Mer.
01
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Le mythe Jaurès à Carmaux

« Le propre du mythe est d'effacer les discontinuités, les ruptures, pour mettre en avant un discours homogène, sans faille, s'appuyant sur une chronologie dans laquelle chaque étape peut être considérée comme l'aboutissement logique de la précédente et l'annonce de la suivante. » Gérard Noiriel

Le monde selon Manuel Valls

Manuel Valls s’est adressé aux membres du Conseil national du Parti socialiste, le 14 juin 2014. Pour la première fois depuis qu’il est au pouvoir, le premier ministre a posé des « marqueurs » idéologiques qui vont lui servir de feuille de route dans son action. Valls propose un récit offensif de « régénération de la gauche ». Les prémisses de ce discours sont la situation économique de crise et les revers électoraux sévères du PS dont ne bénéficient ni le Front de gauche, ni EELV.

Addio Berlinguer

Nous sommes à Padoue, le 7 juin 1984, au terme de la campagne pour l’élection européenne. L’orateur parle à la tribune derrière un pupitre orné de l'insigne du Parti communiste italien (PCI). Il transpire, enlève de temps à autre ses lunettes, les replace sur son visage dans un geste mécanique. Il sort un mouchoir de sa poche, s’éponge le front, puis le porte à la bouche.

Peut-on être de gauche et aimer le football ?

À la veille de la Coupe du monde de football au Brésil, la revue Mouvements sort un numéro spécial [1] consacré à ce jeu qui passionne tant et pose la question : « Peut-on être de gauche et aimer le football ? », ce sport capitaliste, raciste, misogyne, homophobe et mafieux. Avec Pier Paolo Pasolini, je réponds oui, malgré tout !

La gauche est en grand danger

 

La gauche française et européenne ; la gauche de transformation sociale est en grand danger. Jamais celle-ci n’était apparue aussi divisée, faible et impuissante depuis la fin de la Seconde guerre mondiale.

Gérard Filoche: «Le gouvernement Valls repose sur une tête d’épingle»

La gauche française va mal. En ces temps troubles et incertains, il m’a semblé intéressant de donner à la parole à Gérard Filoche, membre du Bureau national du PS qu’il a rejoint en 1994 avec des camarades de la LCR. Filoche anime depuis Démocratie et socialisme [1], le dernier courant digne de ce nom au sein du PS.

Hollandisme révolutionnaire

Il y a deux ans, un démographe donnait une interview choc dans les colonnes du Nouvel observateur. Contre la droite sarkozyste « inégalitaire » qui désignait des boucs émissaires (immigrés, jeunes, chômeurs) comme responsable de la crise, il saluait l’« appréciation très perspicace du sens de l’histoire » de François Hollande,

L'esprit des populismes

 

Le populisme est un concept au contenu atrophié, dont on fait souvent un usage imprécis et incorrect [1]. La notion renvoie à la contestation démagogique et parfois violente des institutions politiques, ainsi que des politiques mises en œuvre par celles-ci.

Tony Benn, le dernier grand socialiste britannique (1925-2014)

 Tony-Benn-003.jpg

Tony Benn est mort ce matin à son domicile, au cœur de Notting Hill Gate. Il s’en est allé le même jour qu’un autre combattant pour le socialisme. C’était le 14 mars 1883 et il s’appelait Karl Marx. Il y a quelques mois, Benn s’était agacé que des médias unanimes l’entourent d’éloges et d’égards auxquels il n’avait pas eu droit lorsqu’il était encore actif dans la politique « institutionnelle ».

Newsletter