Sam.
20
Déc

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Une soirée à la London Review of Books

Au cœur de Bloomsbury – le quartier latin londonien – l’immeuble passe presque inaperçu, coincé entre un pub anonyme et des boutiques pour touristes. Il suffit de traverser l’étroite rue pour se retrouver devant l’entrée du British Museum. Depuis 2003, la London Review of Books a élu domicile au 14 Bury Place.

Violences policières : un problème politique et systémique

Les forces de police françaises ont mauvaise réputation dans le monde. Perçue comme surarmée, brutale et peu respectueuse du public, la police inquiète les étrangers qui visitent la France. Au fil du temps, j’ai pu recueillir des critiques convergentes, quels que soient la nationalité, le genre, l’âge ou l’origine ethnique des individus.

La gauche est démocrate, c’est-à-dire subversive

L’hebdomadaire Politis, dans le numéro de cette semaine, a posé la question : C’est quoi, être de gauche ?  Geneviève Azam, Alain Badiou, Philippe Corcuff, Pierre Dardot, Annie Ernaux, Roland Gori, Robert Guédiguian et moi-même nous sommes prêtés au jeu, avec pour consigne de ne pas dépasser les 1.500 signes. Je reproduis, ci-dessous, mon texte qui traite des rapports entre la gauche et la démocratie.

Que reproche-t-on à Gérard Filoche ? D’être socialiste !

Après une erreur d’arbitrage manifeste, John McEnroe avait pour habitude d’apostropher vivement l’inepte individu perché sur la chaise haute : « You can’t be serious ! » Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire intérimaire du Parti socialiste, vient de « déférer » devant la Haute autorité du parti Gérard Filoche, dirigeant socialiste et membre du Bureau national du PS.

« Pride » : les luttes pluralistes sont révolutionnaires

C’est une union dans une lutte improbable qui s’est nouée entre des mineurs gallois en grève et un groupe de militants LGBT londoniens. « Pride », un film britannique mis en scène par Matthew Warchus (2014) à partir du script de Stephen Beresford, raconte une histoire vraie et pourtant inconnue du grand public.

Le mythe Jaurès à Carmaux

« Le propre du mythe est d'effacer les discontinuités, les ruptures, pour mettre en avant un discours homogène, sans faille, s'appuyant sur une chronologie dans laquelle chaque étape peut être considérée comme l'aboutissement logique de la précédente et l'annonce de la suivante. » Gérard Noiriel

Le monde selon Manuel Valls

Manuel Valls s’est adressé aux membres du Conseil national du Parti socialiste, le 14 juin 2014. Pour la première fois depuis qu’il est au pouvoir, le premier ministre a posé des « marqueurs » idéologiques qui vont lui servir de feuille de route dans son action. Valls propose un récit offensif de « régénération de la gauche ». Les prémisses de ce discours sont la situation économique de crise et les revers électoraux sévères du PS dont ne bénéficient ni le Front de gauche, ni EELV.

Addio Berlinguer

Nous sommes à Padoue, le 7 juin 1984, au terme de la campagne pour l’élection européenne. L’orateur parle à la tribune derrière un pupitre orné de l'insigne du Parti communiste italien (PCI). Il transpire, enlève de temps à autre ses lunettes, les replace sur son visage dans un geste mécanique. Il sort un mouchoir de sa poche, s’éponge le front, puis le porte à la bouche.

Peut-on être de gauche et aimer le football ?

À la veille de la Coupe du monde de football au Brésil, la revue Mouvements sort un numéro spécial [1] consacré à ce jeu qui passionne tant et pose la question : « Peut-on être de gauche et aimer le football ? », ce sport capitaliste, raciste, misogyne, homophobe et mafieux. Avec Pier Paolo Pasolini, je réponds oui, malgré tout !

Newsletter