Zerrin BATARAY
Avocate
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 nov. 2021

Des survies et des Hommes

Près de 3000 personnes à qui l’on avait promis un refuge en Europe, ont été acheminées à la frontière Biélorusse avec le concours de la Russie et de la Turquie, et utilisées dans le but de déstabiliser l’Union Européenne. Sur nos chaines de télévision, certains parlent « d’agression migratoire », « d’invasion » et préconisent de tirer à vue sur ces pauvres hères quand d’autres appellent à les laisser mourir de froid et de faim.

Zerrin BATARAY
Avocate
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Aujourd’hui, près de 3000 personnes à qui l’on avait promis un refuge en Europe, ont été acheminées à la frontière Biélorusse avec le concours de la Russie et de la Turquie, et utilisées dans le but de déstabiliser l’Union Européenne.

Ainsi, au mépris du droit international, au premier rang duquel la Convention de 1951 sur le statut des réfugiés, ces victimes à titre multiple ne peuvent, ni faire demi-tour, empêchées par les militaires biélorusses, ni avancer, entravées par les militaires Polonais. 

Sur nos chaines de télévision françaises, certains parlent « d’agression migratoire », « d’invasion » et préconisent de tirer à vue sur ces pauvres hères quand d’autres appellent à les laisser mourir de froid et de faim.

D’autres, grands intellectuels devant l’éternel, experts autoproclamés en géopolitique, parlent  « gestion des flux migratoire », « message de fermeté ». Du sort de ces humains moins considérés que du bétail, il n’en est pas question.

Quant à nous, citoyens de France et de Navarre, les images défilent sur nos écrans. Y défilent hommes, femmes, enfants… transis de faim et de froid. Suffocations suite à l’inhalation de gaz lacrymogènes, mère succombant sous les yeux de ses petits, cadavre enroulé dans un sac plastique, la liste n’est malheureusement pas exhaustive.

Cette situation en dit beaucoup plus sur nous que sur eux.

Ce ne sont pas les seuls et les plus piégés, loin s’en faut. Eux portent leurs morts et symbolisent l’(in)humanité. Nous les regardons ou détournons le regard, et portons  le poids de l’(in)humanité. Eux tentent de survivre, certains les ont déjà enterrés.

Eux n’ont pas d’autre choix que le courage, nous pouvons encore regarder ailleurs.

Eux l’horreur, nous le sommeil. Ils appellent et nous restons sourds.

Que faire alors disent les pragmatiques-réalistes ? 

Rien qui ne soit à la portée de chacun. D’abord ne pas nous taire, nous indigner. 

Dire, écrire , interpeller, crier, appeler, chacun à sa manière. Au delà des clivages, politiques, sociaux, ethniques, religieux, que sais je encore, cracher notre refus de déni d’humanité. 

Comme toujours, les organisations humanitaires sont prêtes à fournir assistance des deux côtés de la frontière. 

Exhortons les autorités concernées à se pencher sur les solutions humaines matérielles pour répondre à cet autre drame, au nom de la responsabilité et du devoir d’humanité.

Exigeons l’instauration, sans délai, d’un couloir humanitaire.

“L’idéal de la vie n’est pas l’espoir de devenir parfait, c’est la volonté d’être toujours meilleur » a dit le poète. Peut-être y arriverons-nous, peut-être pas. Mais, personne ne pourra nous reprocher de n’avoir pas essayé.

Zerrin BATARAY, Avocate

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze