Mer.
16
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Le nombre de chômeurs: deux poids, deux mesures

La maturité d’une démocratie ne se jauge pas seulement à la lumière de la qualité et de la transparence de son information statistique publique, mais également à la capacité et la volonté du politique à en rendre compte de façon pertinente et objective auprès des citoyens. De ce point de vue là, la démocratie française a encore beaucoup de progrès à faire, si l’on en juge par la communication « aléatoire » qui est faite sur la statistique du nombre de chômeurs par la classe politique et les médias qui lui sont inféodés. Qu’en est-il exactement aujourd’hui de la mesure statistique du chômage ?

Bonnes nouvelles pour les plus riches de la planète !

C’est la banale et dérisoire histoire d’un libéral convaincu sillonnant la planète, avec sous le bras, le dernier rapport du Crédit Suisse sur la richesse mondiale publié en octobre 2013, Global wealth report [1], et dans la poche, son passeport d’homme de droite, rencontrant les chômeurs, les précaires et les SDF des pays riches, puis les pauvres, les analphabètes et les affamés du Sud.

De la question des inégalités : Karl Marx contre Simon Kuznets ?

Voilà deux grands penseurs en économie qui n’ont pas eu l’occasion de débattre ensemble de leurs analyses sur le devenir des inégalités dans le système capitaliste, et qui pourtant auraient eu probablement des échanges forts instructifs et passionnants sur la question.

Lorsque la finance gangrène la productivité…..

Il n’est point besoin d’études scientifiques approfondies pour se convaincre des effets pervers de la financiarisation démesurée de nos économies qui a accompagné la mondialisation néolibérale à partir du début des années 80. Le constat récurrent de l’éclatement de bulles de crédits et de celles du prix des actifs qu’elles nourrissent, avec des ondes de choc de plus en plus violentes pour l’économie mondiale, comme en témoignent celles de la crise financière des subprimes de 2008, se suffirait presque à lui-même.

L’hégémonie anachronique du PIB

Tout citoyen un minimum informé a entendu parler au moins une fois dans sa vie de ce fameux produit intérieur brut (PIB), présenté comme une mesure du montant des richesses produites dans une économie.

Il était une fois... les inepties libérales sur le chômage

Après une analyse explicative du chômage de masse en France (lire [1]), il aurait été dommage de ne pas présenter une synthèse de l’ensemble des inepties libérales en la matière, colportées sans relâche par le tapage médiatique du patronat à travers, en particulier, son porte-parole, le Mouvement des entreprises de France (Medef). 

Le chômage de masse en France : les explications (II/II)

Nous avons pu restituer, lors de la précédente présentation des constats [1], le développement du chômage de masse en France dans le cadre d’une tendance historique lourde, à l’œuvre dès le milieu des années 60. C’est donc très logiquement qu’il faut rechercher ses causes dans les dysfonctionnements et contradictions des structures de l'organisation productive qui régit l’économie française.

Le chômage de masse en France : les constats (I/II)

En janvier 2013, pour le cinquante-troisième mois consécutif (!) – en dehors de la légère baisse d’octobre 2010 –,  la courbe du nombre des demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, toutes catégories confondues (de A à E), poursuit inexorablement sa progression en France métropolitaine en portant le nombre de chômeurs à  5 294 800 (cf. graphique ci-joint) dont 4 680 200 personnes pour les catégories de A à C (et 3 169 300 pour la seule catégorie A).

Le capitalisme financier en cinq faits saillants

Comme le veut la tradition présidentielle, le chef de l’État a adressé lundi soir ses vœux aux Français pour la nouvelle année. Comme bien souvent, ils furent d’une grande banalité et exprimés dans la langue spécifique des carriéristes en politique, la traditionnelle langue de bois.

L’évidente perspective d'un échec de la politique économique du pouvoir «socialiste»

Après les publications successives des prévisions de croissance de l’Observatoire français des conjonctures économiques (Ofce), de la Commission européenne, et celles de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) dans sa dernière « Note de conjoncture » de décembre 2012 (1), le rapport d’examen annuel de la France (2) du Fonds monétaire international (FMI), publié vendredi 21 décembre, vient, s’il en était besoin, confirmer la perspective de l’impasse économique de la politique gouvernementale (3).

Newsletter