Philippe Marlière

Politiste

Londres - Royaume-Uni

Sa biographie
Philippe Marlière est titulaire d’un doctorat en sciences politiques et sociales de l’Institut universitaire européen de Florence. Il est professeur de science politique à University College London (Université de Londres), où il enseigne depuis 1994. Ses publications portent sur la gauche française, la social-démocratie européenne, le populisme de gauche et les idéologies politiques. Voir mon autre blog sur le site The Guardian: http://www.guardian.co.uk/profile/philippemarliere
Son blog
725 abonnés Le blog de Philippe Marlière
Ses éditions
Voir tous
  • Islamophobie et antisémitisme : regards croisés des gauches française et britannique

    Par
    Ce texte jette un regard croisé sur les gauches française et britannique confrontées à l’islamophobie et à l’antisémitisme. La controverse portant sur l’islamogauchisme est aussi absurde qu’incompréhensible au Royaume-Uni, et la gauche et les médias britanniques apparaissent plus vigilants que leurs homologues français dans le domaine de la lutte contre l’antisémitisme.
  • La gauche française dans la spirale du déclin

    Par
    La gauche n’a remporté l’élection présidentielle qu’à trois reprises sur les dix scrutins qui se sont tenus depuis 1965. Elle n’a jamais été majoritaire au premier tour, et n’a recueilli que 27,7% des voix au premier tour en 2017. En résumé, la gauche a perdu beaucoup plus d’élections qu’elle n’en a gagnées, et elle a très rarement été majoritaire en France.
  • Où va la gauche française ?

    Par
    thumbnail
    Edwy Plenel cite le journaliste allemand Kurt Tucholsky : « J’ai appris qu’il vaut mieux dire qu’il n’y a rien, plutôt que de se leurrer, soi et les autres. ». Alors que des sondages indiquent que les intentions de vote pour deux candidats d’extrême droite dépassent 30%, et que le total des intentions de vote à gauche avoisine 25%, on peut effectivement craindre une catastrophe.
  • Réfugiés : l’ignominie criminelle des gouvernements européens

    Par
    Invoquer les droits humains lors de sommets européens ou bipartites, et gérer ensuite la question des réfugiés sous un angle strictement policier, est obscène. C’est surtout une ignominie morale qui rapproche nos sociétés du fascisme.
  • Dans un clair-obscur discursif surgissent des monstres idéologiques

    Par
    À force de bricolages confusionnistes divers, la gauche pourrait, sans le vouloir, renier ses valeurs fondamentales, et cesser ainsi d’être la gauche. C’est une bonne raison pour prendre au sérieux la notion de « confusionnisme politique », ainsi que ses conséquences.
Voir tous