Philippe Marlière

Politiste

Londres - Royaume-Uni

Sa biographie
Philippe Marlière est titulaire d’un doctorat en sciences politiques et sociales de l’Institut universitaire européen de Florence. Il est professeur de science politique à University College London (Université de Londres), où il enseigne depuis 1994. Ses publications portent sur le socialisme français et la social-démocratie européenne.Voir mon autre blog sur le site The Guardian: http://www.guardian.co.uk/profile/philippemarliere
Son blog
628 abonnés Le blog de Philippe Marlière
Ses éditions
Voir tous
  • Un nouvel autoritarisme : la nébuleuse nationale-populiste en France

    Par
    Ni le souverainisme, ni le populisme, y compris dans ses variantes « de gauche », ne semblent proposer un approfondissement de la démocratie. Au contraire, ces notions tendent à remettre au centre de la vie politique des idées, des personnes et des dynamiques autoritaires.
  • De la joie pour une deuxième étoile

    Par
    Je suis immensément heureux de la victoire des Bleus. Cette deuxième étoile sur le maillot des joueurs (un maillot évidemment que je n’achèterai pas) est un moment de joie. Pourquoi pas ? Et tant pis, si une certaine gauche politique et intello a encore demontré qu'elle était à côté de la plaque quand il s’agit de comprendre ces rares moments de joie collective.
  • Il y a deux ans, le Brexit

    Par
    Se battre au sein de l’UE fait certes penser à la condamnation de Sisyphe. C’est une option terrible, mais l’autre option, la sortie, l’est encore plus. L’option de la sortie est d’autant plus dépassée que la social-démocratie néolibérale, partisane de l'UE actuelle, est en train de disparaitre.
  • Philip Roth, le questionneur du «rêve américain»

    Par
    En 2012, Philip Roth annonçait qu’il cessait d’écrire et déclarait : « J’ai 78 ans. Je ne connais plus les États-Unis aujourd’hui. Je regarde ce pays à la télévision, mais je n’y habite plus. » Avant l’élection de Donald Trump et la recrudescence des populismes dans le monde, Roth voyait juste.
  • Hijab : défendre partout l’autonomie des femmes

    Par
    Depuis la fin des années 1980, la question du hijab a pris un tour irrationnel en France. Pour sortir de l’impasse d’un débat stérile et trompeur qui relie le port du hijab au « respect de la laïcité », pourquoi ne partirait-on pas du point de vue des femmes musulmanes ? En France, comme en Iran.
Voir tous