Ven.
25
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

"Les votants nous ont abandonnés ou c'est nous qui avons abandonné les votants?"

Hier soir, à Madrid, lors du meeting socialiste pour les européennes Martin Shulz, candidat PSE à la présidence de la Comission, questionne: "Les votants nous ont abandonnés ou c'est nous qui avons abandonné les votants?"

 

http://www.publico.es/politica/511292/schulz-al-psoe-los-votantes-nos-abandonan-o-somos-nosotros-los-que-los-abandonamos

Les "Marches pour la Dignité" rentrent à Madrid; les menaces de la loi de "sécurité citoyenne"* planent sur les manifestants

Partis de différents points géographiques de la péninsule, des milliers de marcheurs depuis plusieurs semaines ont avalé des centaines de kilomètres, d'autres arrivent depuis ce matin par bus et train. Les organisateurs comptent réunir plus d'un million d'indignés qui demandent travail, pain, logement et diginité:

1395342564006marchas-detalledn.jpg

1395347241947marchas%20detalledn.jpg

Qu'est-ce que c'est que "El Esperpento"?

VirgenAH2.jpg

Ceci est ou devient un "Esperpento"

lorsque un ministre en fonction d'une démocratie occidentale, à la tête du ministère de l'Intérieur, octroie la plus haute décoration honorifique au mérite policier à une idole en stuc!

ou alors...,

respectons l'image et les croyances anachroniques et déclarons que c'est le ministre, lui-même qui est ou devient "Esperpéntico"!

 

L'image bucolique quant à elle, la pauvre innocente... elle n'a rien fait ni essayé par exemple pour venir en aide à ces quinze personnes que bien vivantes à encore quelques kilomètres des côtes espagnoles en sont mortes (certaines tuées(?))  au moment de les atteindre...

Todo pasa y todo queda... Paco de Lucia nous a quittés

J'apprends ce matin que Paco de Lucia, né Francisco Sánchez Gómez, à Algeciras, 1947, est décédé au Mexique où il résidait.

""Tù no te llamas Machado? Se dice que un poète Machado ha muerto en Francia"

Machado dort à Collioure
Trois pas suffirent hors d'Espagne
Que le ciel pour lui se fît lourd
Il s'assit dans cette campagne
Et ferma les yeux pour toujours

Aragon

"La Démocratie n'est pas à vendre, elle est à défendre..." c'est ainsi que parfois les batailles sont gagnées!

 

 

 

_notecallesmareablancasanidad_9f85ea04.j

"Ne te tais pas"

 

Sans préjuger de l'avenir ni vaticiner en rien de ce qu'adviendra de ces victoires ponctuelles, j'entends ce matin différentes nouvelles politiques et sociétales que je considère comme le résultat  ou conséquence de ce balbutiement ou mouvement, aspiration initiale à une démocratie participative de la part des sociétés constituées.

Démocratie participative qui marcherait de pair avec la démocratie élective-représentative, les deux socles, non, en fait le socle de l'expression citoyenne qui prélude d'un autre avenir politique possible,  le début du changement du paradigme sociétal que la plupart d'entre nous appelons de tous nos voeux.

A "El Gamonal" Burgos (Espagne) de la Démocratie Participative... (avec majuscules). De l'action citoyenne de quartier.

El Gamonal, quartier populaire de Burgos, ville tantôt réactionnaire, tantôt libertaire* - selon le point de vue des « españolitos » dont parlait Machado - vient de gagner une bataille citoyenne (la « guéguerre », elle, n'est pas finie, il ne faut pas se faire illusion: les rapaces volent au-dessus d'un budget public qu'ils considèrent comme acquis ).

Qui trompe qui, la Banque ou le client? ou appel à chacun(e) à sortir du placard idéologique et à assumer ses choix de société!

Pour celles et ceux qui voudront regarder en face ce à quoi la société se confronte, quelques traductions des opinions (en espagnol) à la sauce mondialiste "décomplexée" (souvenirs, souvenirs...) de la nouvelle pensée "inhumaniste" mais apparemment dans l'air que nous respirons, exprimées par cet "économiste" dans un programme public de la chaîne  de TV espagnole "Intereconomia TV",  programme dont le thème était "QUI TROMPE QUI, LA BANQUE OU LE CLIENT?"

Newsletter