriguant, mais qui donne finalement une belle définition du nucléaire :

Vertical, 9 lettres : Y avait une ville. Et y a plus rien.

Bombe n°11 : Atomic Punk – Van Halen. En 1978 le groupe Van Halen sort un monument du hard-rock nommé tout simplement : Van Halen. C’est simple, tous les titres sont des tueries. Eruption a scié tout le monde, la reprise de You really got me est dingue, l’album qui te fait dire I’m the One ou I’m on Fire tout du long est monstrueux. (Eddie Van Halen, le guitariste, est décédé en 2020. Vous pourrez d’ailleurs trouver un hommage plutôt médiocre et de fort mauvais gout en cliquant ici). Atomic Punk n’échappe pas à ce déluge d’effets de guitare irradiante.

Bombe n°12 : Threnody for the victims of Hiroshima – ici par le London Philarmonic Orchestra. Morceau qui accompagne le mythique épisode 8 de la Saison 3 de Twin Peaks, en rapport avec la Polynésie évidemment. Trois ou quatre ans après je ne m’en suis toujours pas remis. Threnody, que l’on pourrait traduire par ode, cantique, hymne, ou ballade, si on était vraiment mauvais en angliche. C’est toujours aussi gai.

Bombe n°13 : Goodbye – Apparat. J’ai choisi ce morceau qui est le générique de la série Dark sur Netflix, dans laquelle la centrale nucléaire de Winden, en Allemagne, est au centre de l’histoire. Franchement, ça se regarde bien. Je recommande.

Bombe n°14 : Les Centrales – Casthelemis. Paroles engagées, chant volontaire et militant. Casthelemis c’est un peu notre Michel Sardou à nous, gens de gôôôôche. Par accident-en-en-ent!  Je vous garantis que vous l’aurez dans la tête toute la journée. 

Castelhemis - Les Centrales © Casthelemis

À votre tour de larguer quelques bombes musicales sur la Polynésie en commentaires, si ça vous chante.

Zantrop

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.