Philippe Marlière

Politiste

Londres - Royaume-Uni

Sa biographie
Philippe Marlière est titulaire d’un doctorat en sciences politiques et sociales de l’Institut universitaire européen de Florence. Il est professeur de science politique à University College London (Université de Londres), où il enseigne depuis 1994. Ses publications portent sur la française, la social-démocratie européenne, le populisme de gauche et les idéologies politiques. Voir mon autre blog sur le site The Guardian: http://www.guardian.co.uk/profile/philippemarliere
Son blog
654 abonnés Le blog de Philippe Marlière
Ses éditions
Voir tous
  • Élection britannique: les raisons de l’échec du corbynisme

    Par
    Après la défaite, le parti travailliste aurait tout à perdre à singer la droite conservatrice ou l’extrême-droite. C’est en restant fidèle à ses valeurs humanistes et ses politiques de solidarité qu’elle pourra remonter la pente. L'enjeu du travaillisme est d’essayer de réunir deux électorats  : l’un culturellement libéral, l’autre pas. Ce ne sera pas facile.
  • Le Brexit: un projet autoritaire de destruction des droits sociaux

    Par
    Si le scénario d'un Brexit sans accord se réalisait, le Royaume-Uni deviendrait une fois encore, après la révolution thatchérienne, le laboratoire européen d’une offensive antisociale d’envergure qui s’exporterait ensuite vers le continent. Boris Johnson pourrait s’appuyer sur une «internationale Brexit» composée de gouvernements populistes d’extrême-droite, tous farouchement anti-UE.
  • Diego Maradona, une légende napolitaine

    Par
    6c0a705180bd169c15a37d6620fc735f-h-2019-2
    En 1984, Diego Maradona, le footballeur le plus charismatique de l’histoire du football, rencontre Naples, la ville la plus charismatique d’Europe. Maradona est l’objet d’un amour fusionnel, obsessif et malsain. Il y prend d’abord goût avant d’en être épouvanté. Le cinéaste britannique Asif Kapadia vient de consacrer un documentaire remarquable aux années napolitaines du milieu offensif argentin.
  • «Lexit» ou la dangereuse illusion d’une sortie progressiste de l’Union européenne

    Par
    Le Brexit offre une version conservatrice, impérialiste et néolibérale de sortie de l'Union européenne. Le Lexit, très minoritaire, en propose la version sociale venue d’une gauche estimant qu’une politique socialiste n’est possible qu’hors de l’UE. Pourtant, le processus du Brexit ne cesse de montrer qu’il n’existe aucune sortie progressiste ou « de gauche » de l’UE.
  • Le Brexit, voie rapide vers l'ultra-droite

    Par
    2897
    Loin de redonner au peuple la parole, et encore moins sa «souveraineté», le Brexit a été le coup de force de l'ultra-droite, qui a surfé sans vergogne sur une vague de mécontentement populaire (pauvreté, salaires, chômage, austérité, délabrement des services publics ; des questions du ressort des gouvernements nationaux et non de l’UE).
Voir tous