zazaz
Abonné·e de Mediapart

148 Billets

2 Éditions

Billet de blog 15 déc. 2020

On a trouvé la chef du black bloc !

Ce samedi 12 décembre, le carnage des forces du désordre a été savamment organisé par la préfecture. La stratégie des arrestations préventives, suivies d’attaques dans le tas et de gardes à vue à gogo, a payé, mais un peu trop cher à mon goût.

zazaz
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ça commence à bien faire les arrestations de nos copines, les tabassages des vieilles et les intimidations envers les femmes qui viennent dire leurs colères en manifestation, parfois depuis plus de deux ans ! Et voilà qu’aujourd’hui, Moun, la cinquantaine, est soupçonnée d’être entraîneuse du black bloc, voire chef des terroristes. Ben voyons.

Ils ont eu le temps de la filmer depuis le temps, notre Moun, avec ses parapluies arc-en-ciel, elle est repérable à cent lieues. Quand elle ouvre son parapluie, c’est le signal ! Les enquêteurs ont au moins trois vidéos où elle fait ce geste déclencheur, c’est bien la preuve, non ? Et je ne vous parle pas des gants (noirs évidemment) retrouvés dans son sac et sa petite bombe de défense non dégoupillée. Trois jours de garde à vue, et une perquisition à son domicile, plus tard, Moun est sortie, mais il a sérieusement été question de l’incarcérer jusqu’à son jugement pour… ouverture de parapluie. Son avocat a réussi à la faire libérer en attendant l’enquête, une nouvelle audition dans quelques mois, et certainement un rappel à la loi ou une relaxe dans le meilleur des cas.

Pour l’instant et pour une durée encore indéterminée, Moun n’a plus le droit de manifester. C’est vraiment petit, mesquin et preuve, une fois de plus, du souhait du préfet de détruire toute rébellion, comme on tire sur l’autre camp. Tout ce qui reste à ce minable pouvoir est d’arrêter des femmes et des jeunes filles venues dire qu’elles n’en peuvent plus de ce monde qui les écrase. Interdire, obliger, contrôler, menacer… n’est-ce pas là la démonstration de la faiblesse, au moins de l’esprit ?

Outre Moun, Nath, Mélanie et les 150 autres terroristes, hommes et femmes, arrêtés ce samedi n’ont que plus de colère. Pauvres de vous, le préfet, le ministre, le président, et toute cette armée aux ordres d’un pouvoir à l’agonie. Vous ne faites même pas pitié à voir, vous ne déclenchez que de la haine et des ressentiments, vous n’êtes capables que de ça, vous n’êtes plus que l’ombre de votre fonction, celle que vous avez dévoyée. Je vous l'ai déjà dit, vous paierez !

La sortie de garde à vue de Moun ce mardi 15 décembre, pour bien vous rendre compte à quel point les pseudo casseurs arrêtés tout au long de la journée, sont des gens dangereux. Durant le dernier ¼ d’heure de la vidéo, l’avocat de Moun réexplique le processus judiciaire.

Sortie de Moun, le 15/12/2020 © Le Média Live

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
En Colombie, Francia Márquez, première afro-descendante à la vice-présidence, suscite l’espoir
Francia Márquez entre en fonctions aux côtés du nouveau président Gustavo Petro dimanche 7 août. Cette femme noire et activiste écoféministe a promis d’« éradiquer le patriarcat » en Colombie et de lutter contre les discriminations, mais les écueils seront nombreux.
par Sophie Boutboul
Journal
Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice
Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.
par Sarah Benichou
Journal — International
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Au moins trente-deux morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figurent une enfant de 5 ans et un chef du groupe armé palestinien Djihad islamique palestinien, ont annoncé les autorités sanitaires locales. L’armée israélienne parle d’une « attaque préventive » contre le Djihad islamique palestinien.
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)

La sélection du Club

Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel
Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous