Farida, mon amie, ma sœur,

Je t’écris pour te faire part de tout mon soutien. Depuis mardi soir, j’entends tant d’horreurs sur ton compte, alors je voulais te dire qu’on est beaucoup à savoir ce que c’est que d’être pris en étau par une police armée jusqu’aux dents, surtout quand on est là pour sa survie.

Sur les réseaux et dans de nombreux commentaires d’articles de presse, les lâches s’en donnent à cœur joie. Tu sais, ceux qui vous applaudissaient et sont encore le cul sur leur chaise, devant leur écran de télé ou d’Internet. Ce ne sont pas des gens comme toi, prêts à donner leur vie pour les autres, comme quand tu as été atteinte par le virus et que tu es retournée bosser pour sauver encore des vies.

À la télé, les pantins du président ont tenté sans succès de faire dire à tes collègues que le black bloc avait gâché la manif, mais même Pelloux les a finalement rembarrés, préférant accuser les Traoré. Regarde aussi comme la doctoresse Sabrina Ali Benali t’a défendue sur CNews : 

#SoutienFarida © CNews

Il y avait aussi du monde devant le commissariat du 7e arrondissement, et ce mercredi soir, quelques camarades étaient encore en garde à vue dans le 19e. Un rassemblement pour les soutenir est organisé aujourd’hui à 13 heures* et on espère que tous les politiques et syndicalistes qui étaient là à ta sortie le seront aussi pour les autres copines.

Alors, oui on a tout dit sur toi, douté de tout. Es-tu vraiment une infirmière ? Ta carte n’était pas celle d’une soignante, ton asthme n’était que foutaise, et d’ailleurs, quand on a de l’asthme, on ne va pas chercher les flics qu’ils disaient les gens, enfin, les trucs habituels, mais ils étaient vraiment déchaînés. Le pire, c’est quand les flics ont sorti la vidéo de l’instant d’avant, quand tu balances des cailloux et leur fais des doigts d’honneur ! On est hyper fières de toi, Farida, peu d’entre nous auraient osé.

Une fois que ton geste héroïque a commencé à bien circuler, c’est là que c’est devenu horrible. Une horde de petits soldats s’est réveillée pour asséner que tu l’avais bien mérité, que tu as joué, tu as perdu, et dès 13h mercredi, Libé te consacrait un Checknews pour remettre un peu les pendules à l’heure. En garde à vue, il paraît que tu as reconnu les faits et de cela aussi je te félicite, même si au final, tu aurais eu du mal à les contredire. Nous devons assumer nos actions à visage découvert, car nous n’attaquons pas, nous nous défendons.

Que ce soit contre les lacrymos, le manque de moyens dans les hôpitaux, les salaires trop faibles, la vie trop chère, les manques de démocratie, les abus des dirigeants, et tout ce que l’on répète depuis des années inlassablement, nous passons notre vie à nous défendre contre ces agressions. Et toi, avec tes trois cailloux et ton geste so shocking, tu aurais représenté un danger ! Mais de qui se moque-t-on ? Qui sont ces gens prêts à s’en prendre à la femme que tu es, plutôt qu’à ces infâmes qui pourrissent la vie de 90% de la population ? Honte à eux.

Repose-toi un peu Farida, tu l’as bien mérité.

*Rassemblement de soutien à nos amies devant le TGI de Paris (17e) dès 13h pour les comparution immédiate)
Suivre sur Facebook https://www.facebook.com/events/548422019173691/

Arrestation de Farida à Paris, le 16 juin 2020 Arrestation de Farida à Paris, le 16 juin 2020

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.