zazaz
Abonné·e de Mediapart

148 Billets

2 Éditions

Billet de blog 22 juil. 2022

L’arnaque

Comme dirait Rachel Keke sur les bancs de l’Assemblée : qui, ici, a déjà vécu avec 800, 900 ou 1000 euros par mois ? À part elle, certainement pas celles et ceux qui ont finalement voté la fameuse déconjugalisation de l’allocation adulte handicapé, dite AAH, et osent s’en féliciter.

zazaz
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce vote est une arnaque, car il faudra encore attendre quinze mois pour rendre cette mesure effective, ce qui au-delà de l’escroquerie est un véritable scandale. Depuis plus de six ans, les élus de tous les bords réclamaient cette « avancée  historique » pour le calcul et l’attribution de cette misérable allocation de 920 euros, et il faudrait aujourd’hui se satisfaire de devoir attendre encore jusqu’en octobre, voire novembre 2023, pour que la mesure soit effective !

De qui se moque-t-on ? Une nouvelle fois, c’est le pauvre, le malade, qui doit subir l’incompétence de l’Administration, puisque l’on dit que c’est à cause de la complexité administrative à mettre en œuvre que cela ne pourra être fait avant. Il y aurait des perdants dans l’affaire. Mais que cela fasse des années que plus d’un million de personnes vivent cette entrave à l’autonomie, cela ne gêne personne ! Quinze mois de plus ou de moins, quelle importance ?

L’importance, c’est cette autonomie de la personne handicapée que l’on nous sert à toutes les sauces. Et toi, tu fais comment déjà pour être autonome, en plus de ton handicap, avec 920 euros par mois ? C’est même pas le coût d’un loyer ! Comment tu bouffes ? Comment tu te déplaces ? Comment tu t’habilles avec 920 balles ? Croient-ils vraiment que cela peut attendre ? C’est vrai, le problème est surtout le montant de cette allocation, bien en deçà du seuil de pauvreté, alors peu importe, le pauvre handicapé peut bien crever encore un peu pendant que les députés se vantent, ces chiens.

Oui je suis agressive. Oui je suis méchante. Oui je les emmerde autant qu’ils se foutent de la gueule du monde entier et en particulier des plus pauvres, des moins chanceux de la vie et aussi des femmes battues. Car derrière tout cela, il y a également en jeu l’autonomie des femmes qui ne peuvent s’échapper d’un foyer où elles sont maltraitées. Celles-là aussi peuvent bien attendre encore quinze mois cette foutue déconjugalisation du calcul de l’AAH. Non, je n’hésite pas et je tiens pour responsables ces députés inconscients qui voient le décompte des féminicides comme les mois qui s’écouleront jusqu’en novembre 2023 : sans importance.

Ayant subi depuis une trentaine d’années les aléas des systèmes informatiques des différentes administrations, je sais d’avance que même dans 15 mois la gestion de cette mesure révolutionnaire ne sera pas réglée. À défaut d’avoir décidé la rétroactivité de la mesure à la date du vote, le gel de la prise en compte des revenus du conjoint aurait certainement suffi à ce que je ne m’énervasse pas autant, mais c’est ainsi, alors je les hais. Je les méprise du plus profond de mon bulletin de vote que je continuerai d’utiliser jusqu’à ce qu’ils en crèvent ces salauds.

(du coup, ça me file la pêche pour les cinq ans à venir ;)

Rachel Keke (je t’aime) à l’Assemblée le 20 juillet

Rachel Keke interpelle les députés sur leurs indemnités, la droite outrée, Raquel Garrido réplique © 
© Assemblée nationale

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Chine et États-Unis entrent dans un nouveau cycle de tensions économiques
La crise taïwanaise a prouvé la centralité de la compétition entre Pékin et Washington. Sur le plan économique et historique, c’est aussi le produit des errements de la gestion par les États-Unis de leur propre hégémonie.
par Romaric Godin
Journal
Discriminations sexistes à l’entrée de prisons : des retraits de soutiens-gorge imposés à des avocates
Cela fait une décennie que des avocates signalent des retraits de soutiens-gorge imposés par des surveillants quand elles se rendent en prison. Depuis la diffusion d’une note par l’administration pénitentiaire en juillet 2021 interdisant cette pratique, au moins quatre avocates ont rapporté avoir été ainsi « humiliées ».
par Sophie Boutboul
Journal — Amériques
Comment le Parti des travailleurs s’est fait détester
L’« antipétisme », ce sentiment de rejet du PT, s’est peu à peu généralisé au Brésil, nourri par ses erreurs, la conjoncture et les manipulations de ses adversaires. Toujours diffus dans la société, il reste aujourd’hui le meilleur atout de Jair Bolsonaro. 
par Jean-Mathieu Albertini
Journal — Santé
Les effets indésirables de l’office public d’indemnisation
Depuis vingt ans, l’Oniam est chargé d’indemniser les victimes d’accidents médicaux. Son bilan pose aujourd'hui question : au lieu de faciliter la vie des malades, il la complique bien trop souvent.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Relancer les trains de nuit et améliorer l'infrastructure créera des emplois
[Rediffusion] Lorsque le voyageur se déplace en train de nuit plutôt qu’en avion, il génère davantage d’emploi. La relance des trains de nuit peut ainsi créer 130 000 emplois nets pendant une décennie pour la circulation des trains, la construction du matériel et l’amélioration des infrastructures. Bénéfice additionnel : les nouvelles dessertes renforceront l’attractivité des territoires et l’accès à l’emploi.
par ouiautraindenuit
Billet d’édition
Entretien avec Manuel Bauer, réalisateur du film documentaire « Vida férrea »
Entretien réalisé par Alice Langlois qui a mené un terrain anthropologique dans la région minière traversée par le film et le critique de cinéma Cédric Lépine, à l'occasion de la présentation du film « Vida férrea » à Visions du Réel, festival international du film documentaire de Nyon (Suisse) en 2022.
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Le chemin de fer est un trésor public et une solution pour demain »
[Rediffusion] Dans « Un train d'enfer », Erwan et Gwenaël Manac'h offrent une enquête graphique dense, caustique et très réussie sur la SNCF qui lève le voile sur une entreprise d’État attaquée de toute part, un emblème, à réformer sans doute, mais surtout à défendre. Conversation déliée avec Erwan.
par Delaunay Matthieu
Billet de blog
Les perdus de Massiac
Par quel bout le prendre ? Dénoncer l'incompétence catastrophique et l'inconséquence honteuse de la SNCF ou saluer les cheminots qui font tout leur possible pour contrebalancer l'absurdité du système dont ils sont aussi victimes ? L'État dézingue d'abord chaque secteur qu'elle veut vendre au privé de manière à ce que la population ne râle pas ensuite...
par Jean-Jacques Birgé