Jeu.
17
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

La Grande Maison de brique rose

Ce pourrait être le titre d’un conte de fée si le nom de l’auteur, Delphine Renard, et le sous-titre, La mémoire blessée dans l’attentat de l’OAS contre André Malraux (1962), séparé sur la couverture par une vue de la maison, trois étages, le dernier mansardé, s’élevant au-dessus d’un rez-de-chaussée masqué par la végétation, ne venaient rappeler le crime des branquignols criminels qui, visant un ministre de la République, déposèrent le 7 février 1962 une bombe sur l’appui de la fenêtre d’une chambre où une petite fille de 4 ans et demi lisait allongée par terre en attendant le moment de retourner au jardin d’enfant.

Comme un pansement sur une plaie sanglante

Walter Genewein © Musée juif de FrancfortWalter Genewein © Musée juif de Francfort

Glisser en silence d’une photo à l’autre, revenir en arrière, éviter à l’instinct, sans les voir, les autres regardeurs. Premier étage du Mémorial de la Shoah, l’exposition Regards sur les ghettos nous met face à « l’évidence stupéfiante du : cela s’est passé ainsi » (Roland Barthes). Et si l’on franchit seul le portique de l’entrée sécurisée, quand on pousse les lourdes portes de la sortie, un fantôme nous accompagne : le nôtre.

Mouloud Feraoun assassiné pour la deuxième fois

On est en droit d’attendre que l’auteur d’une biographie adopte a minima les principes et la méthode des historiens, notamment en ce qui concerne le choix des sources. Le seul fait que le billet de blog que j’ai consacré il y a trois ans à l’assassinat par l’OAS le 15 mars 1962 de six inspecteurs de l’Éducation nationale dans l’exercice de leur fonction soit cité plus que de raison dans Mouloud Feraoun, Un écrivain engagé qui vient de paraître aux Éditions Actes Sud,  me fait douter que cela ait été la préoccupation principale de José Lenzini, son auteur.

Et leurs têtes ?

Ce sont les oubliés du voyage en Algérie de François Hollande. Mohamed Lamjad Ben Abdelmalek, Cheik Bouziane, Bou Amar Ben Kedida, Si Moussa Al-Derkaoui, Si Mokhtar Ben Kouider Al-Titraoui, Aïssa Al-Hamadi, six résistants qui se sont battu avec courage et détermination contre le corps expéditionnaire français en Algérie au XIXe siècle.

Michèle Tabarot, ou la revanche de l’Algérie française, par Alain Ruscio

Un article de l'historien Alain Ruscio paru dans El Watan  du 22 novembre 2012. «  Le nom de Michèle Tabarot, la nouvelle et sémillante secrétaire générale de l’UMP, n’est pas encore connu du grand public.

À la bonne heure, cher Unidentified

Cette nuit… Une fois encore l’occasion de rappeler comment tu accommodais cette heure en trop, en moins, dont nous d

Revoir ? Non ! Voir enfin «La Clepsydre»…

C’était il y a deux ans, fin juillet. J’étais à Wroclaw pour le festival international Era Nowe Horyzonty, qui, lorsque l’on voit les centaines de jeunes prendre d’assaut la dizaine de salles où sont programmés des films de tous les pays, donne foi dans le cinéma.

Oh Jim ! Dominique Rolin et le fardeau d'Adam

Non, Dominique Rolin n'est pas morte il y a sept jours. Elle s'est juste endormie à vie. « Êtes-vous capable de saisir la nuance ? » « La Grande Réalisatrice a décidé de déstructurer son ouvrage. Déstructurer, mot admirable, mot fascinant. Supprimer l'épaisse doublure laineuse d'un manteau.

Évian, cinquante ans après

Filtrage des entrées, protection d’une demi-compagnie de CRS… C’est ainsi que s’est tenu le colloque organisé à Évian les 17 et 18 mars pour le cinquantième anniversaire de la signature des accords qui marquèrent la fin de la guerre d’Algérie, la municipalité, qui prêtait pour l’occasion son « Palais des festivités », ayant reçu des menaces répétées dès l’annonce du colloque.

Newsletter