Sam.
25
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

L'Europe soliloque

Bruxelles a une occasion historique de dire la vérité sur l’ensemble des causes de la tragédie des moyades en Méditerranée et de rendre ainsi justice aux peuples spoliés et humiliés d’Afrique.

Pas significatif

La persécution est le lot quotidien de centaines de milliers d'étrangers que l'Europe se prétend incapable d'accueillir alors même qu'ils y vivent depuis des années. Hors les noyades en masse, rien ne semble accrocher l'intérêt. Des viols en échange d'eau potable, peut-être ?

Les étrangers « indésirables » deviennent invisibles

Migrants en attente de passage à Calais, mineurs étrangers sans famille en attente de protection dans les rues de nos villes, étrangers en attente d'une réponse pour leur carte de séjour, ou même pour son simple renouvellement : qui les voit encore ?

Nommer nos enfants pour le monde de demain

"Mal nommer un objet, c'est ajouter au malheur de ce monde", selon Albert Camus*. Nommer un un enfant, nouveau sujet d'un monde bigarré, peut-il aider à mieux vivre ensemble?

Un cri

Une fois n'est pas coutume, nous reproduisons un appel du Comité des Sans Papiers des Hauts de Seine (CSP 92).

Un contrôle des étrangers aussi brutal que myope

Croquis d'une audience de tribunal administratif: huit personnes étrangères, ramenées par les forces de l'ordre dans leurs filets, demandent et espèrent leur libération. Absurdité d'un système fondé sur le soupçon.

Entre les grilles

Ces grilles, ce sont celles des centres de rétention, où l'on enferme toujours autant d'étrangers bons à expulser du territoire. La presse y est toujours interdite d'accès, mais des témoignages en sortent quand même.

Encore choisir la France malgré le refus d'asile

Lure, en Haute Saône,12000 habitants et un centre d'accueil des demandeurs d'asile de soixante-dix places. Autour des personnes dont la démarche a échoué, un Comité d'entraide aux réfugiés. Ce qui se vit là est ce qui se vit partout en France en 2015, et que la nouvelle loi sur l'asile s'attache à aggraver.

Syriza osera-t-il relâcher les migrants bloqués en Grèce?

Alors que tout ce que l'UE compte d'autorités politiques ou économiques se rue sur le nouveau gouvernement grec avec des injonctions de conformité, coup d'œil sur ce qu'entraîne, pour les Grecs comme pour les migrants, le rôle de garde-frontière imposé à ce pays par la forteresse Europe.

1%, c'est le rendement de la chasse européenne aux passeurs de migrants

On a pu observer, après les sauvetages de fin 2014 au large de l'Italie, que la règle numéro un du passeur est de ne pas se laisser piéger au milieu de ses passagers. C'est pourtant bien là que la campagne Mos Maiorum de l'UE comptait les épingler.

Newsletter